GRENOBLE: L’ÉCHEC du BOURRAGE de CRÂNE de la GAUCHE et des VERTS

Publié par user1 le

Exposition de peintres engagés contre l’achévement de Grenoble-Sisteron à l’ancien Musée de Peinture parmi lesquels figure comme artiste Jean Jonot vétéran des Verts, l’inévitable Jo Briant , soutien de Piolle comme écrivain à la bibliothèque du centre ville ( en sus de l’occupation de Villeneuve à plein temps), un affichage massif sur Tchernobyl, une campagne effrénée en faveur de « Nuit Debout  » qui ne laissait pas un M2 d’espace public disponible à une autre expression, le jardin de ville plusieurs fois privatisé en faveur des partisans du commerce équitable qui avaient le droit de garer leurs automobiles nombreuses en stationnement interdit rue Hector Berlioz, et même un chapiteau chauffé pour Cécile Duflot dans ce même jardin…

quartier Berriat à Grenoble: le climat que fait régner la municipalité Piole

quartier Berriat à Grenoble: le climat que fait régner la municipalité Piole

 

GRENOBLE VIT AU RYTHME d’UNE RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE et POPULAIRE

Grenoble depuis depuis 2 ans vit au rythme d’une République démocratique et populaire, ressemble au Vénézuela avec son leader incontesté, nouveau phare de l’occident qui n’est reconnu comme tel qu’à l’intérieur de ses frontières.

La multiplication des  » débats » est telle que personne ne peut en dresser un bilan exhaustif. Ils surgissent de partout et de nulle part, de « collectifs » comme d’universités, d’associations , comme d’individus. Ces échanges ont une caractéristique identique et répétitive.  Ils disent tous la même chose sous un angle différent. Le capitalisme est mauvais , la gauche si possible extrême et les Verts portent les solutions justes et généreuses pour l’avenir.

LES EMPRUNTS SANS DETTE SONT POPULARISÉS

On a eu le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique ( CAC38) qui a donné la leçon avec son invité Patrick Saurin notamment membre de la commission pour la vérité sur la dette Grecque et pour l’annulation de la dette du tiers monde. Peu importe qu’il n’ai tmême pas été suivi par A.Tsipras qui a fini par reconnaitre qu’il fallait payer une partie de ces dettes. Cela n’empêche pas de porter la bonne parole.

De ce fait on rejoint la petite musique d’Eric Piolle qui voudrait que certains emprunts puissent être réalisés sans dette et qui se heurte à   » la comptabilité publique » . Depuis 2 ans qu’il est Maire il a en effet accru dangereusement l’endettement de Grenoble déjà sur la ligne rouge et les mesures de casse du service public prises récemment sont une des conséquences de cette irresponsabilité. La conférence Saurin était donc bonne dans le climat afin de dédouaner ces élus et de désigner des coupables sans visage.

 

LES CHOIX URBANISTIQUES DE LA GAUCHE et DES VERTS NE SONT PAS DISCUTÉS

Mais il y a également les conférences débat organisées par l’Université, la Métro qui se multiplient sur tous les sujets.  Qui passent par « itinéraire d’une grande gueule, du Bled à l’Université  » avec Serge Dufoulon,   » le bilan des négociations de l’accord de Paris sur la Cop 21  qui ne stabilisera pas le climat  » le planning familial qui fête ses 60 ans ce qui donne lieu à une campagne d’information et à des conférences, d’autres sur  » l’architecture face aux mutations  » avec Dominique Jakob à l’occasion desquels on imagine mal que les choix urbanistiques de la gauche et des Verts de Villeneuve à la presqu’ile soient mis en cause.

« LA RADICALISATION TERRORISTE LIÉE AUX FRUSTRATIONS « 

Ou encore  » gagner autrement les guerres du XXI eme siècle  » par Jamila Raqib qui ne valide probablement pas les moyens mis en oeuvre pour lutter contre Daesh , et même  » le terrorisme , la radicalisation terroriste est liée à de nombreuses frustrations , comment en tenir compte pour un vivre ensemble décent? ». En effet le désir de détruire notre modèle de liberté est évidemment la faute de notre société.  Comme toujours les agresseurs sont des victimes… On connait le résultat de cette philosophie dans nos quartiers.

LA STIGMATISATION/ DISCRIMINATION SOURCE de RADICALISATION…

Il y a aussi  » l’Afrique et le post- colonial » avec Pierre Rabhi et Jeanne Siaud-Facchin , des associations aussi objectives que « sortir du Nucléaire  » et Independant WHO qui ont organisé un mois dur Tchernobyl et Fukushima.

 » Que peut on apprendre de la culture marginale  » a traité Gérôme Guibert tandis qu’un grave colloque a été consacré à « l’adolescence à  l’épreuve de la stigmatisation /Discrimination , de la perception aux risques de la radicalisation  »  organisé en partenariat entre le Centre de psychologie clinique interculturelle-APPM-CREFSI et le Laboratoire inter-universitaire de psychologie . Parce que la conférence sur  » les frustrations « causes de la radicalisation terroriste ne suffisait pas.

sur le même sujet

sur le même sujet

 

L’ÉVASION FISCALE NE TRAITE JAMAIS d’ÉRIC PIOLLE

On peut encore citer  » la patrimonialisation du monde  » par Maria Gravari-Barbas , l’intervention de Laura Raim ( « journaliste indépendante » ) pour signifier que les autres ne le sont pas et Jean-François Ponsot des « économistes atterrés ».

Denis Dupré enseignant chercheur à Grenoble qui dénonce l’évasion fiscale a également fait une conférence à Grenoble avec Denis Robert mais il n’a jamais été question des actions de Eric Piolle à Singapour.

Pas plus que les militants de  » Nuit Debout » qui ont symboliquement participé à l’inauguration d’une nouvelle agence de « la société Panaméenne de Développement  » devant la Société Générale de la place Victor Hugo n’y ont jamais fait allusion. Eric Piolle a campé avec eux…

Mais Attac, Roosevelt 2012 , ou Action Non Violente , Nicolaz Berthomeau, porte­ parole du « mouvement citoyen » ou  Valérie Neyreneuf, professeure des écoles impliquée dans le collectif qui s’associent à ces opérations font silence sur le Maire de Grenoble protégé par l’extrême gauche. On imagine la situation d’un Maire (LR) de Grenoble actionnaire à Singapour …

sur tous les tons

sur tous les tons

 

ON N’OUBLIE PAS LA POLITIQUE POLITICIENNE…

Bien entendu ce feu d’artifice n’ oublie pas la politique directement politicienne. Un  » point d’étape de l’action municipale Grenoble et la Métropole et perspectives avec des militants du rassemblement et des élus  » s’est glissé dans ce cycle si éclectique et diversifié.

A Villeneuve les écrivains invités sont Jo Briant, Mohamed Boukhatem ou encore Brigitte Baumié. On demeure toujours entre soi.

… A CORENC C.FRANCILLON (PS) VA TROP LOIN

Tout est tellement mêlé que l’opposition PS de Corenc conduite par Claude Francillon, l’ancien correspondant du  » Monde » à Grenoble avait organisé une « conférence  » avec Patrick Lévy Président de la communauté d’université, la Députée PS Geneviève Fioraso dans laquelle on mélangeait allégrement  » la mutation des universités  » et le  » naufrage du PLU à Corenc ». Le lien direct n’échappant à personne. C’était trop grossier de la part de Claude Francillon et celle-ci fut donc annulée . Mais la tentative est démonstrative de la culture ambiante dans l’agglomération ou une seule idée a droit de cité, ou les institutions sont instrumentalisées à son service exclusif.

Claude JACQUIER (Verts/Ades) DEVIENT UN CHERCHEUR INDÉPENDANT au CAUE

La plupart des autres passent comme une lettre à la poste. Ainsi le Cluq ( comité de liaison des Unions de Quartiers) et L’ahgglo qui fédèrent la concertation au niveau de la Métro ont ils organisé sous l’égide d’un organisme officiel, le CAUE de l’Isère des séances de « débats » à l’occasion desquelles un militant ( Bernard Philibert) et un chercheur ( Claude Jacquier) ont présenté leur contribution. Le second est aussi militant que le premier. Il a été élu dans la majorité PS/Verts/Ades de Grenoble, est un défenseur acharné du dogme de Villeneuve dans un déni de réalité, comme directeur de l’ODTI dans le quartier Très Cloitres il a empoisonné souvent la vie des habitants.

A cette liste non exhaustive s’ajoute le défilé de ceux qui passent par Grenoble et répètent en long en large et en travers l’antienne municipale.  Par les pages du  » Dauphiné Libéré  » ils ont largement la parole.

TOUT CE QUI DE PRÉS OU DE LOIN DÉFEND LA MÊME THÉSE

Par exemple  « Entre une séance de dédicaces et une rencontre littéraire au Musée de Grenoble dans le cadre du Printemps du livre, l’auteur italien Erri de Luca s’est livré pour Le Dauphiné Libéré sur ses combats, notamment contre le projet de TGV Lyon-Turin et la corruption en Italie, sur son engagement humanitaire »(DL 6/4/16)

Mais on a droit régulièrement au « professeur Meirieu  » spécialiste de l’éducation ( il est Vice Président Verts sortant du conseil Régional) et de tout ce qui de près ou de loin défend les mêmes thèses. Si bien que lorsqu’un authentique philosophe , mais de droite, Yves Roucaute, prononce une conférence à Grenoble il n’a pas droit à une interview , à un compte rendu et doit même subir les sarcasmes d’un journaliste Jean-Benoit Vigny.

SA TENTATIVE D’IMPOSER UNE PENSÉE UNIQUE SERA RETENUE CONTRE ELLE

Malgré ce bourrage de crâne intensif, la volonté d’occuper le moindre espace libre du cerveau des grenoblois, ceux-ci font plus que résister. Après avoir été imperméables et indifférents , ils sont de plus en plus révoltés comme en témoignent les réseaux sociaux. Les dernières mesures de la municipalité Piolle, ses mauvais coups de l’été ont été la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Sa tentative d’imposer une pensée unique aux Grenoblois sera une circonstance aggravante dans sa condamnation sur l’autel de l’opinion publique.

photo: Quartier Berriat à Grenoble, un habitant qui avait placé un drapeau Français a été désigné sur son propre mur comme  » facho »