Grenoble: emplois « francs » . La CCI applaudit encore…

Publié par Les Républicains 38 le

François Lamy le Ministre de la ville a choisi Grenoble  pour expérimenter les « emplois francs « . Ce sont des emplois subventionnés pendant deux ans par l’État. Un jeune ( de 18 à 30 ans) qui vient d’un quartier «  en difficultés «  permet à l’entreprise qui l’embauche de bénéficier d’exonérations.

Le critère ? le jeune qui postule dans l’entreprise doit habiter une «  zone urbaine sensible «  selon la terminologie socialiste afin de ne pas stigmatiser.Michel Destot était très fier aux côtés du Ministre de constater que sa ville était une fois de plus «  choisie » .

M.DESTOT VA SE FÉLICITER D’ÊTRE PREMIER POUR L’INSÉCURITÉ

On se demande s’il ne se félicitera pas un jour lorsque Grenoble sera classée première ville pour l’insécurité ?(Grenoble : l’insécurité s’aggrave et M.Destot échoue sur les effectifs de policiers) les impôts ? (GRENOBLE EN TÊTE DES TAUX DE TAXES FONCIÈRES ) ou les frais de fonctionnement ?  tant il semble exalté par ce défilé Ministériel. On ne sait pas s’il comprend totalement ce qui se passe quand il tend  le micro aux Ministres?

Car Grenoble figure avec 3 autres ville dans ce dispositif  de premier secours : Marseille,  la seule grande ville de France qui contient sa banlieue dans son territoire, Amiens et Clichy –Montfermeil ! Un must .

« LE CHOIX D’UNE VILLE AVEC DES QUARTIERS À TRÈS FORT TAUX DE CHÔMAGE »!

«  Le choix s’est porté sur des villes avec des quartiers à très fort taux de chômage «  a déclaré le Ministre Lamy  sous le regard énamouré de Michel Destot  si heureux de savoir que Grenoble figurait dans cette catégorie de villes ! Peut être veut il engager avec les autres la compétition de la ville aux quartiers à plus fort taux de chômage ? Grenoble peut gagner encore.

Sur le fond bien entendu on reste dans la com’ socialiste . Dés qu’on est au concret il n’y a plus rien.

En effet , combien d’emplois à Grenoble ?  avait demandé légitimement Saléra Benarbia ( DL 02/02) au Ministre  «  Il est encore trop tôt pour donner le nombre d’emplois » avait il doctement répondu.

UNE DIZAINE D’EMPLOIS POUR GRENOBLE ?

En fait au total sur les quatre villes, cela ne dépassera pas «  quelques centaines d’emplois «  selon le Ministre. On peut penser que cela signifie en représenter quelques dizaines pour Grenoble. Et comme il faut passer par pole emploi, l’agrément du Préfet pour chaque dossier et que l’entreprise connaisse le dispositif on imagine que cette usine à gaz complémentaire n’ira pas très loin .

JEAN VAYLET (CCI) : »GRENOBLE SOUFFRE D’UNE FAUSSE MAUVAISE RÉPUTATION »

Ça ne douche pas du tout le Président de la  Chambre de Commerce et d’industrie de Grenoble Jean Vaylet . il aime que le budget de l’État subventionne . Il préfère probablement cette politique  à une baisse de la dépense publique . Pour lui «  Grenoble a souffert et souffre encore d’une fausse mauvaise réputation. En testant cette année ces emplois francs elle pourrait la gommer « . On n’en doute pas . Si 10 jeunes demandent du travail et en obtiennent par ce système cette année ça change évidemment tout.

APPLAUDISSEMENTS DE A.VALLINI

Les entreprises et les commerçants victimes de la montée de la délinquance apprécieront la «  fausse mauvaise réputation «.(UN JOUR ORDINAIRE de « SENTIMENT D’INSÉCURITÉ « à Grenoble) Le Président de la CCI rejoint Jérôme Safar et Michel Destot sur «  le sentiment d’insécurité «  qui n’a pas de vrai rapport avec l’insécurité. Sauf que tous les chiffres officiels disent le contraire. (Pour J.SAFAR (PS)  » certains Grenoblois ont un ressenti de la violence… »)

Il avait déjà applaudi André Vallini qui relance la construction de A51 – dont il avait arrêté les travaux en 97 – après l’avoir applaudi pour avoir décidé de réaliser le tunnel sous la Bastille…( A51: LES VRAIES RAISONS DE LA POSITION DE CHAQUE ÉLU PS de notre région)

DENSIFICATION, MOINS DE VOIRIES, PAS DE STATIONNEMENT : LOGIQUE?

Certes il n’avait pas totalement échappé aux «  forces économiques «  que les élus PS étaient cacophoniques sur tous les dossiers de liaisons, de contournements et que tous les choix politiques du SCOT s’orientaient vers la densification urbaine couplée avec la réduction des voiries et du stationnement . Ce qui peut –peut être –poser une question de logique . Et d’attractivité économique.(PAS DE NOUVELLES INFRASTRUCTURES ROUTIÈRES,SUPPRESSION DE VOIRIES, le programme de la Métro)

MÊME LA RÉUNION DEMANDÉE N’A PAS EU LIEU!

Le Président Vaylet avait donc timidement évoqué «  une réunion «  de tous les acteurs élus afin qu’ils éclaircissent leur position. Tout cela était assez modéré et on pouvait même faire confiance aux élus PS pour accepter une telle rencontre et expliquer en choeur que tout aller changer afin que rien ne bouge, démontrer leur absence de responsabilité sur rien depuis 18 ans afin que les forces économiques ressortent heureuses et applaudissent encore.

Mais même cette modeste réunion n’a pas eu lieu ! (AGGLO: LES FORCES ÉCONOMIQUES SOMMENT MM VALLINI, DESTOT, BAÏETTO (PS) de mettre fin à la cacophonie )
C’est dire si la position systématiquement laudatrice est efficace pour l’économie de la région !

NIER LES DIFFICULTÉS ET SOUTENIR UNE POLITIQUE QUI LES AGGRAVENT

Pendant ce temps la majorité PS de la Métro matraque les commerçants et artisans avec la CPE, la municipalité Destot traque le stationnement et étrangle la vie commerciale. On se demande si tous les élus de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble qui représentent la diversité des entreprises sont sur cette ligne qui consiste à nier la profondeur des difficultés et à soutenir une politique qui les aggravent ?

Notre photo : Jean Vaylet Président de la CCI ici avec Geneviève Fioraso et Georges Burba , Président de la Chambre de Métiers élu de la coalition PS/PC de M.Destot en 2008 et qui a démissionné du Conseil Municipal.

Catégories : Actualité