GRENOBLE: LE CRIMINEL AVAIT ÉTÉ REMIS EN LIBERTÉ SOUS CAUTION…

Publié par Les Républicains 38 le

L’homme que les poli­ciers recherchaient après le meurtre de Julien Praconté, ce jeune de 24 ans tué d’un coup de couteau en plein cœur au cours d’une rixe survenue dans la nuit de vendredi à samedi sur la place André­ Malraux, dans le quartier Hoche, à Grenoble a été identifié et interpellé dans le quartier de la Villeneuve à Grenoble, où il habite.

Mis en examen et écroué dans une affaire de vol avec arme, il avait été remis en liberté le 26 août dernier.Ce garçon de 19 ans a fait l’objet de plu­sieurs condamnations pour des vols avec violences, alors qu’il était mi­neur. Suspecté d’être im­pliqué dans le braquage d’un bureau de tabac, il a par ailleurs été mis en examen pour “vol avec ar­me” et placé en détention provisoire avant d’être re­mis en liberté sous contrô­le judiciaire, le 26 août dernier, « contre l’avis du parquet « précisait le procureur de la République Jean Yves Coquillat selon le « DL » mais qui n’avait pas fait appel de la remise en liberté.

LE LAXISME JUDICIAIRE AU COEUR DE CE DÉCÈS

La victime et quatre de ses amis s’étaient présentés à l’entrée de la discothèque  » Le Nox » Bd Maréchal Lyautey vers 3 heu­res du matin passablement éméchés et avaient été refoulés par le portier de l’établissement.

Quelques minutes plus tard à quelques mètres de là, une altercation -dont le motif serait futile -les a opposés à un autre groupe qui venait, lui aussi, de se voir refuser l’entrée de la boîte de nuit. Une bagarre a éclaté au cours de la­quelle l’un des membres du second groupe a sorti un couteau et en a porté plusieurs coups à ses “ri­vaux”.

Touché au cœur, Julien Praconté est décédé. Deux de ses amis ont, quant à eux, été blessés au visage.

Le laxisme judiciaire est au coeur de ce décès.

DES ACTES JUDICIAIRES TRÈS SURPRENANTS À GRENOBLE

On avait déjà vu des actes judiciaires très étonnants comme ces possesseurs d’une grosse cylindrée, sans permis ni revenus relâchés pour vice de forme .( Grenoble: RELAXÉ AVEC UNE VOITURE à 1250 €/mois SANS PERMIS NI REVENUS) Ou bien ces détenteurs de cannabis également relachés pour les mêmes raisons anéantissant des semaines de travail de la police… (INSÉCURITÉ: LES GROSSES FAILLES de la CHAINE POLICE/JUSTICE À GRENOBLE) Un Grenoble ou l’insécurité endémique niée par le pouvoir local rend la vie quotidienne de plus en plus insupportable. (POUR HAKIBA NECIB (PS) « GRENOBLE EST UNE VILLE SURE »).

LES VERTS /ADES SONT DES AUXILIAIRES DE LA JUSTICE LOCALE

On connaît la position de la magistrature en général et à Grenoble en particulier. (un magistrat à gauche,R.GRANDFILS: LA QUESTION DE L’ÉQUILIBRE DES POUVOIRS À GRENOBLE) On se rappelle que celle ci poursuit sans ménagements les élus de droite et a toujours épargné les élus PS et Verts/Ades,(A.MASSET ( ex SG d’ALPEXPO): »L’ouverture d’une enquête judiciaire, une bonne nouvelle ») ces derniers se comportant même comme des auxiliaires de la justice afin de détourner l’attention des turpitudes qu’ils couvrent.(GRENOBLE ET PARIS: DES MAGISTRATS DÉSIGNENT DES CIBLES POLITIQUES)

Cette situation locale crée un malaise (Grenoble.JUSTICE,PS,TA: de nouveaux éléments sur la confusion des sentiments) .

L’AUGMENTATION DES ATTAQUES PHYSIQUES DES PERSONNES

Mais sur le fond la situation est encore aggravée avec l’arrivée de la coalition de gauche au pouvoir. Dés le départ le gouvernement Ayrault a donné des consignes claires aux Procureurs: pas d’application des peines pour les courtes condamnation, arrêt de la construction de prisons, suppression des peines planchers pour les multi réscidivistes et malgré les coups de mentons de Manuels Valls recul massif des reconduites à la Frontières ( moins 40% selon la police de l’Air et des Frontières) des étrangers en situation irrégulière. Malgré l’augmentation des attaques physiques des personnes (INSÉCURITÉ EN ISÉRE : + 7% d’ AGRESSIONS EN UN AN)

GRENOBLE EST DOUBLEMENT VICTIME

Grenoble est doublement victime de la situation nationale et locale. Aggravée par une politique municipale irresponsable. (PENDANT LE DISCOURS DE J.SAFAR(PS):ON CAILLASSE LES POLICIERS, ON VANDALISE DANS LES CO-PROPRIÉTÉS…) On sait ce qu’il en est de la bétonisation, des choix de peuplement,(DEMANDEURS D’ASILE DANS L’ISÈRE: 553 SUPPLÉMENTAIRES EN SEPTEMBRE) de la paupérisation de la ville (BÉTON, PAUPÉRISATION…LA MUNICIPALITÉ DESTOT REJOINT LE VERDICT DE L’UMP).

QUAND LA VILLE N’EST PAS EN FLAMMES

On sait ce qu’il en est des quartiers qui sont tous touchés, des Eaux Claires à l’Ile Verte en passant par le Village Olympique (Insécurité à Grenoble: « Pourquoi, après 30 ans, je quitte le village Olympique le 1er Juillet »)

 Résultat? Dans des quartiers les pompiers ou l’ambulance doivent venir sous la protection de la police.
Quand la ville n’est pas en flammes .(MAISON DES JEUNES, ÉCOLE, VOITURES : GRENOBLE BRÛLE T IL ?)

Cette conjonction des politiques locale et nationale avec une justice qui ignore les victimes potentielles a fait un mort l’autre nuit Bd Maréchal Lyautey à Grenoble. Les vrais coupables resteront impunis.

Notre photo : la caméra de surveillance de la discothèque avait permis d’identifier l’agresseur

 

 

 

 

Catégories : Actualité