GRENOBLE: E.PIOLLE (Verts/PG) SE REFUGIE DERRIÉRE les CRS

Publié par user1 le

 » La mairie de Grenoble transformée en Fort Knox pour le Conseil municipal » raconte Véronique Puyeo la journaliste de France Bleu Isère suite à la réunion du Conseil municipal de ce lundi 18 juillet.

Eric Piolle (Verts/PG) aura cumulé en une soirée toutes les méthodes du patron-voyou : tenir un conseil municipal un jour de deuil national alors que l’opposition de droite lui avait demandé le report, le tenir volontairement à mi-juillet  afin de décourager les contestations et pouvoir appliquer des mesures en plein été, remplir l’espace réservé au public avec des amis et membres des familles de la majorité municipale dès 16 h30, fermer l’hôtel de ville à 17 h , installer un cordon de policiers municipaux avec chiens devant la salle du conseil municipal afin d’en interdire l’entrée puisqu’elle était pleine (!) et, en dernier recours faire appel aux CRS afin d’empêcher les opposants d’approcher de la mairie!

les militants Républicains parmi lesquels François Tarantini et Nicolas Ponchut, secrétaires départementaux adjoints ont été aussi interdits d'entrée

les militants Républicains parmi lesquels François Tarantini et Nicolas Ponchut, secrétaires départementaux adjoints ont été aussi interdits d’entrée

M.CHAMUSSY ( LR ) DÉNONCE  » LES MENSONGES, les TRAHISONS, L’INDIGNITÉ  » de PIOLLE

Deux jours après avoir rappelé son opposition à l’état d’urgence, Eric Piolle transformait la mairie en état de siège. Après être intervenu pour dénoncer à la fois les « mensonges, les trahisons et l’indignité  » de la municipalité et de son Maire, Matthieu Chamussy Président (LR) et l’opposition de droite a quitté la séance qu’Eric Piolle préférait tenir sous la protection de la police.

 » IL VEUT PASSER EN FORCE »

Dans le DL ( 19/7/16) M.Chamussy  s’offusquait du « filtrage à l’entrée du conseil munici­pal pour faire la salle sur des critères politiques », dénon­çait « l’enfermement du mai­re dans une tour d’ivoire ». Et il commentait : « La protesta­tion ne semble poser au maire aucun problème. Ce qu’il veut, c’est passer en force. La police n’était ce soir pas la seule solution. Il y avait la so­lution du dialogue. Ces élus n’entendent pas les Greno­blois mais préfèrent dénoncer un complot, un pacte secret entre “Nuit debout”, le PS, les unions de quartier, Les Répu­blicains… »

LES MILITANTS RÉPUBLICAINS INTERDITS AUSSI D’ENTRÉE

Un filtrage dont les « citoyens indépendants ou non indépendants  » comme le dit Alexandre Roux, secrétaire départemental des Républicains 38 ont pu vivre puisque lui-même, François Tarantini, Nicolas Ponchut, Secrétaires départementaux Adjoints, Clément Chapet, délégué jeunes, et des militants ont été empêchés d’entrer aussi.

E.PIOLLE AFFIRME « RECEVOIR DE NOMBREUX TÉMOIGNAGES de SOUTIEN » !

Un « passage en force » qui ne résout évidemment rien pour Eric Piolle.  L’opposition à ses mesures et à sa personne ne fait que grandir avec une telle attitude. D’ailleurs dans son Fort Knox avec sa seule majorité Rouge/Verts et le Front National auxquels les élus répondaient complaisamment ,il se croyait obligé d’ajouter un mensonge à sa longue liste ce qui lui fait un nez de Pinocchio :  » je reçois de nombreux témoignages de grenoblois qui me soutiennent « …

l'engagement 14  de la liste Piolle est source d'hilarité sur le Net: il ne risque pas de le tenir et d'agrandir la salle recevant le public!

l’engagement 14 de la liste Piolle est source d’hilarité sur le Net: il ne risque pas de le tenir et d’agrandir la salle recevant le public!

4 ELUS D’EXTRÊME GAUCHE REFUSENT DE SE LEVER POUR LA MARSEILLAISE

Après la minute de silence aux victimes de l’attentat de Nice, la Marseillaise a été lancée à l’initiative de la droite. 4 élus d’extrême gauche ont refusé de se lever :Claire Kirkyacharian, Antoine Back,Samia Djidel , Alan Confesson et Lucile Lheureux.  Pour cette dernière les témoignages divergent car elle aurait pu se lever pendant l’hymne national comprenant de quoi il s’agissait. Adjointe à  » l’espace public » elle est réputée parmi les plus inefficaces dans les quartiers car elle ne prend aucune mesure contre la privatisation et la saleté des trottoirs. On ne peut donc rien exclure la concernant, y compris un problème de compréhension de la circonstance.

A.CARIGNON (LR)  » E.PIOLLE A LE DEVOIR DE PRENDRE DES SANCTIONS CONTRE CES ÉLUS »

Dès hier, Alain Carignon ( LR Grenoble) a demandé  « des sanctions à E.Piolle « . En ce jour de deuil national il a jugé « cette provocation indigne . L’absence d’un civisme élémentaire et d’adhésion aux valeurs de la Nation est un bien mauvais signe adressé aux grenoblois dans cette période troublée, dans une ville elle-même en proie à des violences répétées. »

 » LES GRENOBLOIS ATTENDENT QUE LE PREMIER MAGISTRAT SE HISSE à la HAUTEUR des ÉVÉNEMENTS »

Ajoutant:  « Eric Piolle qui a su faire la police de l’assemblée en appelant les CRS pour pouvoir tenir son Conseil Municipal a le devoir de prendre des sanctions à l’égard de ces élus. Il n’est pas le chef d’un clan gauchiste, mais le Maire d’une ville Compagnon de la Libération qui a payé un lourd tribut à la défense de la liberté et du drapeau tricolore. Les Grenoblois attendent que le Premier Magistrat se hisse à la hauteur des évènements qui frappent notre pays en refusant toute compromission avec cette forme de négationnisme patriotique que symbolise le mépris de la Marseillaise  » .

A LA BAJATIÉRE ON SUPPRIME la MAISON de QUARTIER en 2016, MAIS ON SAUVEGARDE UNE CAPSULE JUSQU’EN 2048

A 22 heures le Conseil Municipal était achevé. Il avait adopté sur proposition de Fabien Malbet Adjoint (Verts/PG) au scolaire le soutien aux élèves de CM2 de la Bajatière pour la mise en place d’une capsule renfermant leurs écrits laquelle ne sera ouverte qu’en 2048 afin de témoigner pour les futures générations. La municipalité s’est associée avec enthousiasme à cette initiative. En parallèle le  » plan de sauvegarde » (!) prévoit de fermer au plus tôt la maison de quartier de la Bajatière. On est bien là au coeur de l’escroquerie de la municipalité. Focaliser sur un hypothétique futur à propos duquel  elle est d’autant plus affirmative .Il sera béni grâce à elle. En attendant ça lui permet de faire régresser le présent. Prôner le retour aux besoins vitaux quand soi-même on est aux abris avec le chèque d’une grande entreprise et des actions à Singapour.

LA MAJORITÉ RÉDUIT AUSSI L’AIDE AUX CENTRES DE SANTÉ

Il avait eu le temps aussi de réduire de 60 000 € sur 3 ans l’aide aux centres de santé grenoblois qui oeuvrent dans les quartiers difficiles de la ville. S’ajoutant aux fermetures des bibliothèques, maison de quartier, suppression d’assistantes sociales dans le secteur de la santé scolaire, ça ne va pas faire du bien. Pour mémoire le clan Verts/Ades de Villeneuve , avec les historiques tels Raymond Avrillier et Vincent Comparat, avaient toujours fait de leur défense -dans l’opposition- un point intangible!

ÉCRASÉS PAR UNE INCONTESTABLE CULPABILITÉ

Terminé à 22 heures plus que sans gloire. Dans une certaine honte de forfaits accomplis à l’opposé de ses convictions affichées dans la forme et sur le fond. Il ne restait que 3 élus pour tweeter encore à leur bonne fortune ( A.Back, F.Malbet , K.Habfast) par extrémisme ou inconscience suivant l’auteur. Chacun s’y reconnaitra.

Les autres sont allé dormir écrasés par une incontestable culpabilité: celle d’avoir trahi leurs engagements, leur discours, leur promesse d’avenir, tout ce qu’ils avaient vendu aux Grenoblois par une opération marketing , tout ce qui s’est définitivement effondré un soir de juillet 2016.
Photo de une: E.Piolle et la majorité municipale Rouge/Verts délibère sous la protection des CRS…