GRENOBLE : » NANO 2012″ N’A PAS TENU SES PROMESSES D’EMPLOIS

Publié par Les Républicains 38 le

La visite de JM Ayrault Premier Ministre à Grenoble et Crolles a constitué pour une part une opération « pansement » sur les blessures d’amour propre des  élus locaux PS non Ministres . Elle était à usage local pour MM Vallini, Destot, Brottes qui aspiraient à être Ministres .

Côté Geneviève Fioraso tous les présents ont pu mesurer son poids réel dans un dispositif déjà lui-même très affaibli.

DES SPÉCIALISTES DE L’ÉCONOMIE MIXTE, PAS RÉELLE

De plus il faut évidemment se méfier des cocoricos de nos élus PS locaux prononcés avec d’autant plus d’emphase qu’ils ignorent généralement les enjeux et les modalités des investissements à réaliser en matière de nouvelles technologies.

Et ne peuvent rien garantir sur les résultats en termes d’emplois créés compte tenu des incertitudes industrielles.
MM Vallini, Destot , F.Brottes , G.Fioraso sont des élus PS spécialistes de l’économie mixte, pas de l’économie réelle. Ils ne savent pas ce qu’est le risque personnel.
ILs n’ont connu ensemble que l’expérience de Corys première manière : fonds publics pour l’investissement, les prêts, les subventions, marché captif du public et… dividendes privés.(DESTOT / FIORASO : Pourquoi le rapport publié par Atlantico est une bombe). Faillite sans conséquence pour eux et reprise du moribond par une filiale de la Lyonnaise des Eaux.

ON EST EN CAMPAGNE ÉLECTORALE

Il faut donc être très prudent quand le Premier Ministre JM Ayrault   » félicite André Vallini  » dit à M.Destot  » qu’il est le Maire d’une ville classée par Forbes 5 eme dans le monde en termes d’innovation « ( DESTOT ( PS) S’ATTRIBUE LES BREVETS DU CEA !) ( DL) lors de son déplacement.
On est en campagne électorale. Ils ont  besoin de réconfort.  D’ailleurs pour le « DL  » quand JM Ayrault prend la parole à Crolles  » on se croit dans un meeting » . On est loin des considérations industrielles . Il s’agit de faire croire qu’on a le moral.

LE PROGRAMME A COMMENCÉ EN.. 1992 PAR L’IMPLANTATION DE ST

Car JM Ayrault est venu confirmer le programme Nano 2017 qui fait suite à Nano 2012 . Comme le rappelle le Dauphiné Libéré  « c’est un programme qui réunit toute la communauté scientifique avec le CEA-Leti, partenaire historique du site Crollois depuis sa création en 1992 ».

Jean -Claude Peyrin , Président de l’UMP38 avait rappelé lui dans un  communiqué « que l’implantation de ST Microélectronique a été obtenue de haute lutte, dans une concurrence internationale âpre, en 1992, alors qu’Alain Carignon était Président du Conseil Général, et le Député Alain Moyne-Bressand Vice-Président chargé de l’économie » .
Cela ramène les superlatifs à de justes proportions. On est dans une continuité dont le point de départ a été initié par des élus UMP aux manettes.

UN INVESTISSEMENT INSUFFISANT…

D’autant qu’en termes d’investissements beaucoup considèrent qu’on est en dessous de ce qu’il faudrait mettre. La France et l’Europe vont mettre de l’ordre de 1 milliards d’€ la ou les US et l’Asie investissent 20 fois plus.

… DES ANNONCES D’EMPLOIS NON CONCRÉTISÉES

Et surtout le programme Nano 2012 annoncé avec le même renfort de trompettes n’a pas tenu ses promesses : les mêmes élus avaient prévu 660 embauches, il n’y en aura qu’une centaine à la sortie.

Ce que reconnaît Carlo Bozotti Président de ST Crolles dans le « DL » :  » les emplois n’ont pas été à la hauteur de ce qui a été prévu ».

C’est pourquoi Jean-Claude Peyrin a livré à Jean-Marc Ayrault les modalités pour être utile à Grenoble:« Si le Premier Ministre veut être utile à notre région, il faut qu’il fasse taire les divergences entre élus socialistes de l’Isère, et débloque enfin les dossiers pour relancer le développement et l’activité ».

POURQUOI PAS À GRENOBLE DES DÉCISIONS COMME À NANTES ?

Et de citer : « l’autoroute Grenoble Sisteron, les contournements routiers de l’agglomération, le TGV St Exupéry-Grenoble,  » car cette panne de chantiers  » conduit aux licenciements et aux dépôts de bilan « .

Plutôt que de féliciter tous ces élus PS locaux JM Ayrault n’aurait il pas pu leur demander de se mettre d’accord sur ces dossiers ?

À Notre Dame des Landes, chez lui, il n’a pas hésité à mettre derrière lui tous les élus socialistes et à affronter les réticences pour favoriser le développement.

Pourquoi ce qui est fait à Nantes ne serait il pas possible ici?

Pourquoi Grenoble demeure t elle en panne  après sa visite ?

 

Catégories : Actualité