GRENOBLE: CULTURE, QUARTIERS, COMMERCES, LA FAUSSE  » CO-CONSTRUCTION » EXPLOSE
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  GRENOBLE: CULTURE, QUARTIERS, COMMERCES, LA FAUSSE  » CO-CONSTRUCTION » EXPLOSE
29 Jan 2016 07:01 Commentaires fermés sur GRENOBLE: CULTURE, QUARTIERS, COMMERCES, LA FAUSSE  » CO-CONSTRUCTION » EXPLOSE user1

Ce sont les acteurs du monde culturel qui ont abandonné les « comités de suivi » mis en place par la bonne Corinne Bernard élevée au rang d’Adjointe (Verts/Ades) à la diversité culturelle. Ils ont assez vite compris compte tenu de leur niveau que ce leurre ne servait vraiment à rien. Les décisions étaient prises ailleurs.

Le Tricycle, une association culturelle qui a lancé une pétition contre sa mort programmée et a déjà recueilli 1752 signatures au 26 janvier ne sait pas que sa pétition n’ayant pas reçu le sceau du Grand Timonier local, elle n’est pas recevable ! Ainsi ceux qui se débattent déjà dans des difficultés inextricables pour survivre et organisent leur défense sont ils conduits au découragement !

LES PETITIONS DOIVENT AVOIR LE SCEAU du GRAND TIMONIER

Les Républicains 38 qui ont déjà recueilli des milliers de signatures après des mois d’information sur la question de la vidéo protection sont dans la même situation. Comme les quartiers et tous ceux qui ont organisé l’expression citoyenne depuis la base. Elle n’est plus tolérée.

La municipalité Piolle a tenté de tuer toutes les démarches entreprises avec une presse qui a titré:  » la seule ville  de France à tenir compte de vos pétitions » (!) Il  faut reconnaitre que dans la tactique systématisée  d’annoncer le contraire de ce qu’ils font les Rouge/Verts sont impayables .

Jusqu’à quand et jusqu’où la com’ sera gobée ?

RIVE DROITE de l’ISERE: des  » CONS-CONSTRUCTEURS »

On a vu le Collectif de la Rive Droite de l’Isère se considérer publiquement comme des  » cons-constructeurs ».  Il avait élaboré un plan très complet, très fini exigeant un lourd travail. Quai de France 12 marronniers ( décidément!) étaient menacés, 40  places de stationnement et Yann Mongaburu Président (Verts/Ades) désirait dépenser 800 000 € pour 250 mètres de piste cyclable ! Que croyez vous qu’il se passa? Leur plan ne fut même pas regardé et le bulldozer de la dépense et de la destruction est passé. « Devant un tel mépris des citoyens et des acteurs locaux que nous sommes, devant un tel mépris de la concertation et des promesses de co‐construction, nous appelons l’ensemble des Grenoblois à nous soutenir » avait  déclaré le collectif.

AUX EAUX CLAIRES LA MUNICIPALITE REFUSE 180 000 € d’ECONOMIES

Aux Eaux Claires l’Union de Quartier a proposé d’économiser 180 000 € que les mêmes voulaient absolument dépenser pour faire gagner 2 à 3 sec à la ligne de bus  C5 et accessoirement, améliorer la fluidité par une réduction du temps des feux tricolores et la réduction de la longueur des passages “protégés”. Coût :180 000 euros TTC. La majorité des habitants présents a proposé que puisque le C5 tourne à gauche à ce carrefour , de permuter la voie bus (qui est actuellement à droite) avec celle des autres véhicules ! Coût : 0 €. Au nom de la municipalité Piolle , l’Adjointe interloquée a indiqué qu’il s’agissait juste d’une réunion d’information, pas de co-construction!

ASSISES du COMMERCE: TOUT LE MONDE CLAQUE LA PORTE…

Pendant « les assises du commerce » qui avaient pour objet d’amuser la galerie car les maux qui frappent cette activité sont connus depuis longtemps (propreté, accessibilité, paupérisation excessive, insécurité…) , alors que Pascal Clouaire Adjoint (faux citoyens)  chargé de tout et de rien enfilait les mots pour ne rien dire, ailleurs E.Piolle décidait de fermer l’avenue Agutte Sembat , d’abattre les marronniers de la place Victor Hugo pour pouvoir fermer aussi cette place au stationnement et à la circulation. Dans un communiqué commun « La CCI de Grenoble, la Chambre des Métiers et de l’Artisanat de l’Isère et l’Association des unions commerciales « Label Ville» claquent la porte des Assises de Grenoble ! »

Les panneaux dans la ville alors que les habitants ont dénoncé le fait accompli...

Les panneaux dans la ville alors que les habitants ont dénoncé le fait accompli…

.

Le projet bouclé de 650 logements dont 50 % de HLM sans espaces verts ni parkings!

Le projet bouclé de 650 logements dont 50 % de HLM sans espaces verts ni parkings!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

.. COMME à l’ESPLANADE

A l’esplanade « nous avons claqué la porte du comité esplanade » explique le représentant des habitants. En effet E.Piolle et Vincent Fristot (Verts/Ades) veulent imposer 650 logements dont 50 % de sociaux alors que tout Grenoble avait compris qu’il ne bétonneraient pas ce quartier. Ils avaient mal compris. La «grande esplanade « est épargnée et la « petite « sacrifiée. « La co-construction ,de près ça pue » a commenté P.Drahe Président de l’association des habitants de l’esplanade. Comme contre feu la municipalité a installé des panneaux dans toute la ville  » le projet commence avec vous … »

DU FUNAMBULISME DANGEREUX

Ces exercices de funambule sur fonds publics mais sans filets sont de plus en plus dangereux pour la municipalité Piolle. En interne les inquiétudes se font jour face à cette dérive tout com’ pour couvrir le faux. Le limogeage brutal du directeur de cabinet Gaël Roustan doit être inscrit dans ce contexte de luttes de clan et de désaccords de fond. Il semble difficile que dans la coalition l’unanimité couvre ces méthodes.

Afin de complexifier la donne et se défendre Eric Piolle a évidemment affirmé  aux assises de la citoyenneté ( 430 personnes)  » qu’il faut être clair » . A savoir ne pas confondre l’information, la concertation et la co-construction. La municipalité ne parle que de cette dernière. Mais ne pratique  au mieux et assez mal que la première.

Croit elle que les Grenoblois n’ont pas compris?