GRENOBLE: les PARENTS D’ELEVES VOTENT avec LEURS PIEDS

Publié par user1 le

« On a le choix entre la pes­te et le choléra ! » et  « Le scénario C va nous coûter 700 € pour nos deux enfants » a résumé un père de famille (DL du 9/1/16) lors de la « consultation » organisée par la municipalité Piolle (Verts/PG) sur les rythmes scolaires.

Jeudi soir 7 janvier il  y avait autour de … 20 parents d’élèves sur les 17 000 parents grenoblois pour écouter Elisa Martin et Fabien Malbet les Adjoints directement responsables de cette mascarade.

OBJECTIF: ECOEURER les CITOYENS de TOUTE PARTICIPATION

Comme à son habitude la municipalité Piolle a monté de toutes pièces des scénarios suffisamment compliqués pour être inaccessibles au commun. Spécialiste des usines à gaz , elle atteint toujours son objectif: écoeurer les citoyens de toute participation.

OBJECTIF : RENDRE PAYANT L’ACCUEIL des ENFANTS

3  » scénarios  » ont été présentés aux parents d’élèves . Evidemment il y a de quoi se perdre – c’est fait pour- entre accueil du matin, pause méridienne, périscolaire et accueil du soir. Mais l’autre objectif est de rendre payant l’accueil des enfants du soir avec un périscolaire gratuit limité à 3 heures par semaine.

RYTHMES SCOLAIRES: TOUTE la FILOUTERIE de la GAUCHE

On retrouve avec ces « scénarios » toute la filouterie de la gauche entre grandes annonces et petits profits. On se souvient de la propagande gouvernementale sur les nouveaux rythmes scolaires mis en place à la veille des municipales. Sans moyens pour les financer la municipalité Destot/Safar (PS) s’était immédiatement montrée le bon élève de la classe PS, Paul Bron l’Adjoint ( app PS) couvrant les insuffisances de sa suffisance.

1,5 M € à 2 M€ QUE LA VILLE N’A PAS

La ville avait évalué à 150 Euros le coût réel de cette prise en charge supplémentaire de temps scolaire pour son encadrement par des professionnels soit de 1,5 M€ à 2 M€ pour la ville. Le gouvernement avait promis une subvention de 50 € par élève la première année. Bref le projet n’est plus financé ni par l’Etat, ni par la ville ruinée .

Fabien Malbet (Verts/PG) l'Adjoint au scolaire chargé de faire passer la pilule: un élu dogmatique qui ne veut rien entendre en habillant sa surdité par les tromperies habituelles de la municipalité Piolle

Fabien Malbet (Verts/PG) l’Adjoint au scolaire chargé de faire passer la pilule: un élu dogmatique qui ne veut rien entendre en habillant sa surdité par les tromperies habituelles de la municipalité Piolle

E.MARTIN ( PG) PREFERE la GRATUITE du PLUS COURT

Résultat Eric Piolle et sa municipalité vont faire supporter aux parents d’élèves l’accueil des enfants dans les écoles!  » on préfère la gra­tuité du périscolaire que celle de l’accueil du soir  » a précisé Elisa Martin (PG) à la réunion de jeudi ( DL du 9/1/16). Les parents échangeraient bien les 10 heures payantes d’accueil du soir contre les 3 h gratuites offertes par la municipalité  …

LA MUNICIPALITE PIOLLE CREE des TAXES

Ils annoncent qu’ils n’augmentent pas les impôts. Ils ne peuvent plus , Grenoble étant la première de France dans sa catégorie. Alors ils créent des taxes énormes.Compte tenu de ces coûts prohibitifs les parents d’élèves vont exiger une très grande adaptation dans le système afin de récupérer leur enfant dés que ce sera possible.

AUCUNE SOUPLESSE, RIEN SUR LES CONTENUS

La municipalité Piolle aussi souple que l’armée soviétique ne veut rien entendre.  Evidemment il n’est jamais question de contenus alors que toute la propagande de lancement de ces nouveaux rythmes scolaires avaient reposé sur « l’intérêt de l’enfant » .

10 % SEULEMENT des PARENTS ONT REPONDU à la CONSULTATION

Il y avait 20 personnes présentes jeudi soir et 10 % seulement des parents ont voté sur les  » scénarios ». Tout le monde a bien compris que tout ce cinéma avait pour objet de camoufler  le seul objectif de la municipalité: faire payer lourdement les parents.

La FAUSSE CO-CONSTRUCTION EST DECOUVERTE

Décidément la fausse  » co-construction  » est totalement découverte. Aucun secteur n’est dupe: quartiers, associations, acteurs culturels, forces économiques, et maintenant parents d’élèves, tout le monde a bien pigé la technique des leurres. Pascal Clouaire l’Adjoint (faux citoyens) à tout et rien a de plus en plus de mal à débiter ses affirmations vides sur la participation des Grenoblois sans déclencher l’ironie.

La PRAVDA:  » TOUJOURS ACCOMPAGNES de cette MOBILISATION CITOYENNE… »

Dans la Pravda locale ( Gre Mag) ça donne ceci à la suite des assises citoyennes (!):  »  les Grenoblois(e)s étaient nombreux pour poser collectivement les fondations
d’une démocratie locale oxygénée et expérimenter de nouveaux outils de participation.
Depuis, ces envies partagées se sont concrétisées ( …) En parallèle, et toujours accompagnés de cette mobilisation citoyenne, de nombreux projets avancent : Plan municipal de santé, Plan écoles, Chantiers des cultures, concertation sur les rythmes scolaires…  »

LES PARENTS D’ELEVES VONT AVOIR du MAL à ACCEPTER

Peu importe le réel. Sauf qu’à la rentrée scolaire il va heurter les mots. Cette logorrhée verbale vide va en effet se concrétiser par une facture très salée à présenter aux parents d’élèves. Ceux ci vont peut être avoir du mal à accepter que  dans la ville la plus imposée de France des prestations fondamentales, au coeur de la mission de la ville, l’accueil des enfants dans les écoles deviennent aussi coûteuses.

Photo : 20 parents d’élèves sur 17 000 . Chacun a compris l’objectif de la municipalité Piolle. Faire payer les familles ( photo DL)

Catégories : Actualité