GRENOBLE: Le VILLAGE OLYMPIQUE SYMBOLE de l’ECHEC de la GAUCHE

Publié par Les Républicains 38 le

Dans un ballet (bien?) réglé la co-listière de Jérôme Safar (PS) qui préside l’Union de Quartier du Village Olympique, Cécile Cenatiempo, a adressé une lettre ouverte à Eric Piolle (Verts/PG) à la suite de l’incendie criminel du Théâtre Premol.Cette lettre reprend mot pour mot l’argumentation de Jérôme Safar.

En gros tout va mal depuis l’arrivée de Piolle ! Les dégradations dans le quartier les voitures brûlées, la délinquance. Et  » l’annonce de l’abandon de la vidéo-protection  » a induit  » une forte dégradation ». C’est évidemment vrai.
Et que dit le même jour dans un communiqué  » l’opposant » Jérôme Safar qui a pourtant lui-même voté Piolle comme Maire au sein du Conseil Municipal?

EN 2012 : UNE LETTRE REQUISITOIRE d’UNE MILITANTE de GAUCHE

« Comment ne pas noter l’in­terpellation de l’union de quartier sur l’effet dévasta­teur qu’ont joué les annonces incohérentes et irresponsa­bles concernant la vidéo sur­veillance »

En mars 2014 ,il restait … 17 caméras en fonctionnement dans toute la ville. 2 ans auparavant – en 2012- une militante de gauche avait adressé une longue lettre réquisitoire afin d’expliquer pourquoi – après 30 ans – elle quittait le Village Olympique le 1 er juillet de cette année là. Elle racontait par le menu la dégradation continue accélérée  » depuis 5 ans » , les larmes de ceux qui n’avaient pas les moyens de partir.  » Et qu’est­ ce qui a été fait par Destot et Safar ? Rien » rappelle Alain Carignon dans le DL (25/4).

LA PAUPERISATION et la CHUTE de la VALEUR des BIENS S’EST POURSUIVIE

Pendant la même période la paupérisation du quartier s’est poursuivie, la chute de la valeur des Biens est devenue catastrophique spoliant les propriétaires: un grand studio du Village Olympique  avec terrasse et vue sur les montagnes s’était vendu 1300 € le m2 en 2012 et en 2013 la baisse de la valeur a été encore de – 30% dans le secteur selon la FNAIM.

Jérôme Safar à le culot de faire allusion au rapport de la Mission d’évaluation des Politiques Publiques établi sous la municipalité Destot en 2013 qui fait état d’un bilan accablant:

LES MAUVAISES STATISRIQUES FONT RECULER les COMPAGNIES d’ASSURANCES

» Compte tenu de la dégradation de la sinistralité de la ville, la société titulaire du marché a décidé de résilier en 2012 le contrat d’assurances dommages aux biens. La relance du marché a montré que la plupart des compagnies d’assurance n’ont pas souhaité répondre à la consultation invoquant les mauvaises statistiques sur Grenoble .En conséquence, la prime d’assurances » dommages aux biens » vient de passer de 724000 € à 1.500 000€ et la franchise en cas d’incendie ou d’émeute de 10 000 € à… 1.500 000 € ».

INSTALLER la VIDEO PROTECTION DEVANT les BÂTIMENTS PUBLICS

Cette réalité n’est elle pas leur bilan?  Pourquoi ont ils géré Grenoble de cette manière pour en arriver à un tel résultat? Quelles conséquences en ont ils tiré ?

D’autant que le même rapport interne indiquait: » il est donc nécessaire de mieux protéger les bâtiments de la ville et de prévoir obligatoirement dans la phase de conception des nouveaux bâtiments l’installation de… système de vidéo protection afin, le cas échéant, d’identifier les auteurs de dégradations et permettre ainsi l’indemnisation de la ville ».

J.SAFAR (PS) EXPLIQUE QU’IL ALLAIT LE FAIRE!

Et voilà qu’en avril 2015 Jérôme Safar explique  dans le DL:  » Dans le cadre du plan de dévelop­pement de l’outil qu’est la vi­déo-surveillance, que je por­tais, les bâtiments relevant de la Ville,auraient fait l’objet d’un équipement de vidéo­ surveillance » . On se demande simplement pourquoi cela n’a pas été le cas?

E.PIOLLE (Verts/PG) AGGRAVE LA SITUATION

De son côté Eric Piolle aggrave effectivement la situation. Par ses annonces, par sa désinvolture et sa suffisance. Par sa légèreté aussi. Il accorde un terrain de foot en synthétique  à l’occasion d’une partie avec les jeunes du quartier mais il est dans l’incapacité d’assurer le fonctionnement normal du territoire, d’y faire régner un ordre politique et social républicain.  Il parle de co-construction mais lui-même et les élus sont absents de l’assemblée générale des habitants.

IL AUGMENTE ENCORE LA PART DU LOGEMENT SOCIAL

Il porte la part du logement social à 50% dans les nouvelles opérations alors qu’il ne sait pas rétablir l’équilibre et le vivre ensemble dans les quartiers existants. Il interdit à la police municipale de pénétrer certains quartiers trop risqués pour elle. Pas pour la population?

UN BALLET AU DETRIMENT de la POPULATION

Ce ballet bien réglé entre les gauches ne fait qu’une victime: les habitants. La lutte pour le pouvoir que se livrent le PS et les Verts depuis 20 ans, parfois ensemble ( 1995/2008) parfois séparés à Grenoble mais toujours ensemble ailleurs ( Métro, département, Région) s’effectue au détriment de ces quartiers.

LE COLLEGE DE VILLENEUVE A PERDU 400 ELEVES!

Dans le DL Alain Carignon, Ancien Maire a livré quelques données terribles pour ceux qui sont aux manettes de Grenoble depuis 20 ans : « Aujourd’hui cinq quartiers de Grenoble sont passés en des­sous du seuil de pauvreté, les propriétaires du sud de Gre­noble sont spoliés par la bais­se de la valeur de leurs biens, les écoles du Nord de Greno­ble accueillent 30 % d’élèves qui devraient être scolarisés dans le sud, 50 % des jeunes des quartiers sont au chôma­ge, le collège de Villeneuve comptait plus de 600 élèves lorsque nous avons quitté la municipalité en 1995, il en compte moins de 200 aujourd’hui… »

LE VILLAGE OLYMPIQUE ETOUFFE par les DEUX BRAS D’UNE MÊME POLITIQUE

Il n’y aurait rien de pire pour les habitants du Village Olympique que de se trouver étouffés par les deux bras d’une même politique qui a échoué. Jérôme Safar et Eric Piolle ne prendront aucune mesure qui changerait la donne: accession à la propriété des locataires, fin de la densification, réduction du parc social par de l’activité sur place, répression accrue dés la première incivilité , intransigeance sur les valeurs de la République.  Développement des moyens le permettant: police municipale en capacité de se défendre, vidéo protection , fin de l’assistanat et développement de la responsabilité individuelle.

Sans ces changements la descente aux enfers commencée il y a moins d’une dizaine d’années selon les observateurs du quartier, Destot et Safar étant aux manettes, ne pourra que s’accélérer dangereusement avec Eric Piolle et sa municipalité dogmatique.

Photo: le Théâtre Premol en feu au Village Olympique

 

 

Catégories : Actualité