GRENOBLE: l’EXTRÊME GAUCHE VEUT FICELER la DEMOCRATIE LOCALE

Publié par Les Républicains 38 le

Ce samedi 27 septembre démarre à l’hôtel de ville de Grenoble à partir de 10H30 l’opération qui doit aboutir eu printemps prochain à sembler mettre en place des ‘Conseils Citoyens  » lesquels doivent remplacer les  » Conseils de secteurs » . E.Piolle aura déjà « gagné » un an 1/2 de mandat…

La municipalité (Verts/PG) propose à tour de bras de « co-construire « -c’est son mot – avec les Grenoblois . Répété à satiété la formule  à pour objectif de faire accroire que quelque chose a changé depuis que les Verts et le PS trustaient les instances  dites de concertation sous la municipalité Destot.

On se souvient de la composition des fameux Conseils Consultatifs de Secteurs (CCS) co-présidés par un représentant de la population qui était Verts/Ades ou PS! C’est ainsi qu’on retrouvait Clauss Habfast (Verts/Ades) ou J.Savine (PS) représentant la  population « face « à un élu PS . Clauss Habfast est  maintenant Vice Président de la Métro, Président d’Alpexpo. J.Savine est retourné à ses autres occupations. ( Jacques Savine: une lumière crue sur le systéme PS à Grenoble)

ON PASSE des CONSEILS de SECTEURS à CONSEILS CITOYENS…

Désormais il s’agit de « réinventer la démocratie locale « à travers ces « conseils citoyens » qui vont remplacer… les conseils Consultatifs de secteurs! (456 GRENOBLOIS AURAIENT PARTICIPÉ AUX CONSEILS DE SECTEUR…)

Bien entendu ce ne sont que de mots. Le premier bon exemple de «  co-construction «  est ainsi celui de l’esplanade: Eric Piolle a annoncé 650 logements ( au lieu des 900 prévus par Destot/Safar) concentrés sur une zone géographique plus petite , avec 50% de logements sociaux ( 40% locatif, 10% accession sociale). Sans rire le Maire a annoncé : nous allons «  co-construire le projet avec les habitants » (!).(ESPLANADE:  » vous avez décidé tout, tout seul » ( N.Béranger UMP))

DES DECISIONS SONT DEJA PRISES

On pourrait citer aussi la décision récente de blocage des loyers et de réquisition des logements annoncée par Christine Garnier ( extrême gauche ). Décision  » co-construite » avec énormément de monde.(GRENOBLE: C.GARNIER ( extrême gauche) ANNONCE la REQUISITION des LOGEMENTS)

P.CLOUAIRE : « SORTIR de la LOGIQUE de CONTRE POUVOIR »

D’ailleurs l’inénarrable Pascal Clouaire Adjoint à tout et à rien ( l’homme qui a digéré en silence à Sciences Po l’augmentation de 900 à 1300 € des frais d’inscription des étudiants Sciences Po Grenoble: Pascal CLOUAIRE ( Verts/Ades) SILENCIEUX sur les DROITS d’INSCRIPTIONS?) , façade légale du «réseau citoyen «  a avoué en mots choisis ce dont il s’agit : « Notre but est de sortir de la logique de contre-pouvoir de résistance, dans laquelle un certain nombre d’entre nous étions pendant la campagne des municipales, au profit d’une logique de participation et de réparation des pouvoirs. » En clair, « passer de la confrontation à l’intelligence collective », comme l’a résumé Antoine Back, autre conseiller municipal délégué d’extrême gauche. ( Place Gre’Net)

Eric Piolle a bien essayé de rectifier  dans le « DL » ( 25/9) : «  attention, notre objectif n’est pas d’éliminer les conflits qui font partie de toute vie municipale… » Mais il était trop tard. Pascal Clouaire a vendu la mèche.

PAS D’OPPOSITION CONTRE les DECISIONS CITOYENNES

L’Adjoint expose benoitement la thèse de la municipalité : il ne s’agit plus de s’opposer à rien puisque ce sont les «citoyens«  qui décident de tout! Ce faisant elle  élimine les contre pouvoirs.

Bien entendu tout ceci est organisé avec les usines à gaz classique  de l’extrême gauche, comme seuls des élus qui ne savent pas ce que peut être  la recherche du travail ou une échéance peuvent inventer . Ou plutôt sachant ce qu’il en est mettent tout en oeuvre pour qu’un citoyen normal ou productif ne puisse avoir le temps de s’y retrouver. Il y aura la mise en place de quatre conseils de  « citoyens indépendants » d’ici la mi-2015. « Des conseils dont les prérogatives et l’organisation restent encore à définir ». Et pour cause (!):  « les citoyens eux-mêmes sont appelés à co-construire ce nouvel outil, » explique Pascal Clouaire.(FAUX CITOYENS chez PIOLLE (Verts/Ades):  » Pas une feuille de papier cigarette… »)

ANIME PAR UNE ASSOCIATION CHOISIE par PIOLLE

Les Grenoblois « volontaires « pourront ainsi entamer la réflexion sur ces futurs conseils citoyens au sein de groupes de travail. On imagine le temps passé , les méandres des commissions, des débats interminables s’agissant seulement des prérogatives et de l’organisation des conseils citoyens avant que ceux ci ne voient le jour. Le tout «  animé «  par  l’ »Association Aequitaz » choisie solitairement et en toute opacité par la municipalité Piolle… qui a aussi oublié de co-construire sur ce point.

L’EXTRÊME GAUCHE SE MELANGE les PINCEAUX

A ce stade on ne peut plus parler d’une quelconque habileté tant les sabots sont gros et crottés.

L’extrême gauche se mélange d’ailleurs les pinceaux puisque les mêmes ont anticipé ce passage du detestable « contre pouvoir «  au «  profit d’une logique de participation « . Raymond Avrillier avait d’ailleurs expliqué assez vite après l’élection de Piolle que l’Ades partie prenante de la liste serait le contre pouvoir!  un autre devenait inutile . Il s’est d’ailleurs manifesté depuis 6 mois en détectant un sondage contestable en faveur de Sarkozy dans  » Valeurs Actuelles  » dont il est un fidèle lecteur. la « DL » lui a accordé 5 colonnes. Le contre pouvoir local est bien en route. (Grenoble: AVRILLIER ( Verts/ADES) VEUT FAIRE le POUVOIR et le CONTRE POUVOIR !)

LA MUNICIPALITE PIOLLE « EST » LE RESEAU CITOYEN…

Ce que confirment les faux réseaux citoyens qui ont démontré leur inexistence réelle à l’occasion d’une réunion récente dont le « DL » ( 18/9) a rendu compte aussi. On a retrouvé en effet Eveline Banguid et Vincent Comparat (ADES), Alain Manuel (EELV), Alain Don­taine (Parti de gauche), Gilles Kuntz et Jean­ Yves Le Dizès (Les Alternatifs) avec  Michel Vernerey  qui se décrète , lui, « Réseau citoyen ». Et , ensemble, que représentent ils? Le réseau citoyen . Le tour est joué.

Que vont ils faire? C’est tout simple : «On va entrer dans la stratégie de co-construction de la décision publique». Pas belle la vie?

Ainsi la municipalité Piolle est elle constituée  des  Verts, du Parti de Gauche, des alternatifs (!) du réseau citoyen , lesquels – exactement les mêmes!- constitués en « réseau citoyen » vont être les co-constructeurs de la décision publique avec elle. Vous avez compris?

…ET VA S’OUVRIR AUX EXPERTS VERTS et ADES

Et quand,  lasse d’être dans cette co-construction avec ces partenaires si éloignés d’elle ,  « elle ne veut plus prendre les décisions entre nous , en mairie , sur un coin de bureau » , elle affirme :  » nous voulons des avis extérieurs « ( DL 12/9) , la municipalité fait alors appel à des experts indépendants. Le grand large.

Deux ont été déjà choisis : Vincent Comparat Président de l’Ades, membre du comité de soutien de la liste Piolle, dont la compagne et la fille sont membres de la majorité municipale, chargé d’un audit de la Compagnie de Chauffage; Phillipe Meirieu , Vice Président (Verts) de la Région, membre du groupe que présidait Eric Piolle , pour l’éducation.

Ainsi Maryvonne Boileau et Laurence Comparat, compagne et fille de Vincent , s’appuient t’elles sur l’expertise de Vincent qu’elles nomment expert et pour la « co-construction » de la décision publique bénéficient du « réseau citoyen » dont Vincent Comparat, Gilles Kuntz , J.Y le Dizès , membres de la liste Piolle sont les animateurs.

ON REINVENTE  » LA DEMOCRATIE LOCALE »

Ensemble tout ce beau monde va  « réinventer la démocratie locale » espérant qu’en route le grenoblois moyen aura oublié qui est qui.

On se demande ce qu’ils fument pour oser se présenter ainsi? Pensent ils toujours être dans les cellules d’agitation animées par Raymond Avrillier et ses compères qui ont fait tant de mal à Grenoble depuis 30 ans ? On peut imaginer que des observateurs aient été abusés alors qu’ils se prétendaient dans l’opposition. Mais étant à toutes les manettes?

UNE AUTO SUFFISANCE HABILLEE des MOTS  de la LIBERTE

Au pouvoir municipal et d’agglomération, sous le regard des citoyens – des vrais – et le contrôle de l’opposition dont c’est le rôle en démocratie , la municipalité Piolle ne peut pas s’affranchir du vrai débat et de la confrontation des projets et se complaire dans l’auto-suffisance même habillée des mots de la nouveauté.

Cette batterie sémantique et de moyens publics atterrit avec une telle lourdeur sur le terrain grenoblois qu’on s’étonne de tant de suffisance et même d’arrogance.

OBJECTIF : RENDRE OPAQUE la PRISE de DECISION

Que la municipalité donne les moyens à l’opposition de proposer des contre projets afin que les citoyens puissent vraiment débattre d’alternatives aux politiques conduites. La démocratie se grandira dans la confrontation des idées.

Qu’elle cesse de vouloir créer la  confusion entre le pouvoir et la fausse consultation afin  de chercher à rendre opaque la prise de décision.

LES GRENOBLOIS NE SE LAISSERONT pas MANIPULER

Les Grenoblois ont une longue tradition des grands débats et des grandes confrontations d’idées; Ce n’est pas parce que les élus  PS et Verts ont étouffé l’un et l’autre en se partageant le pouvoir, que les citoyens n’aspirent pas à renouer avec les possibilités de choix entre plusieurs politiques.

Ils ne se laisseront pas manipuler par l’opération lancée par la municipalité Piolle qui ne dispose pas d’une légitimité telle – déjà élue par seulement 40% des grenoblois -laquelle veut mettre en place à son seul profit des mécanismes dont le seul objet est d’empêcher toute vraie confrontation entre deux politiques.

Photo : Pascal Clouaire dans l’opération d’enfumage au moment des municipales : une véritable altération de la sincérité du scrutin (Municipales 2014 : « RÉSEAU CITOYEN » OU ALTÉRATION DE LA SINCÉRITÉ DU SCRUTIN ?)

Catégories : Actualité