GRENOBLE : les AGRESSIONS SE MULTIPLIENT APRES L’ARRÊT des CAMERAS

Publié par Les Républicains 38 le

L’annonce d’Eric Piolle (Verts/PG) selon laquelle il ne mettait plus personne derrière les 17 caméras restantes semble avoir libéré la délinquance.

Les agressions se multiplient comme les voitures brûlées dans la ville.

Sa décision de ne pas renforcer la police municipale afin de « digérer la croissance rapide des policiers municipaux » (!) a confirmé un message qui a bien été reçu 5 sur 5 par les délinquants.
(http://www.republicains38.fr/grenoble-et-insecurite-e-piolle-vertspg-veut-digerer-la-croissance-rapide-des-policiers/)

UN CANADIEN ATTAQUE AU VISAGE au JARDIN de VILLE

Lundi, vers 20 h 30, les sapeurs-pompiers et les policiers grenoblois sont intervenus au Jardin de Ville, dans le centre-ville de Grenoble, pour porter secours à un jeune homme d’une vingtaine d’années selon le « DL ».

Ce ressortissant canadien venant de se faire agresser, présentait une plaie à l’arme blanche au visage. Une balafre allant du front au bas de la joue gauche. Le jeune homme a également été blessé à un pouce, vraisemblablement en essayant de se défendre.

4 à 5 PERSONNES CONTRE LUI à 20h30

Avant d’être conduit au CHU de Grenoble où il a été opéré de la main dans la nuit, il a pu décrire ses agresseurs : un groupe de quatre à cinq personnes, dont deux jeunes femmes.

Quelques minutes après les faits, c’est le même signalement qui était fait par une jeune couple pris en charge par les policiers avenue Félix-Viallet et qui venait également de se faire agresser à quelques centaines de mètres de là.

DEUX AUTRES VICTIMES AVENUE FELIX VIALLET

Avec cette jeune femme et ce jeune homme, choqués mais très légèrement blessés, les policiers ont donc sillonné le centre-ville de Grenoble à la recherche des auteurs de ces violences.

Et, quelques minutes plus tard, place Sainte-Claire, les victimes ont reconnu un groupe de « jeunes » comme leurs agresseurs.

DEUX RECIDIVISTES de 17 ANS

Si un suspect a réussi à prendre la fuite à la vue des policiers, un autre homme et deux jeunes femmes ont été interpellés. L’homme est un Grenoblois de 21 ans. Les deux jeunes femmes, elles, ont refusé de donner leur identité aux policiers.
(http://www.republicains38.fr/grenoble-la-vie-quotidienne-au-temps-de-m-piolle-vertspg/)

Deux d’entre elles ont 17 ans et seraient des récidivistes. On se souvient des cris d’orfraies de la gauche et des Verts lorsque N.Sarkozy voulait réformer l’ordonnance sur les mineurs désirant considérer les jeunes de 16 à 18 ans comme de jeunes adultes…

TAUBIRA + PIOLLE = BONJOUR les DEGATS

Grenoble est en train de cumuler la politique Taubira et celle de E.Piolle : accueil massif des étrangers en situation irrégulière, refus de reconnaitre l’insécurité et de se donner les moyens de lutter contre. Mensonge même pour justifier le dogmatisme: le Maire n’a pas hésité à déclarer que la police n’installerait pas de caméras « si on le lui demandait « (!). Le Directeur de la Sécurité Publique lui expliquant le contraire dans le « DL »: les caméras comme appoint de surveillance à la présence humaine et pour élucider les crimes et délits.
(http://www.republicains38.fr/video-protection-les-grenoblois-en-desaccord-avec-la-municipalite-piolle-vertspg/)

http://www.ledauphine.com/isere-sud/2014/10/07/trois-personnes-interpellees-apres-l-agression-d-un-homme-balafre-au-visage

Catégories : Echos