GRENOBLE: LE GÂCHIS FINANCIER des LOCAUX MUNICIPAUX

Publié par user1 le

La gestion des biens immobiliers de la ville de Grenoble est à elle toute seule la marque de la gabegie municipale de la gauche et des Verts.
Dans une incohérence absolue la municipalité Piolle (Verts/PG) a décidé d’acquérir pour 7,5 M€ le siège du Crédit Agricole afin de regrouper des services.

A ce jour il semble déjà que les 500 000 € provisionnés pour faire les travaux d’adaptation seront insuffisants à mettre aux normes le bâtiment! `Elle n’y avait pas pensé avant l’acquisition.

LES LOCAUX DU CCAS à VILLENEUVE N’ONT PAS D’AFFECTATION 

Parmi les regroupements des services prévus dans ce bâtiment figure le siège du Centre Communal d’Action Sociale ( CCAS) qui déménagerait de Villeneuve ou la municipalité de droite l’avait opportunément installé afin de rééquilibrer le quartier. Eric Piolle a avoué qu’il ne savait pas que faire des locaux libérés à Villeneuve !

En termes économique quelle entreprise gérerait ainsi des M2 de bureaux qui ont aussi une valeur marchande ? Sans même évoquer l’aspect social de la présence humaine.

Installé à Villeneuve par la municipalité de droite pour rééquilibrer le quartier , le siège du CCAS va être transféré à grands frais , ses locaux n'ayant reçu aucune affectation...

Installé à Villeneuve par la municipalité de droite pour rééquilibrer le quartier , le siège du CCAS va être transféré à grands frais , ses locaux n’ayant reçu aucune affectation…

LES LOCAUX de L’EX BIBLIOTHÈQUE HAUQUELIN SONT VIDES 

Il en est de même avec la bibliothèque Hauquelin qui a fermé ses portes le 30 juillet dernier. Au DL ( 31/7) la municipalité a répondu à propos de ces locaux vides qu’une « ré­flexion est en cours au sein de la Ville pour voir quel type de projet pour­ra y trouver sa place » (!).

Rappelons que Grenoble est une ville ruinée qui ferme des services essentiels et fait des économies de bout de chandelles. Cette inconscience coupable est payée cash par les grenoblois qui sont les victimes de cette mauvaise gestion.

DESTOT/SAFAR (PS) ONT FAIT de la CAVALERIE FINANCIÉRE avec L’ENTRETIEN du PATRIMOINE

La municipalité Destot/Safar (PS) avait commencé avec le patrimoine plus important: ancien Musée de la Place de Verdun, Tour Perret, Orangerie… sont à l’abandon. Au lieu de consacrer chaque année les sommes minimales nécessaires à l’entretien, elle a préféré faire de la cavalerie financière et mettre l’argent public dans le gonflement des dépenses de fonctionnement. Résultat il faut des millions d€ aujourd’hui pour sauver ces biens publics. De l’ordre de 7 M€ pour la Tour Perret, 2 M€ pour l’ancien Musée…

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE (VERTS/PG) POUSSE LA DÉGRADATION DANS LE DÉTAIL

Ce gâchis a un coût très élevé.En termes de recettes et d’activités perdues, comme de dépenses futures.  La municipalité Rouge/Verts se situe bien dans cette continuité: faute de pouvoir mal gérer les éléments les plus marquants du patrimoine grenoblois ce dont Michel Destot s’est chargé avec une obstination payante, elle se se charge de recenser tout ce qui pourrait encore faire mal aux Grenoblois et pousse ses feux avec un soucis du détail qui l’honore sur tous les locaux qui peuvent être encore abandonnés et se dégrader et recherche avec talent tous les moyens de perdre des gains et de la création de richesse.

UNE IGNORANCE CRASSE DE TOUS LES PARAMÈTRES ÉCONOMIQUES

Pour comprendre pourquoi les Grenoblois sont les plus imposés de France, les plus endettés de France,Grenoble la ville  aux dépenses de fonctionnement les plus élevés parmi les villes de plus de 100 000 habitants, ils doivent simplement observer les actes de leurs élus. Depuis 21 ans maintenant cette ville est gérée en l’absence totale de prise en compte de paramètres économiques avec un refus patent d’utiliser les mécanismes du marché la ou ils pourraient servir la collectivité, une absence totale de valorisation financière de son patrimoine.

Avec ce seul pan de l’activité municipale ils peuvent mesurer la différence entre une gestion de droite et une gestion de gauche. On ne répétera jamais assez qui en sont les victimes: tous ceux qui ont à payer un impôt local le plus élevé de France qui ampute d’autant leur pouvoir d’achat et leur capacité d’agir avec plus de liberté.

photo de Une: la bibliothèque Hauquelin , des locaux municipaux vides . Combien d’argent perdu?