GRENOBLE: les BIBLIOTHÉCAIRES DÉNONCENT les FAUX CITOYENS de la MUNICIPALITÉ
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  GRENOBLE: les BIBLIOTHÉCAIRES DÉNONCENT les FAUX CITOYENS de la MUNICIPALITÉ
20 avr 2017 06:04 Commentaires fermés user1

Même le DL avait été surpris de la forte « participation citoyenne » au sein d’ateliers mis en place par la municipalité Piolle (Verts/PG) mi-févier : près d’une quarantaine de Grenoblois se seraient soudainement passionnés pour le « tiers lieu » annoncé par Eric Piolle pour remplacer la bibliothèque de l’Alliance dans le quartier Alliés-Alpins et réfléchir au moyen de remplacer ces bibliothécaires fonctionnarisés , sans imagination ni initiative si on en croit la critique des Rouge/Verts grenoblois.

UNE OPÉRATION MARKETING de la SOCIÉTÉ  Kaléido’Scop

Savoir si, par exemple, un café allait pouvoir être adjoint à l’équipement afin qu’il devienne enfin « une bi­bliothèque du XXIe siècle, un condensé de vie sociale» mobilisait donc ces grenoblois qui approuvaient avec enthousiasme la suppression partielle de la bibliothèque et la réduction du nombre d’agents. (DL du 17/2/17). Le tout dirigé par une opération marketing conduite par la société Kaléido’Scop qui duplique ce que HDZ fait dans le quartier de l’esplanade : du faux. Car évidemment « l’éco-capitalisme » ou « l’entreprise citoyenne » permet au passage de servir les copains.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/10/marches-du-velo-soupcons-de-trafic-dinfluence-des-vertsades/

LE COLLECTIF DÉNONCE LA TRICHERIE MUNICIPALE …

Et patatrac. 2 mois après lors de la dernière réunion de « concertation » à la Piolle il ne restait pas 25 personnes mais le collectif « Touchez pas à nos bibliothèques » a surtout découvert le pot aux roses habituel de cette municipalité : la tricherie.

Il a dénoncé la présence massive de personnels municipaux, « de militants de l’Ades et des Verts y compris venus d’autres communes de l’agglomération » .

 

… ET DEMANDE LA TRANSPARENCE sur les PARTICIPANTS

Une motion présentée publiquement  met la municipalité dans l’obligation de faire la transparence sur ses méthodes: “Nous, habitants du secteur 4 demandons: des éclaircissements sur l’identi­té des participants à ces ate­liers. Nous demandons que la liste des participants avec leur nom, adresse et éven­tuelle fonction soit diffusée. » (DL du 12.4.17)

LE SYSTÈME AVRILLIER/TROTSKYSTES NE FONCTIONNE PAS AU POUVOIR

Le système mis en place à Grenoble par le clan Avrillier/Comparat, auquel s’ajoute les méthodes des anciens trotskistes qui a fait des merveilles pour disqualifier l’adversaire ne fonctionne pas au pouvoir. Il se trouve une fois de plus mis à jour dans tout son cynisme. Les habitants ont d’ailleurs dénoncé des «discussions téléguidées ». On sait comment et par qui.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/26/un-cadeau-de-noel-de-piolle-verts-a-r-avrillier-vertsades/

« ON NE VEUT PAS QUE LA VILLE PUISSE DIRE QUE LES HABITANTS ONT DÉCIDÉ »

« On ne veut pas que la Ville puisse dire que les ha­bitants ont décidé de telle ou telle chose, alors que nous avons le sentiment que tout est ficelé » ont ils ajouté et les représentants des habitants ont décidé de partir laissant les 3 employés municipaux et la poignée de militants Verts et Ades jouer les « citoyens indépendants ». Comme partout.

FLAUBERT, ESPLANADE… PARTOUT TOUT CRAQUE

Sauf que partout ça craque. A Flaubert Christian Bailly, le co-président du Réseau citoyen, composante de la majorité Piolle, est le « garant » de la concertation!

http://grenoble-le-changement.fr/2017/04/12/flaubert-c-bailly-reseau-citoyen-de-piolle-garant-de-la-concertation/

A l’Esplanade quand l’unanimité des associations a claqué la porte devant une « co-construction » d’un projet  qui imposait 650 logements, la municipalité a sorti Modan Benyoub, membre de son comité de soutien pour représenter les habitants et vanter l’exemplarité de la concertation. Tous les conseils citoyens «indépendants » désertés par les grenoblois sont composés de membres du comité de soutien.

ILS DEMANDENT LE COÛT de Kaléido’Scop

C’est pourquoi à Alliés-Alpins, pour la bibliothèque l’Alliance  les habitants « ont demandé le coût de la prestation de Kaléido’Scop »  bien payé pour faire avaler la pilule : il serait selon eux du  niveau du coût de fonctionnement et d’acquisition annuel de la bibliothèque!

« LES HABITANTS SONT PRIS POUR DES IMBÉCILES »

Au final  « Nous dénon­çons fermement ces métho­des. Cette pseudo­-concerta­tion semble n’être qu’un ins­trument que la mairie pourra utiliser, et n’est en réalité qu’un déni de démocratie. Les habitants sont pris pour des imbéciles » ont ils déclaré.

E.PIOLLE VEUT IMPOSER UNE DÉMOCRATIE VIRTUELLE… 

Le collectif et les habitants ont déjà déposé leurs 4 500 signatures qui leur donne le pouvoir de s’exprimer au Conseil Municipal du 22 mai prochain. La municipalité fait la sourde oreille et continue de vouloir créer une vérité officielle selon laquelle les habitants se concertent encadrés par une société et proposent dans l’allégresse le programme que le Grand Timonier avait défini. Elle maintien donc une réunion le 28 juin pour pouvoir engager le réaménagement tout de suite après, en été. D’une main de fer elle veut imposer une démocratie virtuelle.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/28/bibliotheques-nous-vous-demandons-un-moratoire-sur-le-depecage/

… ET JOUE LES PATRONS-VOYOU EN FERMANT L’ÉTÉ

E.Piolle avait été dénoncé comme « patron-voyou » l’année dernière par un représentant de l’Union de Quartier de l’Ile Verte car il fermait Hauquelin en plein été. Il continue. Il espère sceller le sort de « L’Alliance » dans la torpeur de l’été. Il joue sur le pourrissement et les vacances.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/07/05/ile-verte-le-quartier-se-mobilise-aussi-pour-la-bibliotheque-hauquelin/

LA MUNICIPALITÉ A PERDU TOUTE CRÉDIBILITÉ

Malheureusement pour lui à chaque étape, dans chaque quartier, sur chaque dossier ses méthodes cyniques sont dévoilées et mises sur la place publique. Ce n’est plus la démocratie qui est devenue virtuelle maintenant. C’est la municipalité elle-même et son Maire, lesquels, démonétisés, ont perdu toute crédibilité.Le 22 mai prochain le déroulement du Conseil Municipal devrait le confirmer.

Share