GRENOBLE: NOUVELLE MONTÉE de la COLÉRE CONTRE les MESURES d’E.PIOLLE

Publié par user1 le

Manifestation anti-Piolle devant la mairie aujourd’hui à 17 H30, Comité de Liaison des Unions de Quartiers de la ville qui monte durement au créneau contre les mesures de la municipalité Rouge/Verts, rumeurs de règlements de comptes internes avec une victime colatérale qui serait Odile Barnola la directrice de cabinet du Maire,  mouvements du côté des élus d’extrême gauche malmenés par leur électorat, mal à l’aise dans la perspective de la candidature de Mélanchon qui prône le contraire de ce qu’ils font et de moins en moins convaincus par les prises de position de leur porte parole, Laurence Comparat (Verts/Ades), ça tangue dur dans la municipalité Piolle avant le Conseil Municipal de ce soir.

CE CONSEIL D’ÉTÉ DEVIENT UN CHEMIN de CROIX pour E.PIOLLE

Placé volontairement le lendemain de la finale de foot – les mesures de casse du service public avaient été annoncés la veille de l’ouverture de l’euro- pendant la semaine du 14 juillet, afin de minimiser la contestation et de faire oublier les mesures avec l’été, ce conseil devient un chemin de croix pour Eric Piolle. Car il n’arrêtera rien.

LA BRUTALITÉ DES MESURES SE RETOURNE CONTRE LUI

La brutalité des mesures se retourne contre la municipalité. Ainsi, votée le 11 juillet la fermeture de la bibliothèque Premol doit être effective le 19 ! Celle de Hauquelin le 23 du même mois. Le quartier de l’Ile Verte qui était acquis à la municipalité fait remarquer à juste titre que cette dernière est le seul lien entre le quartier bobo et l’Alma Très Cloitres, un quartier en dessous du seuil de pauvreté gangrené par l’économie souterraine.

 » SI ON FERME LA BIBLIOTHEQUE ALLIANCE, IL N’Y A PLUS RIEN DANS le QUARTIER » ( C.BOUTAFA, Pdt de l’UQ)

« Si on ferme la bibliothèque Alliance, il n’y a plus rien dans le quartier », s’insurge Chérif Boutafa, président de l’Union Capuche­ Grands Boulevards.(DL du 10/7/16). En effet la municipalité vient d’accepter la fermeture de la Halte garderie Alliés Alpins.  La bibliothèque de l’Alliance – en bordure du parc du même nom- a été réalisée par la municipalité de droite d’Alain Carignon. Le parc aussi. Tout un symbole.

M.CHAMUSSY (LR) et J.SAFAR (PS) SIGNENT UNE LETTRE COMMUNE

Par ailleurs selon le DL (8/7/16)  le président du groupe “Les Républicains/UDI et société civile”, Matthieu Chamussy, et son homologue du groupe “socialistes et alliés”, Jérôme Safar, ont signé hier une lettre commune adressée au maire Éric Piolle pour lui demander des explications sur son faux “Plan de sauvegarde du servi­ce public municipal” .

DES ÉCONOMIES  » à la LOUCHE » SELON O.BARNOLA

Ils rappellent qu’« Il a fallu attendre la dernière réunion de la commission “Ressour­ces” pour avoir une présenta­tion particulièrement succinc­te. Cette réunion a d’ailleurs fait l’objet de déclarations in­vraisemblables sur le montant des recettes et des économies attendues ­ qui auraient été estimées « à la louche » selon les termes de votre directrice de cabinet ­ et le calendrier de fermeture des équipements évoqué est à la fois très flou et contradictoire avec certaines déclarations de vos adjoints. »

LES EXIGENCES de VÉRITÉ ET DÉMOCRATIQUE NON RESPECTÉES

Les deux élus municipaux  « par cette démar­che commune, nous voulons vous rappeler deux exigences fondamentales, qui dépassent largement les questions de gauche et de droite […] L’exi­gence de vérité : nous vous de­mandons de publier sans délai la liste exhaustive des 102 me­ sures de votre plan avec, pour chacune d’entre elles, les re­cettes ou les économies atten­dues et le calendrier de sa mi­se en œuvre. L’exigence dé­mocratique : ce plan étant en totale contradiction avec de nombreux engagements que vous avez pris devant les Gre­noblois lors du débat électoral, il vous appartient de mettre en œuvre une procédure de con­sultation de la population […] En toute hypothèse cette pro­cédure doit être conduite avant le vote du budget 2017. »

LES ÉLUS RÉPUBLICAINS de la 1ere CIRCONCRIPTION NE VEULENT PAS EXONÉRER J.SAFAR (PS)

Pour leur part les élus Républicains de la première circonscription de Grenoble ont publié un communiqué dans lequel ils expliquent unanimement qu’ils « ne désirent en aucun cas exonérer la municipalité Destot/Safar de sa responsabilité écrasante dans la ruine de Grenoble, ni  cautionner le double jeu des élus PS – alliés des mesures de Piolle à la Métro et opposants à Grenoble –ce qui leur permet de tromper l’électorat de droite comme on l’a vu aux municipales,  ni laisser à nouveau croire qu’il existe une alternative socialiste à Grenoble à la politique des Verts alors que les actions conduites, passées et présentes,  sont communes  sur tous les sujets essentiels. »

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE (Verts/PG) A AGGRAVÉ LA SITUATION

Pour eux évidemment :  » La municipalité Piolle a aggravé la situation d’une ville au bord de la mise sous tutelle, dernière de la classe pour l’impôt sur les ménages, la dette et les dépenses de fonctionnement après 21 ans de gestion gauche/Verts/ADes dont 13 années cogérées ensemble.

 » DES MESURES EN TOTALE CONTRADICTION AVEC SES ENGAGEMENTS »

« Dans la précipitation et l’urgence, après avoir joué la cigale deux ans, la municipalité Piolle a pris des mesures iniques, d’un cynisme absolu en totale contradiction avec les engagements sur lesquels elle a été élue.  Ces mesures appellent la riposte de la population, des quartiers, des personnels concernés laquelle s’organise et s’amplifie avec le plein appui des Grenoblois membres des Républicains. »

 » L’OPPOSITION A UN DEVOIR DE VÉRITÉ à l’ÉGARD des GRENOBLOIS »

« L’opposition a un devoir de vérité à l’égard des Grenoblois  » rappellent les signataires. Ajoutant:  « l’alternative dont a ville  a un impérieux  besoin ne peut pas se construire dans la confusion des sentiments mais à partir d’un diagnostic partagé sur le bilan de ces 20 dernières années et de propositions de rupture avec les politiques conduites jusque là au plan du logement, du social, des déplacements, de l’attractivité…

GRENOBLE A BESOIN DE REFORMES STRUCTURELLES et INNOVANTES

« Pour retrouver des moyens de financer une solidarité des droits et des devoirs, la sécurité, la propreté, l’embellissement , créer à nouveau des écoles, des parcs et jardins, des espaces sportifs, une politique culturelle diversifiée , maintenir les services dans les quartiers, des réformes structurelles fortes et innovantes doivent être engagées dans l’organisation de la ville et la gestion de son patrimoine. »

 » CETTE RUPTURE NOUS SOMMES LES SEULS à L’INCARNER »

Ils estiment que  « cette rupture nous sommes les seuls à l’incarner. Elle doit se préparer sans sectarisme, dans l’ouverture aux citoyens, à la société civile, au monde économique et associatif mais dans la clarté car les Grenoblois ne méritent plus les mensonges qui ont conduit la ville dans l’impasse d’aujourd’hui.  »

LES GRENOBLOIS VICTIMES DE TROMPERIES DEPUIS 21 ANS

En conclusion ils affirment  « plus que toute  combinaison politicienne contre nature, la vérité est en effet la meilleure et la seule réponse à apporter à la tromperie dont les Grenoblois sont les victimes depuis 20 ans et encore plus avec  la municipalité Piolle  élue sur une imposture et  un scrutin finalement insincère. »

le texte est signé des élus Grenoblois du comité de la 1 ere circonscription des Républicains: Alain Carignon,Brigitte Boer, Michèle Attias, Serge Prudhomme,Ghislaine Jacquemin, Christian Bec, Kitty Lequesne, Danielle Fodil,Adrien Michel Fodil, Aziz Sahiri, François Tarantini, Christian Barnoud, Nicolas Ponchut

 

A.CARIGNON à E.PIOLLE : « RETOURNEZ DEVANT LES ELECTEURS »

De son côté Alain Carignon a publié hier une « lettre ouverte » à Eric Piolle lui demandant de  » revenir devant les électeurs ». Il écrit notamment:  » Il n’y a pas de honte à changer de politique. Les 120 engagements que vous avez solennellement pris devant les Grenoblois sont trahis. Pour des dizaines d’entre eux que je n’aurais pas la cruauté d’énumérer – les grenoblois concernés le font chaque jour- vous décidez le contraire exactement de ce à quoi vous vous étiez  engagé devant eux.

« S’agissant des services publics, dans votre discours d’investiture vous aviez  affirmé le 7 décembre 2013: « Je veux dire aux grenobloises et aux grenoblois, que le rassemblement sera toujours un rempart contre la casse des services publics locaux. »( !)

 PIOLLE FACE à « UN MUR DE LA FINANCE »

Vous êtes face à un « mur de la finance » . Il a été élevé  par 21 ans de gestion de gauche , dont 15 avec vous même ou vos amis. Même dans l’affolement d’une menace de mise sous tutelle et après avoir joué la cigale 2 ans vous ne pouvez pas organiser une telle casse, appliquer vos mesures avec une telle brutalité, réduire à la fois les services de base ,mettre en cause la solidarité et taxer encore la classe moyenne par des hausses massives de tarifs.

« De plus, elles ne permettent pas à notre ville de sortir durablement de la crise, ne lui donne pas les moyens d’affronter les défis de l’avenir qui exigent des réformes de structures et des changements d’orientation sur tous les plans : social, organisation municipale, valorisation financière du patrimoine… »

 « A.TSIPRAS A EU L’HONNÊTETÉ DE RETOURNER DEVANT LES ÉLECTEURS »

Alain Carignon ajoute:  » à plusieurs reprises vous avez aussi cité Alexis Tsipras comme exemple d’homme politique d’extrême gauche . Lui aussi a changé de politique et a renoncé à ses promesses. Il a eu l’honnêteté de retourner devant les électeurs .Il  a reconnu ne pas être légitime pour accomplir le contraire de ce pourquoi il avait été élu. Votre « tournant de la rigueur » est de même nature.

« UNE POLITIQUE POUR LAQUELLE N’ONT VOTE NI CEUX QUI VOUS ONT ÉLU, NI CEUX QUI SE SONT OPPOSÉS à VOUS »

« Aujourd’hui, dans la situation explosive dans laquelle se trouve Grenoble , votre devoir est de faire de même. Vous ne disposez pas de la légitimité pour imposer aux grenoblois une politique pour laquelle ils n’ont pas voté : ni ceux qui vous ont élu, ni ceux qui se sont opposés à vous.  Cette décision annoncée aujourd’hui apaiserait la ville.

« Dans le cas contraire au lieu de représenter une solution pour Grenoble, vous en deviendrez le problème. »

Pour L.COMPARAT (Verts/Ades) CEUX QUI S’OPPOSENT  » N’ONT PAS COMPRIS les ENJEUX du XXI Eme SIÉCLE » (!)

Ce serait en effet la meilleure solution face à l’autisme et au sectarisme de la municipalité . Sur Place Gre’Net,  (9/7/16) Laurence Comparat , Adjointe au Maire à la propagande, la passionaria la plus représentative du clan Verts/Ades qui prétend gouverner Grenoble  explique que ceux qui s’opposent à la méthode et au fond des mesures prises  » n’ont toujours pas compris qu’il faut évoluer, faire face aux enjeux du XXIe siècle. Ils sont dans une cohérence passéiste » .

Les défenseurs des bibliothèques, des maisons de quartier, du service de santé scolaire, de la présence d’agents de sécurité à la sortie des écoles, des services de proximité aux Grenoblois sont « passéistes ».

<< un-elu-ps-a-piolle-quand-on-veut-monter-a-larbre-il-faut-verifier-quon-a-les-fesses-propres/

LES GRENOBLOIS N’ONT PAS à CHOISIR ENTRE DESTOT/SAFAR ou PIOLLE et les ROUGES/VERTS

Entre Destot/Safar qui ont ruiné Grenoble et la municipalité Piolle laquelle, après avoir aggravé la situation, prend les pires mesures comptables et anti sociales qu’on puisse trouver, les Grenoblois n’ont pas à choisir. Ils méritent une vraie alternative d’espoir que des élections pourraient leur permettre de saisir.

photo du DL: le personnel communal a envahi l’hôtel de ville