GRENOBLE: la BÉRÉZINA de la MUNICIPALITÉ PIOLLE

Publié par user1 le

« Je reçois des encouragements. L’immense majorité des messages, chaque jour et même plusieurs fois par jour, c’est : “(…) on vous soutient, continuez” expliquait  encore Eric Piolle (Verts/PG) dans le Dauphiné Libéré  (24/9/16) à l’occasion d’une interview fleuve et vide.

Le même jour le même journal rendait compte de l’assemblée des habitants du quartier Alliés-Alpins qui n’avait jamais connu pareille affluence .Toute la soirée le Maire a été invectivé par des habitants applaudis par la foule qui n’en peuvent plus des décisions unilatérales et de la suppression des services publics.

Le Conseil Municipal ne peut se tenir que sous la protection des CRS ( photo le DL)

Le Conseil Municipal ne peut se tenir que sous la protection des CRS ( photo le DL)

LA RETRANSMISSION LOIN de L’HÔTEL de VILLE!

Lundi Eric Piolle avait même organisé a retransmission du conseil municipal dans une salle très éloignée de l’hôtel de ville espérant éloigner les contestations.Il a été contraint de tenir son assemblée sous la protection des CRS qui ont fait usage de polluantes bombes lacrymogènes pour éloigner les manifestants.

E.MARTIN (PG) :  » J’AI VALIDÉ LE PLAN SANS FAIRE GAFFE, QUELLE CONNE « 

Dans cette bérézina la publication par  » Le Postillon  » des mails d’Elisa Martin, Première Adjointe (PG)  selon laquelle « J’ai validé le plan de sauvegarde sans faire gaffe. Quelle conne ! »a achevé la municipalité. D’autant que l’Adjoint aux Finances, Hakim Sabri (Verts/Ades) explique dans un mail qu’il n’est pas d’accord avec toutes les mesures de  » son » plan…

VOTE A L’INSU de leur PLEIN GRÉ ?

Ainsi les Verts/Ades et l’extrême gauche votent un plan d’une centaine de suppressions de postes, de services de proximité, de bibliothèques, d’une maison des habitants « à l’insu de leur plein gré ? » Eux si attentifs à la misère sociale?

A.DONTAINE ( PG)  TRAHI par ERIC PIOLLE OU BAISÉ par C.BERNARD ( Verts/Ades)

Dans ces mails on apprend aussi qu’un autre pilier de la municipalité, Alain Dontaine (PG) estime avoir été trahi par Eric Piolle sur le dossier culturel  « soit Eric [Piolle, ndlr] s’est foutu de ma gueule, soit il a laissé faire Corinne [Bernard, Verts/Ades ndlr] qui m’a baisé. […] dit il dans son langage châtié. Les mêmes qui condamnent évidemment la  » Trumpérisation » de la vie publique…

Évidemment les mesures annoncées en juin dans la panique pour éviter la mise sous tutelle ne peuvent pas passer. Aucunement. Elles sont à l’opposé des engagements de la liste Piolle.

LE CLUQ ÉTONNÉ de DEVOIR SE BATTRE POUR RÉCLAMER UNE CONCERTATION PROMISE dans les ENGAGEMENTS

Il suffisait d’entendre les représentants du très modéré comité de Liaison des Unions de Quartiers (CLUQ) de Grenoble lundi soir au Conseil Municipal. Fort de plus de 2000 signatures qui donnaient le droit de parler, ils se sont exprimés. Etonnés d’être là pour réclamer une concertation sur la question du stationnement qui avait été promise par un engagement N°49 .Gilles Namur,Pierre Charre ont exigé que cet engagement 49 figure sur les écrans. Les grenoblois ont vu, toute honte bue, le Maire et sa majorité lire en grand l’un des nombreux engagements qu’ils ne veulent pas respecter.

E.PIOLLE S’ENFONCE dans le MENSONGE : IL CACHE le SEUIL INFRANCHISSABLE de 20 000 VOTANTS

Un Eric Piolle qui a continué à s’enfoncer dans le mensonge expliquant que les grenoblois vont « pouvoir s’ex­primer sur cette mesure et di­re s’ils souhaitent ou non que la majorité la revoie. Une pre­mière à Grenoble, une pre­mière en France ! » . En effet une votation se déroulera du 10 au 14 octobre.  La vraie  » première » est qu’avec le seuil de 20 000 votants qu’il a unilatéralement fixé il est totalement à l’abri. Car côté référendums les grenoblois ont déjàa voté mais c’était sous la municipalité de droite et sans seuil infranchissable.

LA MAJORITÉ SE RECROQUEVILLE SUR SON NOYAU DUR

A ce stade de perte de crédibilité on voit mal comment Eric Piolle pourrait s’en relever.  La majorité se recroqueville sur un noyau dur.  On ne peut pas exclure que des élus aient une réaction d’honneur par rapport à ce qu’on leur impose. En attendant Maryvonne Boileau une vétérante (Verts/Ades) du clan Avrillier, compagne de Vincent Comparat Président de l’Ades a aussi repris la politique de la ville à Lucile Lheureux ( Verts/PG) qui ne comprenait pas tout et qui est très critiquée pour son laisser aller dans « l’espace public » dont elle est censée être responsable.

Alan CONFESSON (PG) ÉLIMINE Klauss HABFAST à la FAIBLESSE POLITIQUE TROP APPARENTE

Alan Confesson ( PG) vient d’éliminer Klauss Habfast ( Verts/PG) de la co-présidence du groupe majoritaire. Sa faiblesse était trop apparente aux côtés de Laurence Comparat la présidente (Verts/Ades) la passionaria , fille de Vincent qui régente tout d’une main de fer. C’est elle qui écrivait aux membres de la majorité dans un mail également révélé par  » Le Postillon » : » nous sommes de belles personnes (…)  nous sommes les bonnes personnes au bon endroit et au bon moment » (!).

L.COMPARAT (Verts/Ades)  » NOUS SOMMES des BELLES PERSONNES, les BONNES PERSONNES au BON ENDROIT et au BON MOMENT.. »

C’était début juin,la veille du lancement de ce plan de casse que, visiblement aucun élu n’avait lu, probablement même pas Eric Piolle. 3 mois après on ne voit pas quel grenoblois peut penser disposer des  » belles personnes , les bonnes personnes au bon endroit et au bon moment » avec cette municipalité en charpie dont l’effondrement si rapide étonne tous les observateurs.