GRENOBLE: L’ÉTÉ MEURTRIER

Publié par user1 le

Les Grenoblois ne bénéficieront plus du stationnement gratuit au mois d’août à partir de 2017. La municipalité Piolle (Verts/PG) vient de mettre fin ,sans publicité excessive, à ce minuscule avantage qui avait aussi pour mérite de favoriser les touristes.

Fin juillet, elle a profité de la torpeur de l’été pour abattre 65 platanes ( !) cours de la Libération laissant une avenue dévastée dans une ville déjà très en retard pour les espaces verts par habitant : plus que 14,6 M2 au lieu de 31 M2 à la moyenne des grandes villes.

SUPPRESSION de la  GRATUITÉ DU STATIONNEMENT EN AOÛT

Dans le cadre de l’organisation de la concertation ( !) qui a été votée le 18 juillet dernier par le Conseil Municipal de la ville, la municipalité supprime en ce moment 320 places gratuites de stationnement à l’Esplanade ou elle commence par ailleurs en août la construction de 650 logements dont 50 % de HLM dans une ville qu’on sait très apaisée.

FERMETURE DE LA BIBLIOTHÈQUE HAUQUELIN…

Le 30 juillet dernier la bibliothèque Hauquelin ne fermait pas pour la période estivale . Il s’agissait d’une fermeture définitive. Seul équipement commun aux quartiers de l’Ile Verte et de l’Alma, il était donc également un lieu de lien social et un moyen de favoriser la fameuse « mixité sociale »  entre deux types de population différents. Avec cette fermeture chacun demeurera bien dans son ghetto. Malgré la date choisie par Eric PIolle il s’est trouvé une centaine de grenoblois pour venir protester devant la bibliothèque et ils se sont promis de revenir à la rentrée.

… ET DE LA BIBLIOTHÈQUE PREMOL

La bibliothèque Prémol du Village Olympique a été également discrètement fermée cet été. Au cœur d’un quartier en difficultés sur tous les plans, cette mesure symbolise bien également le mépris des réalités sociales de la part de la municipalité, sa brutalité et sa duplicité

RECOURS MASSIF AUX PRÉFABRIQUES DANS LES ÉCOLES...

En parallèle les entreprises spécialisées dans la fourniture de préfabriqués sont en surchauffe : la ville fait face comme chaque année dans l’urgence à l’explosion des effectifs scolaires dans les écoles . Une explosion due à la bétonisation excessive. On pose partout ou c’est indispensable des classes ou des salles provisoires . A l’école Lucie Aubrac ( Bonne/Hoche) le préfabriqué est installé sur un autre. Les Grenoblois avaient déjà vu quartier Berriat, à l’école Anthoard, l’année dernière,  la construction d’une classe sur le toit. D’école en école des générations entières font leurs études dans ce type de classes avec des espaces libres de plus en plus réduits. A Beauvert aussi on installe des préfabriqués à côté des immeubles en construction. De visu les habitants peuvent constater l’incurie de municipalités qui urbanisent intensément sans prendre en compte la question scolaire. Eux qui discourent toute la journée sur l’éducation et donnent évidemment priorité à l’enfant.

… ET AUGMENTATION JUSQU’A 150 % du PRIX du STATIONNEMENT RÉSIDENT

Le prix du stationnement résident augmentant jusqu’à + 150 % , le Comité de Liaison des Unions de Quartiers (CLUQ) vient de rappeler à Eric Piolle son engagement N° 49 non tenu lui aussi (on ne les compte plus !) : Nous réunirons les acteurs économiques et les unions de commerçants, les associations environnementales et d’usagers des transports, les unions de quartiers et les conseils citoyens afin d’établir un diagnostic partagé sur l’état du stationnement à Grenoble. Ce diagnostic permettra d’identifier les solutions qui seront soumises à consultation. » ( !) Le CLUQ  lance une pétition pour lui demander de le respecter et « d’abroger la délibération relative à la tarification du stationnement «  qui s’applique cet été.

R.AVRILLIER (Verts/Ades) NE REND PAS SERVICE à E.PIOLLE ...

Au milieu de l’été toujours Raymond Avrillier et Vincent Comparat (Verts/Ades) et leurs affidés ( G .Kuntz, H.Sabri…) ne rendent pas service à Eric Piolle avec leur pataquès vieux de 30 ans sur GEG. Il place la municipalité dans l’alternative de défendre la SEM en faisant appel de la décision du tribunal administratif de Grenoble ou de demeurer les bras croisés. Dans le premier cas Eric Piolle  se désolidarise juridiquement du clan de l’ADES, dans le second il condamne GEG et ses performances et annonce à terme une baisse du niveau social de ses salariés. Deux mauvaises solutions.

… SOULIGNANT LA MINORITÉ DE LA MUNICIPALITÉ

De plus, déjà minoritaire, elle coalise de fait contre elle les partisans de Michel Destot et Jérôme Safar (PS) qui ont entériné par leurs délibérations la continuité de GEG et la droite et le centre qui ont mis en place cet outil présidé par le respecté Pierre Gascon (LR). La mise en cause de ce dernier, compte tenu de ses états de service n’aide pas non plus la municipalité dans le monde combattant, outre le caractère odieux et déplacé des mises en cause par R.Avrillier et l’Ades.Un bilan politique qui ramène Eric Piolle à un étiage dangereusement bas, aligné sur sa frange la plus sectaire et la moins représentative.

DANS QUEL ÉTAT à la RENTRÉE?

Eric Piolle avait tenu son dernier Conseil Municipal, le 18 juillet , sous la protection des CRS après avoir organisé avec les élus de l’ADES le remplissage de la salle du public afin de pouvoir délibérer.

Après un tel été meurtrier qu’est-ce qui l’attend à la rentrée ?

Photo du DL: Les CRS protégeant Eric Piolle et le conseil municipal de Grenoble le 18 juillet dernier !