GRENOBLE: le PLUS GROS PLAN SOCIAL de L’ISERE pour la CCI

Publié par user1 le

“Des projets de piétonisation non préparés dans d’autres villes” ont entraîné “des bais­ses d’activité de plus de 30 %” a rappelé la chambre de commerce et d’indus­trie  de Grenoble dans une motion adoptée à l’unanimité sur la proposition de ses élus du commerce. Un cri d’alarme qui n’est pas dans ses habitudes puisque la chambre consulaire n’avait pas donné l’habitude ces dernières années d’alerter sur l’immobilisme catastrophique des municipalités Destot (PS) et de la Métro en particulier en matière d’attractivité et d’accessibilité du territoire.

DES RECOURS ONT ÉTÉ DÉPOSÉS par JD MERMILLOD-BLONDIN

Au nom de la « transition écologique » et pour « sauver la planète »  la municipalité Piolle annonce vouloir fermer la dernière entrée ouverte de Grenoble, l’avenue Agutte Sembat. Les commerçants ont déposé un recours, Jean Damien Mermillod-Blondin aussi au nom de l’opposition à la Métro. Laurent Wauquiez (LR)  à la Région  a retiré la participation financière prévue par la majorité PS/Verts précédente de JJ Queyranne.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/03/31/commerce-grenoblois/

 

Avenue Piolle-Pot affiché avenue Agutte Sembat pour dénoncer les méthodes de l'extrême gauche grenobloise

des facétieux ont rebaptisé l’avenue Agutte Sembat…

 

E.PIOLLE (Verts/PG) et C.FERRARI (PS) REFUSENT UNE ÉTUDE D’IMPACT 

Eric Piolle (Verts/PG) et Christophe Ferrari (PS) refusent toujours de réaliser une étude d’impact préalable pour étudier les conséquences de leurs décisions ! Sur les 15 000 véhicules qui pénètrent par cet axe 10 000  viennent consommer, travailler ou rejoindre leur logement. Que vont ils devenir? Et les 5000 qui transitent quel axe va les supporter ? Les Verts/Ades de Raymond Avrillier, partisans habituels de la transparence ont même engagé sur leur site  une campagne d’explication pour récuser la nécessité d’une étude d’impact. C’est dire l’acharnement du noyau dur de la municipalité sur cette question.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/18/commerce-le-centre-ville-en-croissance-a-nantes/

DES DÉGÂTS ÉCONOMIQUES et SOCIAUX

Pourtant la Chambre de Commerce et d’industrie estime que  “les conséquences sociales (de ce plan NDLR) me­naceraient ainsi la vie de nombreux ménages et l’at­tractivité de l’ensemble du territoire grenoblois. Ce se­rait un véritable crime écono­mique qui ferait des dégâts considérables certes écono­miques mais aussi sociaux […]. Peut- ­on prendre le ris­que du plus gros plan social isérois ? Plus de 5 000 emplois menacés, soit un peu moins d’un tiers des emplois dans le commerce du centre­ ville…”

http://grenoble-le-changement.fr/2016/02/08/commerces-au-bord-du-declin-de-la-commercialite-selon-le-monde/

5000 EMPLOIS MENACES DANS UN SECTEUR QUI EN COMPTE 29 000

N’oublions pas que le commerce c’est – c’était ?- 29 000 emplois dans l’agglomération grenobloise. A l’intérieur de la ville centre les clients extérieurs en baisse constante représentent encore 47 % du chiffre d’affaires. Réduit à presque zéro la catastrophe économique se profile clairement. La Chambre de Commerce et d’Industrie n’exagère pas en évoquant 5000 emplois menacés.

« UN MÉPRIS des PROPOSITIONS FORMULÉES »

C’est pourquoi  “Depuis sa connaissance de ce projet et par son attitude ferme mais constructive, la CCI de Gre­noble s’est efforcée de faire des propositions de bon sens. Elle a propo­sé des expérimentations de piétonisation sur certains sec­teurs et à certaines dates pour évaluer correctement les im­pacts avant d’arrêter le projet et le livrer à la concertation.. Ré­sultat : un mépris des propositions formulées le 7 juillet par écrit au président de la Métropole et aucun retour depuis. »

LA CCI EXIGE L’AJOURNEMENT DU DOSSIER

En conséquence la CCI  de Grenoble «exige des dirigeants de la Métropole et des promoteurs du dossier l’ajournement des deux pro­jets d’aménagement concer­nant les secteurs Agutte Sembat et République Mon­torge et la suspension de la phase de concertation de Cœurs de Ville, Cœur de Mé­tropole. Cette concertation est totalement tronquée de tout aspect économique”.

http://grenoble-le-changement.fr/2015/10/13/hecatombe-du-commerce-lexemple-de-la-rue-jj-rousseau/

L’EXTENSION INCOMPRÉHENSIBLE de ZONES PIÉTONNES NON MAÎTRISÉES

N’oublions pas en effet que les rues de la République et Montorge seraient également affectées. L’extension d’une zone piétonne actuelle non maîtrisée qui a produit de nombreuses baisses de rideaux Grand Rue, rue Jean Jacques Rousseau, la fuite des familles qui ne pouvaient plus vivre dans un environnement si sale et dégradé serait catastrophique pour l’équilibre de la ville.

http://grenoble-le-changement.fr/2015/07/14/commerces-a-grenoble-lhecatombe-continue/

L’AGGLOMÉRATION GRENOBLOISE A PERDU 900 EMPLOIS CES 5 DERNIÉRES ANNÉES 

Dans une agglomération qui a perdu 900  emplois entre 2009 et 2014 pendant que l’agglomération Lyonnaise en gagnait 27 000 selon Jean-Pierre Gillet, vice président de la CCI, l’aggravation de la politique suivie par Destot (PS) jusque là – l’hécatombe commerciale a été dévastatrice sous ses mandats – ne va pas arranger les choses. Mais à la différence de son prédécesseur il est vrai, Eric Piolle est officiellement favorable à la décroissance. Avec Destot le crime était commis sans l’avouer. Avec Piolle droit dans les yeux.

Aux grenoblois qui ne sont pas – eux- actionnaires à Singapour d’en supporter les conséquences.

Photo de une: la dernière entrée de Grenoble pourrait être fermée à la circulation