Grenoble: « DES ENTREPRISES S’EN VONT, D’AUTRES NE VEULENT PAS S’INSTALLER »

Publié par user1 le

« Grenoble enregistre d’énormes problèmes de cir­culation, est toujours encla­vée, alors que des solutions sont en attente pour l’A480, pour le Rondeau. De vrais ser­pents de mer… Grenoble de­vient, de fait, de moins en moins attractive : des entrepri­ses s’en vont, d’autres ne veu­lent pas s’installer.Les salariés et nos entreprises sont directe­ment impactés. Grenoble perd son attractivité, et nous avons peur que ce soit au profit d’autres métropoles. Par ailleurs, les permis de cons­truire qui sortent sont accom­pagnés de plus en plus de re­cours.Cette ville décline ! »

PENDANT CE TEMPS E.PIOLLE SOUFFLE sur « NUIT DEBOUT »

Jean­-Pierre Carron, président de la section Travaux publics, de la Fédération du BTP de l’Isère fait le constat que les Rouge/Verts Grenoblois refusent de voir. Pendant ce temps Eric Piolle et ses conseillers d’extrême gauche vont souffler sur les braises de « Nuit Debout « devant MC2. Comme si Grenoble avait encore besoin d’agitation, d’exactions et de violence.

DES SALARIES SANS ACTIVITE DEPUIS le 15 DECEMBRE 2015

Jean-Pierre Carron explique: « dès l’amorce de la nouvelle année, on s’aperçoit que nous n’avons pas 10 % des travaux enclenchés… C’est très grave : en 40 ans de travaux publics, je n’ai jamais connu une crise d’une telle ampleur. Avant, nous bénéfi­cions de grands chantiers comme l’A51, et d’améliora­tions urbaines. (avec la droite NDLR) Aujourd’hui tout est bloqué : nous survi­vons sur des chantiers précé­dents. En 2015, nous avons en­registré 50 000 heures de chô­mage partiel..Aujourd’hui, en trois mois, nous en sommes à 29 000 heures ! » Et d’ajouter : « Dans certaines entre­prises, des salariés n’ont pas repris d’activité depuis le 15décembre »…( DL du 5/4/16).

LE CHÔMAGE a PROGRESSE de + 9,6 % dans L’AGGLOMERATION

Le chômage a progressé de + 9,6% dans l’agglomération Grenobloise l’année dernière contre + 4,2% dans le bassin Lyonnais. Aujourd’hui les 29 000 emplois du commerce sont menacés avec les projets de fermeture de la ville à l’accès voiture. Déjà sous Destot (PS) la comparaison avec la région Lyonnaise était catastrophique: JP Gillet Vice Président de la CCI de Grenoble a révélé que « Lyon a enregistré 26 570 em­plois de plus entre 2009 et 2014 quand Grenoble en perdait 870 « (!).

C.FERRARI (PS) AU SECOURS MALADROIT de E.PIOLLE

Comme à son habitude, comme F.Hugelé , au nom des élus socialistes de la Métro dépendants d’Eric Piolle, Christophe Ferrari est venu à son secours. Avec maladresse comme d’habitude. Il a en effet appelé la Fédération des Travaux publics « une nouvelle fois à cesser les polémiques inutiles qui ont pour seul effet, comme c’est le cas depuis tant d’années, de retarder en­core et toujours l’aboutisse­ment de projets pourtant in­dispensables au développe­ment et à l’attractivité de notre territoire. »(!)

LA FEDERATION DU BTP EST RESPONSABLE des RETARDS

Il fallait oser ! Celui qui Vice Président sortant de la Métro aux Finances auprès de Marc Baïetto (PS) , dont le parti gère l’agglomération depuis … 1995 attribue les retards accumulés à… la Fédération du BTP. Si l’échangeur du Rondeau n’est pas adapté aux 166 000 véhicules/Jour qui bouchonnent , si A 480 est un goulot pour 120 000 véhicules/jour ce n’est pas parce que depuis 20 ans les élus PS/PC n’osent pas passer par dessus les diktats des Rouge/Verts, mais à cause des entreprises qui entretiennent « les polémiques » .

C.FERRARI N’A PAS UN MOT CONTRE LES RECOURS PIOLLE et MONGABURU (Verts/Ades) …

Les entreprises sont certainement derrière les recours d’Eric Piolle et de Y.Mongaburu (Verts/Ades) pour bloquer encore A 480. C.Ferrari n’a évidemment pas un mot contre ces procédures qui n’ont pas pour objet « de retarder en­core et toujours l’aboutisse­ment de projets pourtant in­dispensables au développe­ment « . Ces socialistes sont impayables. On le voit avec Hollande.

… TOUJOURS EN RETARD d’UN TRAIN

Un Christophe Ferrari qui s’est « personnel­lement investi en faveur du réaménagement de l’échan­geur du Rondeau » . Cet investissement si précoce et si anticipateur permet d’engager des études pour une réalisation vers 2020/25. Pas certain qu’à cette date cet aménagement soit encore à la hauteur des besoins qui auront encore progressé? Mais qu’à donc fait M.Ferrari dans le précédent mandat? Lui si prompt à « répondre aux défis ».

Décidément si une mobilisation de la société civile et des forces politiques ne se conjuguent pas pour faire reculer cette bêtise et cette démagogie, ce sont des jours difficiles qui attendent la population de l’agglomération grenobloise.