GRENOBLE: GEG PERD l’ECLAIRAGE PUBLIC AU PROFIT de BOUYGUES/VINCI

Publié par Les Républicains 38 le

La municipalité Piolle (Verts/PG) vient de retirer l’éclairage public à GEG la société de la ville! Elle perd 1,4 M€ de chiffre d’affaires et 200 salariés ont envahi le conseil d’administration présidé par Vincent Fristot (Verts/Ades) un pilier du système Avrillier/Comparat qui  était déjà en poste sous les municipalités Destot/Safar entre 95 et 2008.

Depuis 1986 – date à laquelle la municipalité Carignon a créé la SEM pour moderniser la vieille Régie qui datait de 1851- l’activité publique s’est développée au bénéfice des Grenoblois et des salariés de GEG.

R.AVRILLIER ( Verts/ADES) DIRECTEMENT RESPONSABLE

Raymond Avrillier (Verts/Ades) a déposé des dizaines de recours désordonnés contre GEG, l’un d’eux aboutissant à contraindre la société à séparer l’éclairage public des autres activités. Le marché que viennent d’obtenir Bouygues et Vinci est la conséquence directe de cette action judiciaire.
(http://www.republicains38.fr/p-gascon-ump-sur-geg-avrillier-vertsades-a-toujours-ete-deboute/)

COMBIEN AURA COÛTé l’EXTRêME GAUCHE?

Les Grenoblois vont demander des comptes à l’extrême gauche: combien a t elle coûté aux contribuables par ses recours inconsidérés? Stade des Alpes au coût multiplié par 3. Combien de projets retardés, d’emplois perdus ?

DEMISSION de V.FRISTOT

Avec l’affaire GEG la démission immédiate de Vincent Fristot est demandée par Matthieu Chamussy Conseiller Municipal (UMP) et l’opposition municipale: il ne peut pas demeurer à la tête d’une société qu’il ne défend pas. M.Chamussy , membre du Conseil d’Administration de GEG  a d’ailleurs apporté son soutien au personnel qui avait envahi le siége à l’annonce de cette terrible décision.

Comme le souligne de son côté Alain Carignon dans un communiqué:  » Avec ce nouvel échec la municipalité démontre qu’elle ne sait exercer qu’un seul pouvoir : le pouvoir de nuisance  »

 » LA MUNICIPALITE PIOLLE a PERDU TOUTE LEGITIMITE »

Pour l’ancien Ministre:  » après les actions à Singapour et le commerce du Maire avec les paradis fiscaux , confier l’éclairage public à une société privée alors que la ville dispose avec GEG de l’outil adéquat, alors que le Conseil Municipal a même délibéré pour condamner le libéralisme induit par le Traité Transatlantique (!) , la municipalité Piolle a perdu toute légitimité politique aux yeux des Grenoblois ».

LES EMPLOIS de GEG MENACES

On se demande comment et ou cette pantalonnade municipale va s’achever. En attendant les emplois de GEG sont menacés puisque Grenoble représentait les 3/4 du travail de GEG dans le secteur de « l’éclairage public » séparé du reste de l’activité de l’entreprise grâce à … Raymond Avrillier. C’est en effet l’un de ses multiples recours absurdes qui a abouti à cette séparation .
(http://www.republicains38.fr/geg-a-grenoble-lextreme-gauche-annonce-des-suppressions-de-postes/)

UNE THESE SUR  » LES RECOMPOSITIONS PARTISANES de la GAUCHE RADICALE »(!)

Pour justifier cet échec la municipalité Piolle a envoyé ce matin le jeune  et totalement incompétent Alan Contasson ( extrême gauche ) pour lancer des anathèmes tous azimuts.  Rappelons que ses études ont porté sur une thèse de  science politique consacrée « aux recompositions partisanes de la gauche radicale en Europe occidentale » (!). C’est dire s’il peut parler de tout! Agé de 26 ans il n’a pas fait autre chose depuis que s’engager derrière le Parti de Gauche!  Et évidemment il relève professionnellement  du secteur public, c’est à dire de l’impôt. Ce qui lui permet d’en parler.

DU TRAITE TRANSTALANTIQUE à GEG…

Dans la lignée de Sa Suffisance Eric Piolle il se présente comme  » personnalité politique  » sur sa propre page Facebook ! Il ne doute de rien pour lui-même comme la plupart des membres de cette municipalité .

Il avait été chargé au fameux Conseil Municipal consacré au Traité Transatlantique de débiter toutes les banalités de l’extrême gauche sur les excès du libéralisme. Tellement doués sur ce sujet, les élus de la municipalité Piolle en font une application pratique à Grenoble : ils retirent à GEG, outil public , l’éclairage public pour le confier pendant 8 ans à Bouygues/Vinci  . On est subjugué par tant d’efficacité!  Le ridicule ne tue pas, mais il abîme fortement.

LA MUNICIPALITE PIOLLE PERD SON SANG FROID

Tellement en colère contre elle même l’extrême gauche se rebiffe. Alan Confesson y va fort ce matin ( 16/10) dans le « DL » accusant  « un PS magouilleur et menteur d’un côté, une UMP affairiste et injurieuse de l’autre » (1) . La municipalité Piolle perd son sang froid. Il faut dire qu’elle les accumule : Singapour , le commerce avec les paradis fiscaux, l’avantage refusé aux habitants et consenti à une banque au Polygone à savoir 400 places de parkings, l’emprunt surprise de 13 M€ en juillet alors qu’Eric Piolle annonçait vouloir réduire l’endettement, les 650 logements à l’esplanade décidés sans consulter personne…

… ET SE DECONSIDERE

En ce moment les personnalités Grenobloises qui reçoivent un carton d’invitation à participer aux cérémonies du 11 novembre constatent pliées en deux qu’il est  signé de Richard Samuel, Préfet de l’Isére et …Michel Destot, Maire de Grenoble!

Du détail à l’essentiel cette municipalité se déconsidére totalement.

photo: Vincent Fristot (Verts/Ades) Président de GEG qui devrait démissionner, Raymond Avrillier, Olivier Bertrand, Vincent Comparat et C.Brette devant le Palais de Justice de Grenoble pour une énième action judiciaire: celle-ci qui a contraint GEG à séparer l’éclairage public des autres activités contribue à lui faire perdre le marché de la ville au profit de Bouygues/Vinci. Bravo à la brochette.

Alan Confesson (Extrême gauche) parle de lui à la 3 eme personne et se classe " personnalité politique" : il est conseiller municipal à Grenoble...

Alan Confesson (Extrême gauche) parle de lui à la 3 eme personne et se classe  » personnalité politique » : il est conseiller municipal à Grenoble…

Alan CONFESSON PARLE DE LUI à la 3 EME PERSONNE

( 1) Alan Confesson parle de lui à la 3 eme personne sur sa page Facebook!  En effet on imagine pas un rédacteur ayant enquêté sur la vie et l’oeuvre d’Alan Confesson pour sa page Facebook !

Il présente ( à 26 ans) sa biographie… Comme un conte pour enfants : « Né en 1988 dans la Manche, Alan s’intéresse à la politique dès le lycée et participe notamment aux manifestations contre le Contrat première embauche (CPE). En 2007, il n’est toujours pas membre d’une organisation politique, mais a déjà des idées fermement ancrées à gauche.  »

Il nous fait sa voir que  »  Pour son premier vote, lors de l’élection présidentielle de 2007, il apporte sa voix à Marie-Georges Buffet ». L’information est importante.

Malheureusement pour lui   » En 2008, il adhère au Parti socialiste  » mais   » dans le but illusoire de soutenir l’aile gauche de ce parti »… On peut donc faire confiance à sa lucidité maintenant qu’il juge  «  »un PS magouilleur et menteur  » ( DL 16/10) .