GRENOBLE: E.Martin ( 1ere Adjointe/Parti de Gauche) CONFIRME l’ABANDON des Caméras

Publié par Les Républicains 38 le

Deux personnes âgées ont été agressées ce week end à Grenoble , jetée par terre avenue Albert 1er de Belgique et avenue Malherbe. Le dimanche précédent deux jeunes – un garçon, une fille, ce qui peut être une provocation en soi? – qui attendaient sagement le Tram à l’arrêt Arlequin ont vu une bande fondre sur eux et les démolir physiquement pour arracher leurs deux chaînes. Ils ont eu 15 jours d’incapacité.

La semaine dernière 15 voitures ont brûlé quartier Chorier Berriat et 60 ont été endommagées au centre ville. A Berriat aussi on a arrêté des dealers qui se promenaient avec un P38 ( ce n’est pas de l’Isère…) et possédait un gilet pare balles à la maison.

PIOLLE ( PG) FERA ENCORE MOINS QUE J.SAFAR (PS)

C’est le moment qu’a choisi Eric Piolle, le nouveau Maire ( Verts/Parti de Gauche) pour confirmer qu’il ferait encore moins que Jérôme Safar (PS). On sait que ce dernier a tergiversé sur les questions de sécurité pendant des années oscillant entre l’annonce que  » la délinquance est en baisse à Grenoble depuis 2008″  .(J.SAFAR (PS):  » la délinquance est en baisse à Grenoble depuis 2008… ») jusqu’a des postures martiales en parole. Refusant d’armer la police municipale qui s’estimait en danger .(LES POLICIERS À GRENOBLE: »s’il arrive quelque chose le Maire sera responsable « )

Puis tout à coup annonçant l’inverse avant l’échéance municipale. Réélu dans le cadre d’une alliance avec Piolle il aurait vite abandonné tout ça.

L’ANTI POLICE à la SECURITE !

En tout cas Elisa Martin, la nouvelle Première Adjointe chargée de  » la tranquillité publique », l’une des responsables de l’extrême gauche, co fondatrice du Parti de Gauche avec Mélanchon a bien confirmé sur « Recap Info » que Grenoble baisserait les bras face à la délinquance. Mettre une élue anti police à la sécurité c’est bien une provocation d’Eric Piolle.

LES CAMERAS ne SONT PAS UTILES

Pour elle « sur le plan municipal, ce que nous voulons privilégier, parce que nous, ça nous paraît bien plus efficace, c’est de la présence humaine, des formes de médiation, de jour, de nuit qui sont à adapter à la réalité des quartiers et de ce qui s’y passe. Mais, il nous semble que c’est beaucoup plus efficace, beaucoup plus pertinent que ces fameuses caméras dont – je me permets de le dire – un rapport d’évaluation a été réalisé concernant la situation grenobloise et il a été bien indiqué – je vais un peu à l’essentiel –, qu’elles n’étaient pas très utiles ».

AU NOM de la DOCTRINE d’EXTRÊME GAUCHE

Si la médiation peut être utile – elle existe en particulier de façon renforcée à Villeneuve – qui peut penser qu’on peut se passer de répression de la délinquance ? La situation des quartiers et de la ville n’est elle pas là pour le rappeler quotidiennement?

Elisa Martin le nie au nom de la doctrine de l’extrême gauche selon laquelle les délinquants sont des victimes de la société et du capitalisme.

POURTANT la SEMAINE DERNIERE à GRENOBLE…

Si le portrait robot du voyou qui a détérioré 60 voitures rue Denfert Rochereau a pu être établi, c’est grâce aux caméras du parking. Si la bande qui a agressé sauvagement le couple de jeunes à l’arrêt de l’Arlequin a pu être retrouvée , c’est grâce à la caméra.

Elisa Martin, dans la ligne d’Eric Piolle, fait un déni de réalité.

Pour noyer le poisson elle enfile des mots pas très convaincants: »Donc, ça n’est pas notre philosophie : nous considérons que la question de la tranquillité publique est quelque chose qui est, à la fois, plus complexe et qui doit être traitée par tous les angles et non pas le seul angle de la police et, plus encore de l’armement de la police municipale, évidemment !  »

ON N’EN INSTALLE PLUS…

Christophe Revil: « Ca veut dire très concrètement que les caméras, on n’en installe plus ?

Élisa Martin: « Ah oui ! »

Christophe Revil: « Celles qu’on a déjà installées, est-ce qu’on les enlève ?

… ET ON SUPPRIME LES EXISTANTES

Elisa Martin: « Je pense qu’on va regarder ça de très près, oui. Parce que ça coûte quand même de l’argent, ne serait-ce qu’en maintenance. Nous, on veut utiliser l’argent à bon escient. c’est très cher en investissement et, bien évidemment, en fonctionnement puisque des caméras, c’est une chose mais il faut évidemment que quelqu’un puisse visionner les images. Donc, ça n’est pas notre philosophie ».

UN APPEL D’AIR à la DELINQUANCE

La municipalité Piolle va mettre en oeuvre sa  » philosophie  » qui est un formidable appel d’air à la délinquance. Pas certain que les Grenoblois ne se réveillent pas très vite, eux qui ont eu a subir le laxisme de Destot/Safar et vont devoir faire face aux conséquences très prévisibles de cet abandon.

Photo: Elisa Martin avec JL Mélanchon

Catégories : Actualité