GRENOBLE : E.PIOLLE ( Verts/PG) N’ABROGERA PAS LA ZAC de L’ESPLANADE

Publié par Les Républicains 38 le

Les mots changent mais pas la politique.  Pas un mot sur l’abrogation de la Zac de l’esplanade lors de son discours d’investiture à la Mairie hier soir. Eric Piolle a déjà trahi ce que les 10 000 pétitionnaires réclamaient:   » l’annulation du projet actuel de ZAC  » à l’esplanade .

Ce projet de densification qui a soulevé l’indignation des Grenoblois qui n’en peuvent plus ne sera pas remis en cause – ou à la marge- par la nouvelle municipalité d’extrême gauche.

Marquant dés son arrivée sa ligne qui n’est pas du tout opposée à la densification de la ville.  Il l’avait expliqué au « DL  » dés vendredi. C’est à un Adjoint (Verts/Ades) Pierre Kermen ,qu’on doit le Plan Local d’Urbanisme de 2005 qui a permis cette bétonisation.

1200 LOGEMENTS, Le PARC HOCHE AMPUTE , DEJA L’OEUVRE DES VERTS/ADES

Pendant la campagne électorale Cécile Duflot a visité avec Eric Piolle et P.Kermen « l’éco quartier » de Bonne qui est un bon exemple du recul des espaces verts : on a même vendu un morceau du parc Hoche à un promoteur pour construire un hôtel ! Et le projet comporte 1200 logements en plein coeur de ville entre de Bonne et la rue Hoche! (GRENOBLE: DUFLOT CONFIRME L’OPTION BETONNAGE)

650 LOGEMENTS ANNONCES à L’ESPLANADE

S’agissant de l’esplanade, dans le cadre de la démocratie participative, Eric Piolle a déjà tranché tout seul : il réduira ( un peu) le nombre de logements en construisant 650 nouveaux  (!) et modifiera les emplacements , les plans du projet .
C’est ce qu’il a appelé  » co-construire  » un projet avec les habitants !

Evidemment les grenoblois n’auront pas d’alternative. On retrouve le débat entre la gauche et la gauche. Vous pouvez choisir l’une ou l’autre. (L’ESPLANADE à GRENOBLE : Le QUARTIER DE TROP?)

LES GRENOBLOIS VEULENT AVOIR LE CHOIX

Pour l’esplanade les Grenoblois qui ont signé en masse la pétition qui demandait l’annulation de la ZAC exigeaient d’être consultés sur un choix : les portes de Grenoble doivent elles être densifiées ou non?  Ils ne demandaient pas à Eric Piolle de se prononcer seul sur le niveau de densification du quartier !  Ils veulent un débat qui comporte un vrai choix, une alternative.

On reconnait là toute la dialectique de l’extrême gauche : tromper la population qui a cru voter pour des écolos et se retrouve avec des dogmatiques qui vont aggraver encore la paupérisation de la ville.

La dernière urbanisation des entrées de ville est celle des  » Portes de l’Ouest » au carrefour du Pont de Catane, oeuvre de la municipalité Dubedout (PS).

LA TRAHISON d’ERIC PIOLLE PESERA LOURD dans SON MANDAT

Comme si les points de passage et d’entrée de Grenoble ne pouvaient pas devenir des espaces de respiration pour les populations riveraines.

La trahison de son engagement s’agissant de l’esplanade, la méthode autoritaire choisie – une annonce au DL – permet aux grenoblois de découvrir le vrai visage d’Eric Piolle . Et en matière de densification , compte tenu de l’histoire de l’extrême gauche locale avec Villeneuve, le PLU qui a permis la bétonisation de la ville, ils ne sont qu’au début de leur surprise. (DESTOT(PS): « L’URBANISME des ANNEES 70 N’A PAS TENU SES PROMESSES »(!))

Photo: le futur quartier de l’esplanade de Destot/Safar que E.Piolle va seulement revoir à la baisse pour faire avaler la pilule aux Grenoblois . Sans référendum sur le choix.

Catégories : Actualité