GRENOBLE: le MÉCONTENTEMENT GRANDIT, la RIPOSTE S’ORGANISE

Publié par user1 le

Après déjà trois samedis de grève des bibliothécaires Grenoblois et d’innombrables mobilisa­tions, le mouvement  s’est organisé pour devenir un vrai collectif, comprenant ha­bitants et professionnels, afin de coordonner les actions. Ont été inclus les parents d’élèves concernés par les fermetures et les associations existantes, à l’image de “Lire et faire lire”.

A Grenoble la contestation ne faiblit pas selon le Dauphiné Libéré ( 8/11/16) qui en rend compte.D’autant que la municipalité campe sur des positions dures et use d’une communication qui provoque plus qu’elle ne convainc. Le seul exemple de la bibliothèque l’Alliance dans le quartier Alliés Alpins fait bondir la population. Eric Piolle répétant au Conseil municipal  » Ce lieu n’a pas vocation à fermer. La concertation est engagée » .

François Tarantini SEcrétaire départemental Adjoint et des Républicains Grenoblois ont manifesté leur solidarité aux Grenoblois victimes de la municipalité Piolle

François Tarantini Secrétaire départemental Adjoint et des Républicains Grenoblois ont manifesté leur solidarité aux Grenoblois victimes de la municipalité Piolle

BIBLIOTHEQUE L’ALLIANCE FERMÉE  MAIS OUVERTURE EN 2021 à FLAUBERT!

Après avoir décidé de la fermeture de la bibliothèque, la municipalité va proposer aux bénévoles de remplacer les professionnels pour en faire un lieu « d’animation ». Côté livres elle propose aux écoles d’utiliser le bibliobus. On imagine une classe de 25 dans le bibliobus… Et les maternelles? Ou bien promet une salle de lecture dans la future école du quartier  Flaubert qui doit voir le jour comme a peu près tout , en 2021 après ce mandat. Mais pourquoi donc supprimer une bibliothèque pour la recréer partiellement? Toujours cette anticipation qui aura été la marque des gestions PS/PC  et Verts/Ades de Grenoble. Les engagements de Piolle n’engageant que ceux qui les reçoivent.

Alexandre JARDIN POURRAIT EN FAIRE LA COMMUNICATION au NATIONAL

Celle que l’on ap­pelle Mamie Rose l’assure, l’écrivain et fondateur de l’as­sociation  » Lire et Faire Lire » ,Alexandre Jardin sera informé du mouvement pour en faire la communica­tion au niveau national. Après «  Valeurs Actuelles » , « le Monde »« l’Express », le 20 h de David Pujadas la publicité faite à Eric Piolle  est de plus en plus détestable. Il est devenu en quelques mois un boulet pour les Verts et l’extrême gauche dans la course à la présidentielle. Cumuler « Nuit Debout » avec lesquels il a campé (!) Sud, NPA, l’intersyndicale de la ville, solidaires et les membres lucides du Parti de Gauche qui se désolidarisent publiquement ça fait beaucoup de ce côté-ci.

Lundi soir, soirée des casseroles pour Eric Piolle

Lundi soir, soirée des casseroles pour Eric Piolle ( photo le DL)

 » TOUCHEZ PAS à NOS BIBLIOTHEQUES « VEUT « FAIRE PLIER LE MAIRE »

Le collectif “Touchez pas à nos bibliothè­ques” a choisi une première action « pour faire plier le mai­re », comme l’explique Sou­mia  au DL: le lancement d’une péti­tion citoyenne.

Côté marchés le mécontentement des commerçants non sédentaires est évident aussi. Ils manifestaient également lundi devant le Conseil Municipal contre le nouveau réglement imposé par la municipalité : « C’est une atteinte à la li­berté du commerce », expli­quaient­ ils avant le début du conseil. « L’adjointe Lucile Lheureux, veut nous apprendre comment faire notre travail. On ne lui explique pas com­ment faire le sien ! » Elle en aurait pourtant bien besoin , elle qui est responsable de l’état lamentable de l’espace public Grenoblois.

M.CHAMUSSY (LR):  » VOTRE RÉGLEMENTATION BOULEVERSERA L’ÉCONOMIE des MARCHÉS GRENOBLOIS »

Mis en oeuvre en 1984 par la municipalité de droite d’Alain Carignon ce réglement a fonctionné à la satisfaction de tous pendant 32 ans ! Pour Matthieu Chamussy (LR) qui a interpellé  le maire : « Votre nouvelle réglementation bouleversera l’économie gé­nérale des marchés greno­blois. Ce que vous souhaitez imposer, sans concertation, est à des années ­lumière des attentes des commerçants et des habitants qui réclament une augmentation de l’at­tractivité des marchés ».

Les grenoblois affichent les engagements mensongers

Les grenoblois affichent les engagements mensongers

PERSONNEL COMMUNAL, AUTOMOBILISTES, RÉSIDENTS…

Mais il y avait aussi le personnel municipal mécontent du plan social, les automobilistes qui protestent contre la mise en place de vignettes en fonction de l’ancienneté des véhicules pénalisant les plus pauvres, les résidents qui n’admettent pas les nouveaux tarifs prohibitifs du stationnement, nouvel impôt qui va rapporter 2,5 M€ aux caisses vides de la ville…

35 PENSIONNAIRES , MOYENNE d’ÂGE 88 ANS CONTRAINTS DE DÉMENAGER

En parallèle la nouvelle de la fermeture annoncée d’une résidence de personnes âgées faute d’entretien et de mise aux normes de sécurité depuis 20 ans suscite beaucoup d’émotion dans la ville. La Résidence Notre Dame compte 35 pensionnaires dont la moyenne d’âge est de 88 ans. La ville n’a pas de solution de relogement pour chacune à ce jour. On imagine le traumatisme d’un déménagement à cet âge, lequel peut être fatal. Comment en est on arrivé là dans une ville à l’impôt le plus élevé de France?

Le cercueil des 3 bibliothèques fermées a été apporté à l'hôtel de ville

Le cercueil des 3 bibliothèques fermées a été apporté à l’hôtel de ville

A.CARIGNON (LR) :  » Le BILAN de la GESTION de la GAUCHE et des VERTS/ADES S’ALOURDIT ENCORE »

Pour Alain Carignon ( LR Grenoble) »avec la découverte que les travaux d’entretien courant et de mises aux normes du Foyer résidence pour personnes âgées Notre-Dame n’ont jamais été effectués ces 20 dernières années au mépris de la sécurité même de ses résidents, le bilan de la gestion de Grenoble de la gauche et des Verts/Ades s’alourdit encore ». ( DL du 7/11/16)

F.TARANTINI et N.PONCHUT ( LR) SOLIDAIRES DES GRENOBLOIS VICTIMES

De leur côté les Républicains Grenoblois étaient présents lundi soir sur les marches de l’hôtel de ville autour de François Tarantini et Nicolas Ponchut secrétaires départementaux Adjoints de la fédération. Il s’agissait pour eux de manifester leur solidarité avec les grenoblois victimes de la politique d’Eric Piolle et de leur montrer qu’une politique alternative qui sauvegarde l’action publique est possible.

Devant la Mairie pendant le Conseil Municipal (photo GLC)

Devant la Mairie pendant le Conseil Municipal (photo GLC)

LES RÉPUBLICAINS GRENOBLOIS VONT POURSUIVRE dans les INITIATIVES

Ce que rappelait Alain Carignon dans le même DL : « La situation implique en urgence des réformes structurel- les fortes telles que celles que nous avons présentées, afin de dégager des moyens nouveaux permettant de faire face aux obligations de la Ville. Ce devrait être la tâche du prochain budget afin de mettre fin à la réduction des services aux Grenoblois. »

Afin d’accentuer la pression les Républicains Grenoblois vont poursuivre dans les initiatives. Après  » Wanted, ils ont ruiné Grenoble, » après les propositions concrètes pour  » un second souffle pour Grenoble » ils vont continuer à populariser leurs projets pour que les grenoblois conservent l’espoir : pétitions par thèmes, réunions publiques, actions d’information .

Photo de Une: Nicolas Ponchut Secrétaire départemental Adjoint des Républicains et des militants aux côtés des Grenoblois lundi à l’hôtel de ville