GRENOBLE et la CULTURE: 1/ La GAUCHE et les VERTS PARALYSES

Publié par user1 le

« On ne peut pas sanctuariser la culture » a fini par avouer Eric Piolle (Verts/PG) dans la vidéo du DL ( 26/09/15) après s’être fait sérieusement secouer par les acteurs culturels lors d’une réunion mouvementée ou la municipalité est sortie en charpie. L’Adjointe Corinne Bernard a eu le  «senti­ment intolérable d’être lyn­chée en place publique ». Elle ne savait pas ce que c’était. Jusque là l’extrême gauche avait plutôt l’habitude de lyncher les autres…

MÊME LES SOUTIENS ENGAGES CONDAMNENT

Même ses soutiens les plus engagés – Jean Caune, Alain Manac’h – ont condamné les méthodes de la municipalité  et ceux qui ont joué au faire valoir – tel Pierre Mériaux (Verts/PG) – ont tourné au ridicule.

Par cet aveu Eric Piolle rejoint François Hollande qui avait promis dans un discours solennel à Nantes et une lettre au Syndheac de sanctuariser le budget de la culture. Ce qu’il s’est empressé d’oublier en arrivant à l’Elysée.

F.HOLLANDE ACCUEILLI à MC2 après AVOIR TRAHI sa PROMESSE

Mais les conformismes sont tels que ça n’avait pas empêché le milieu d’accueillir à Grenoble  en janvier 2013 le nouveau Président de la République en grandes pompes, à MC2, pour une ode à la jeunesse, sans un seul mot de protestation pour la trahison de sa parole. Pour qui n’a pas oublié les diatribes de Michel Orier contre Nicolas Sarkozy  qui avait sauvegardé les financements de la culture, cet instant Grenoblois ne demeurera pas comme un grand moment dans l’histoire du courage et de l’honneur des protagonistes.

SANS VISION, SANS MOYENS, SANS PROJET

Aujourd’hui sans vision, sans moyens , sans projet la gauche et les Verts enfilent les perles et se complaisent dans une sorte de version socio-culturelle de « débats » sans queue ni tête dont le seul objet est de gagner du temps, c’est à dire d’en faire perdre au rayonnement et à la vitalité culturelle de l’agglomération Grenobloise.

CORINNE BERNARD (Verts/Ades) EST UNE PIETRE COMMENTATRICE

Par exemple Corinne Bernard l’adjointe (Verts/Ades) à la diversité des cultures découvre que le Musée de Grenoble « ne devrait pas être municipal, mais national » . Voilà  qu’elle veut « assurer que je me battrai pour son budget d’acquisition ! « . ( DL 6/10/15). On est rassuré.

LE MUSEE A DU ANNULER L’EXPO de son 20 EME ANNIVERSAIRE

Mais l’été 2013 le musée  a du annuler l’exposition » une collection de chefs d’oeuvre » et n’a même pas pu marquer son 20 eme anniversaire par une manifestation d’envergure. On sait que pour cacher sa misère il prolonge les expositions afin d’en réduire le nombre. Après 20 ans il aurait besoin de travaux. Ce n’est pas faire injure à Madame Corinne Bernard que de dire qu’elle n’a rien changé à cette triste évolution et qu’on ne croit pas du tout à ce qu’elle affirme. Elle n’en a d’ailleurs pas la capacité politique.

LA GAUCHE et les VERTS ONT LAISSE DEFAIRE les FINANCEMENTS par A.VALLINI (PS)

Toute la gauche et en particulier Michel Destot le Maire PS et Jérôme Safar qui a été Adjoint à la Culture (on l’oublie) , mais aussi les Verts/Ades  ( Olivier Bertrand) qui siégeait dans sa majorité ont laissé défaire par André Vallini (PS) les financements solides établis par des conventions ville/Département qui permettaient aux grandes institutions ( Musée, MC2…) de remplir leur rôle. Soulageant la municipalité de Grenoble pour lui permettre d’être réactive aux initiatives de terrain, à l’éclosion de toutes les formes de création.

UNE PERIODE de FOISONNEMENT DERRIERE NOUS

Cette période de foisonnement a vu naitre et se développer  les Théâtres de St Marie d’En bas, le 125, le théâtre de Poche, Prémol, l’espace 600, le Rio….  partout dans la ville des créateurs ont disposé de lieux et Grenoble  a vécu dans un climat de vitalité culturelle inégalé. Il aura fallu attendre l’arrivée de la municipalité Destot pour qu’un théâtre ferme – le Rio- et soit vendu à un privé!

UN ABANDON EN RASE CAMPAGNE

La fin de ces conventions ville/Département a été une vraie catastrophe .Ce que la municipalité Carignon (REP) avait construit patiemment  – changeant toute la donne des financements- a été abandonné sans même livrer bataille.

Dans  les annonces de Piolle sur le renoncement à sanctuariser le budget de la culture et au contraire la baisse de 600 000 € cette année,  le véritable sabordage des financements opérés par la majorité Vallini au département, ce qui surprend le plus est l’acceptation du milieu et des acteurs parce que cela vient de la gauche et des Verts!

O.BERTRAND (Verts/Ades) VOULAIT FERMER le CNAC et SUPPRIMER les MUSICIENS

On se souvient qu’Olivier Bertrand au Conseil Général  voulait déjà mettre fin aux Musiciens du Louvre et fermer le CNAC : cela n’avait pas suscité un murmure d’une réprobation. Imaginons un élu de droite tenant de tels propos…

Photo: le discours de Hollande à MC2 au moment ou il trahissait sa promesse de sanctuariser le budget de la culture. Un moment de honte est vite passé

Demain Grenoble et la culture: 2/ la fin du foisonnement culturel

 

Catégories : Actualité