GRENOBLE: le COUP RATé de la  » DEMOCRATIE LOCALE »

Publié par Les Républicains 38 le

Autour de 150 Grenoblois ont participé samedi à la première réunion de la municipalité Piolle (Verts/PG) qui a pour objet de «  refondre «  la démocratie locale. Ce chiffre démontre bien la méfiance qui anime les Grenoblois. Tout le monde a bien compris que le processus compliqué mis en place à deux objectifs: gagner du temps ( rien ne sera opérationnel avant l’automne 2015) et ficeler le système.

Ces 150 grenoblois doivent entamer la réflexion sur les futurs conseils citoyens au sein de groupes de travail. « Des conseils dont les prérogatives et l’organisation restent encore à définir ». Et pour cause (!):   »les citoyens eux-mêmes sont appelés à co-construire ce nouvel outil, » a expliqué Pascal Clouaire l’Adjoint ( extrême gauche)à tout et rien.

LA MALADRESSE de PASCAL CLOUAIRE ( Ext gauche)

Le problème pour la municipalité Piolle est la maladresse de ce même Adjoint qui a vendu la mèche sur Place Gre’Net:  « Notre but est de sortir de la logique de contre-pouvoir de résistance, dans laquelle un certain nombre d’entre nous étions pendant la campagne des municipales, au profit d’une logique de participation et de réparation des pouvoirs. » En clair, « passer de la confrontation à l’intelligence collective », comme l’a résumé Antoine Back, autre conseiller municipal délégué d’extrême gauche. (GRENOBLE: l’EXTRÊME GAUCHE VEUT FICELER la DEMOCRATIE LOCALE)

LA PANTALONNADE des  » EXPERTS EXTERIEURS »

A la fois il s’agit de mettre fin à la confrontation et en même temps le propos démontre que la municipalité entend débattre  » entre soi » . Pascal Clouaire  évoque en effet les élus dans la campagne qui doivent passer de contre-pouvoir à la participation au pouvoir. Mais ou sont les citoyens dans ce schéma ?

Les Grenoblois ont vécu la même histoire avec le choix des  » experts » extérieurs à la municipalité, afin que celle ci ne décide pas  » entre soi » : Vincent Comparat, Président de l’ADES et Philippe Meirieu, Vice Président (Verts) de la Région ont été choisis.

ALIGNEMENT des BANALITES

Ayant bien compris les Grenoblois ne sont pas venus en masse à l’hôtel de ville.  D’ailleurs le blablabla a été total si on en croit le « DL ». Car comme réinvention de la démocratie locale , on est retombé sur les banalités entendues pendant 18 ans sous Destot/Safar : « la né­cessité de s’assurer de l’implication d’un plus grand nombre afin que tous les quartiers soient représentés, que la parole de tous (jeunes, moins jeunes, simples ci­toyens ou responsables as­sociatifs) soit libre, écoutée et entendue ».

ATTENUER la DISTANCE ELUS/CITOYENS…

La nécessité « de trouver la forme, la méthode pour que celles et ceux qui ne participaient pas jusque­ là aux conseils consultatifs ou aux réunions publiques puissent s’exprimer, être entendus « .  ont commenté certains participants.

Le tout pour  « atté­nuer la distance entre les élus et les citoyens ». Une sorte de révolution camarade. Le tout secondé par une sociologue , Marion Carrel qui a déjà beaucoup planché pour les municipalités de gauche à Lille et à Metz.

 » FICELER LA DEMOCRATIE LOCALE »

Ces évidences cachent de plus en plus mal les objectifs réels de  » ficeler la démocratie locale  » comme l’a exprimé Alain Carignon ( le DL du 28/9).

Car en attendant de  » co-construire  » la municipalité Piolle prend toutes les décisions dogmatiques qu’elle peut, en vertu de son idéologie.

Les Grenoblois effarés ont vu les arbres tomber bd Clémenceau et bd Gambetta, les places de stationnement supprimées, ont appris en lisant leur journal que 650 logements seraient construits à l’Esplanade, (ESPLANADE:  » vous avez décidé tout, tout seul » ( N.Béranger UMP)) qu’en matière de politique du logement les loyers seraient bloqués, les logements seraient réquisitionnés; .(GRENOBLE: C.GARNIER ( extrême gauche) ANNONCE la REQUISITION des LOGEMENTS) Ou encore que la 3 eme voie de A 480 – dans une agglo asphyxiée- était abandonnée.(ELARGISSEMENT de A 480: LE NON de C.FERRARI (PS))

TOUTES LES DECISIONS SONT PRISES de FAçON OPAQUE

Ils ont entendu après une confusion un peu ridicule que la ville renonçait à la vidéo protection et le Maire estimer qu’il fallait  » digérer la croissance de la police municipale ».

Dans les quartiers à Teissere ou à Villeneuve des clubs sont sanctionnés; Dans le secteur culturel aussi tels les Musiciens du Louvre ou le Musée de Peinture. Le Palais des Sports voit son équipe brutalement remerciée. Les déficits d’Alpexpo sont couverts pour des raisons inexpliquées( et trop compréhensibles).

Eric Piolle refuse de répondre sur la contradiction qu’il y a à avoir fait de la lutte contre les paradis fiscaux plusieurs points de son programme et d’avoir transféré ses propres actions à Singapour en justifiant de commercer avec Guernesay et les Iles Caïman.

A l’AUTOMNE 2015, 4 CONSEILS CITOYENS !

Mais la démocratie locale exemplaire est en route à Grenoble. Pendant de longs mois quelques Grenoblois vont définir la composition, les moyens , le fonctionnement, les règles de… 4 « Conseils citoyens » qui seront mis en place à l’automne 2015 . Pas belle la vie?

La municipalité Piolle s’étonne.Le mécontentement gronde et les grenoblois désertent ces tromperies..

Catégories : Actualité