GRENOBLE: la « RESISTANCE CITOYENNE  » S’ORGANISE
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  GRENOBLE: la « RESISTANCE CITOYENNE  » S’ORGANISE
12 oct 2015 07:10 Commentaires fermés user1

 » J’appelle à la résistance citoyenne  » explique Matthieu Chamussy Président (REP) du groupe d’opposition à la Métro tandis qu’Alain Carignon, Ancien Maire (REP) voudrait que  » les Grenoblois retrouvent l’espoir » .

Avec la rupture entre le monde de l’économie et la municipalité de Grenoble, la contestation des méthodes et des objectifs d’Eric Piolle (Verts/PG) a changé de nature. Aujourd’hui tout a volé en éclats. C’est pourquoi les mots sont graves.

LES GRENOBLOIS DECOUVRENT ce QU’ON VEUT FAIRE de LEUR VILLE

Ce que l’opposition dénonçait, ce que notre parti expliquait est maintenant sur la place publique. Les Grenoblois découvrent avec effroi ce qu’on fait et ce qu’on veut faire de leur ville. Les dogmes que la municipalité Destot/Safar (PS) appliquait systématiquement mais en catimini sont maintenant revendiqués et poussés à leur paroxysme.

LA TRAQUE du STATIONNEMENT QU’ELLE PEUT SUPPRIMER

Par exemple la municipalité Destot/Safar a supprimé… 2 200 places de stationnement dans la ville en 10 ans. Par petites touches, sans trop le revendiquer. L’actuelle municipalité traque le stationnement qu’elle peut supprimer et  affiche fièrement des panneaux pour les annoncer ! Bd Gambetta elle n’a pas hésité. Choqués les riverains du quai de France constatent ces jours-ci qu’elle supprime 40 places. Pour construire 250 mètres de piste cyclable au coût de 800 000 €!

LES ANNONCES SUCCEDENT AUX ANNONCES

Evidemment le commerce est la principale victime de cette politique, donc l’emploi. Mais pas seulement.

Elle est étendue à toute l’agglomération par la grâce de Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro exécutant discipliné de la municipalité Piolle qui l’a élu en paravent.

Ainsi des « autoroutes à vélo ». Il s’agit d’une annonce pour  » Libération » comme la fin de la pub, la zone 30 km partout , la vignette verte ou l’emprunt sans dette (!). Peu importe les conséquences concrètes de ces annonces. Pourvu qu’on dispose du vertige de la com’.

 » AUCUN STATIONNEMENT  » EN BORDURE des AUTOROUTES à VELO

Sauf qu’il faut bien les traduire dans des plans. Comme le précise Matthieu Chamussy ( DL du 11/10/15) la Métro a tracé ces « autoroutes à vélo » qu’Eric Piolle s’est bien gardé de montrer aux commerçants.

Un axe Fontaine­/ Inovallée de 12 kilomètres, un autre Saint­ Égrève­ Saint­Martin­ d’Hères de 14 kilomètres, un Grenoble/­Vizille de 16 kilo­mètres et un Grenoble ­Ey­bens de 5 kilomètres.

On lit aussi que le comité de con­certation “vélo” (avril­ /juin 2015) a préconisé des installations pour permettre des temps de parcours per­formants pour les cycles, flui­des et sans obstacles, avec un revêtement non­ glissant, des aires de services pour le gon­flage, une largeur minimale de 4 mètres en bidirectionnel et aucun stationnement lon­gitudinal !

 » La MUNICIPALITE PREVOIT de SUPPRIMER de NOUVELLES PLACES de PARKING » (M.CHAMUSSY )

« La municipalité prévoit donc de supprimer de nouvelles places de parking pour faire passer ses autorou­tes à vélos !  » poursuit M.Chamussy .

Et que dire de certains tracés envisagés ? Celui de Fontaine/Inovallée passerait sur le cours Berriat et celui d’Ey­bens par Jean­ Perrot, Chavant, Habitat…

« C’est la voiture qu’on veut chasser du centre­ ville, là !  » conclut il.

 » L’HECATOMBE des COMMERCES a COMMENCE SOUS DESTOT/SAFAR ( A.CARIGNON)

Pour Alain Carignon, Ancien Maire (REP) toutes ces mesures   » s’inscrivent dans la continuité de la politique Destot/Safar (PS) avec une forte accélération »

Il rappelle «  l’hécatombe des commerces par la non indemnisation pendant les travaux du tram, absence de prise en compte des activités commerciales dans l’aménagement de la ligne E, la paupérisation de quartier entiers par des attributions irresponsables de logements, la bétonisation folle de la ville faisant de Grenoble la plus faible des grandes villes en espace verts par habitant et la 3ème ville de France pour la densité (derrière Villeurbanne!), le blocage de toutes les voiries nouvelles de contournement de l’agglomération qui produit son asphyxie économique et est la cause d’une grande partie de la pollution, l’ abandon de la propreté, privatisation du centre ville au profit d’opérations politiques permanentes qui dégradent encore la perception de la ville, insécurité endémique qui en fait la capitale de la délinquance avec des transports collectifs de plus en plus dangereux pour les usagers. »

LES MAUX du COMMERCE GRENOBLOIS N’AVAIENT PAS BESOIN d’ASSISES

Les raisons de la fuite de la clientèle sont  connues et n’avaient pas  évidemment pas besoin « d’assises du commerce » dont l’objectif était de  tromper les grenoblois.

Ce que confirme Matthieu Chamussy : « de la part de la municipalité Piolle, il y a une forme de duplicité : d’un côté, on organise un dialogue avec les commer­çants et, de l’autre, on prépa­re, le même jour, des mesures d’une telle ampleur sans ja­mais leur en parler. Car il faut voir la composition du comité de concertation “vélo” avec ses associations de cyclistes ! Cela en en dit long sur l’hon­nêteté des concertations ! L’écologie punitive ne mar­che pas, il faut être au con­ traire dans l’incitation. Mais là, interdire la circulation automobile sur des axes aus­si stratégiques, c’est organi­ser la paralysie de la ville, l’asphyxie du commerce en ville au profit des grandes surfaces en périphérie. »

 » LE CONFLIT POURRAIT PRENDRE des PROPORTIONS CONSIDERABLES »

C »est pourquoi, selon lui, si Piolle refuse de reculer  « le conflit pourra pren­dre des proportions considé­rables » . Ce que Richard Cazenave  Conseiller Municipal (REP) confirme: « Le moment est venu pour les citoyens grenoblois de s’organiser pour dire stop au déclassement de leur ville».

En effet la ville explose déjà du point de vue de la délinquance. Tous les secteurs sont vent debout contre la politique municipale qui oppose les uns contre les autres. Cela est constaté entre le Foot et le Rugby par la politique à courte vue imposée aux clubs. Dans le domaine culturel ou il n’y a pas de jour sans dénonciation de la tromperie municipale. On pétitionne partout dans les quartiers pour protester: de la place Grenette aux Eaux Claires en passant par le sud de la ville.  La conjonction de ces mécontentements pourraient donner lieu à une manifestation et à une journée  » ville morte ». Beaucoup l’attendent.

VENDREDI et SAMEDI DANS la RUE pour la PETITION VIDEO PROTECTION

Cette semaine encore, vendredi et samedi, les militants Républicains et l’opposition municipale seront dans la rue pour faire signer la pétition réclamant à Eric Piolle un référendum sur l’extension de la vidéo protection. Les 8000 signatures seront obtenues afin de lui imposer d’entendre les Grenoblois.

LA MUNICIPALITE DEMASQUEE….

On voit mal dans ce climat comment la municipalité Piolle pourrait continuer à préparer les coupes sombres de son budget 2016 dans l’opacité la plus complète. Elle est maintenant totalement démasquée sur ce point aussi et tout le monde a bien compris que les opérations de consultation étaient des attrape nigaud. Il y a en d’ailleurs peu de nigauds.

…  » LA MASCARADE de la CO-CONSTRUCTION  » ( R.CAZENAVE)

Pour Richard Cazenave, la rupture entre les commerçants  et la ville démontre qu’ils » prennent ainsi acte de ce que nous dénonçons depuis des mois, à savoir : la mascarade de la co­construction, slogan vide de contenu, simulacre de dialogue, dont le seul but consiste à endormir l’interlocuteur alors que se préparent dans l’ombre les mauvais coups portés à l’économie et à l’image de Grenoble pour le seul bénéfice d’une idéologie désuète et d’un marketing politique relevant de la casuistique… »

E.PIOLLE DOIT SE LIBERER de la COALITION des ROUGE/VERTS

Il serait temps pour Eric Piolle de renouer avec le principe de réalité et de démontrer qu’il peut se libérer de sa coalition  Rouge/Verts qui étouffe la ville. Dans le cas contraire il démontrera sa faiblesse , sa superficialité et la vérité de son rôle de « vitrine légale  » porteur d’une doctrine pour laquelle les grenoblois n’ont en réalité jamais  voté.

 

Share