GRENOBLE: COMMENT SEMER le CITOYEN ? L’exemple de l’Esplanade

Publié par user1 le

Tranquillement, posément mais tout de même avec le maximum de discrétion , Maryvonne Boileau Présidente (Verts/Ades) de Grenoble-Habitat devrait procéder au creux du mois d’août aux démolitions de bâtiments préalables à la construction de 650 logements  – dont 50 % -de HLM sur le site de l’Esplanade à Grenoble.

Destot (PS) voulait 12 00 logements sur 6 hectares. Piolle 650 sur 3… Les grenoblois ont voté contre la bétonisation de l’Esplanade et 20 000 d’entre eux ont pétitionné à ce sujet avec  » Vivre à Grenoble ». Ils ont été trompés.

En parallèle le Conseil Municipal de Grenoble le 18 juillet dernier a approuvé  « les modalités de concertation proposées pour la co-construction de l’Esplanade ».(!).

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE POURSUIT DANS L’ABSTRACTION et le FAUX

Comme si rien ne se passait, dans une ambiance de fin de règne , la municipalité Piolle poursuit dans l’abstraction et le faux.:  » Afin de garantir la transparence de la démarche, un dispositif associant des citoyens va être mis en place à partir de la première phase active de co-construction sur les scénarios. »

Des « citoyens  » issus des Conseils Citoyens  » Indépendants « sur la base du volontariat, la contrôleront. Mais ils devront « s’engager à suivre à minima un cycle de réunion (scénario et/ou plan guide). »
Ces « citoyens indépendants, » seront invités à participer aux groupes de travail (proximité / Ville et Métropole / Expert) qui se réuniront à chaque phase active de co-construction. »

les "processus " se complexifient au fur et à mesure et les rechercher est déjà un travail à plein temps...

les « processus  » se complexifient au fur et à mesure et les rechercher est déjà un travail à plein temps…

 

LES CITOYENS « INDÉPENDANTS » SERONT des OBSERVATEURS de la CO-CONSTRUCTION !

Mais attention ceux là sont seulement des « observateurs ,  ils ne devront pas prendre position sur le fond du projet et ne représentent personnes d’autre qu’eux-mêmes. »

Le Conseil municipal les charge de veiller  « à la bonne retranscription et synthèse des remarques formulées par les membres des groupes de travail dans les contributions qui seront produites en fin de cycle par l’équipe de conception (une contribution par groupe de travail). »

« Ils seront également conviés aux Comités de Pilotage pour rapporter aux membres de ce comité les contributions de chacun des groupes de travail et assister aux échanges afin de s’assurer que ces contributions soient bien prises en compte quelques soient les décisions finales des membres du Comité de Pilotage. »

La présentation du plan masse par la municipalité Piolle: on ne voit que du vert!

La présentation du plan masse par la municipalité Piolle: on ne voit que du vert!

 

SEULS LES CITOYENS PROFESSIONNELS AGRÉÉS PEUVENT S’Y RETROUVER

Ainsi est mise en place l’usine à gaz du contrôle du fonctionnement de la concertation. Pour s’y retrouver il faut être un citoyen professionnel agréé évidemment.

Mais la concertation elle-même ? Car si vous n’avez pas bien suivi il ne s’agissait que de décrire le contrôle de la concertation!

Pour elle  c’est encore plus compliqué puisqu’elle se subdivise entre groupes de travail, contributions , analyses et rendu. L’agence parisienne HDZ, qui a déjà perçu 300 000 € pour sa mission mais attend des rallonges produit  le tintamarre médiatique autour des opérations. ça donne de grandes affiches: « l’esplanade commence avec vous ». Et  l’installation à grands frais d’une  » Maison du Projet  » sur le site de l’esplanade, évidemment toujours fermée car rien ne la justifie, sinon le marketing municipal.

Destot (PS) avait fait la même chose : que du vert pour 1200 logements !

Destot (PS) avait fait la même chose : que du vert pour 1200 logements !

 

DES MODAN BENYOUB PARLERONT à des MODAN BENYOUB ...

On imagine donc que quelques Modan Benyoub parleront à d’autres Modan Benyoub. Se glissera Guillaume Laget pour faire débat. Mais débattre de quoi ?

Pas des 650 logements décidés par Eric Piolle. Ni de la part des logements sociaux. Ni du fait que l’engagement public pris par Vincent Fristot Adjoint (Verts/Ades) à l’Urbanisme n’est pas respecté: «toutes les nouvelles cons­tructions, sans exception, devront tenir compte de la spécificité de Grenoble : la vue sur la montagne à cha­que coin de rue. Des trouées seront donc rendues obliga­toires pour préserver ce pa­trimoine. «  (!)( DL du 23/5/16).

… MAIS PAS DES 650 LOGEMENTS, de l’ABSENCE d’ESPACES VERTS, du MANQUE de PARKINGS…

On ne peut pas poser de questions sur le manque de place de parkings pour 650 logements: 170 places prévues alors que la Métro chiffre dans sa dernière enquête ménages à 0,53 voiture par habitant. Soit pour 2000 habitants environ 500 voitures. Evidemment zéro espaces verts pour ces 650 logements nouveaux alors que Grenoble ne compte plus que 14,6 M2 d’espaces verts par habitant , contre 31 M2 à la moyenne des grandes villes.

La réalité : les 650 logements de Piolle

La réalité : les 650 logements de Piolle

 

UN SYSTÉME HYPER-SOPHISTIQUE QUI INTERDIT à TOUT CITOYEN « NORMAL » de PARTICIPER

Non, le système hyper-sophistiqué , d’une complexité qui interdit à tout citoyen « normal  » – on entend quelqu’un qui est un être travaillant, ayant une famille, des occupations diverses – de participer une seule seconde à des réunions interminables pour fabriquer de la phraséologie inutile , ne permet pas d’intervenir sur l’essentiel de ce qui est réalisé à l’esplanade!

E.PIOLLE:  » LA CONSTRUCTION des 650 LOGEMENTS EST UNE BORNE INDÉPASSABLE »

Eric Piolle ne l’a pas caché d’ailleurs. La construction des 650 logements est  » une borne infranchissable ». On peut discuter de tout le reste! En fait la municipalité Piolle voudrait réduire le dernier parking accessible à l’entrée de ville. Il est pourtant très utile aux salariés , en particulier des commerces, venant de l’extérieur et qui n’ont pas les moyens de payer les parkings en ville. Ce sont des réalités humaines et financières dont se moquent  totalement nos Rouges/Verts Grenoblois si généreux en paroles.

Ce qui n'a pas empêché HDZ d'afficher : "L'esplanade, le projet commence avec vous..."

Ce qui n’a pas empêché HDZ d’afficher : « L’esplanade, le projet commence avec vous… »

 

UNE ABSTRACTION CONSTRUITE par un PETIT NOYAU et FINANCÉE par le CONTRIBUABLE

Cette abstraction est donc construite par un petit noyau et financée par le contribuable. On ne fera pas l’injure aux idéologues (E.Lecoeur, R.Avrillier, V.Comparat…) de le faire inconsciemment. Il s’agit vraiment pour eux de porter une fiction à bout de marionnettes , de la mettre en scène  dans chacune de ses étapes malgré qu’elle soit dénoncée par la quasi totalité des citoyens et des observateurs. Il ne se trouve plus que Bruno Ferrand « citoyen Grenoblois » pour relayer encore ces chimères, comme si elles avaient un contenu réel.

Y.DELAHAYE:  » ON RELANCE UNE PSEUDO-CO-CONSTRUCTION « 

En effet les habitants et les com­merçants du quartier, représentés notamment par Yves Delahaye, président de l’Union des commerçants et professionnels de l’Esplana­de, avaient été très déçus selon le DL. « on relance une pseudo co-construction pour faire passer la pilule et faire aboutir ce que la Ville souhaite. Ce n’est pas notre vision de la co-construction. Et sérieusement, compte te­nu du nombre de partici­pants, quelle est la valeur de ces ateliers ? »

B.de LESCURE:  » AU FINAL LA VILLE VA DÉCIDER SEULE »

Même pour Bruno de Lescure ( Vivre à Grenoble)   » Au final, on va obtenir un chapelet d’avis qui vont accompagner des scénarios et la Ville va décider, seule ». (DL 25/4/16).

On ne rappellera jamais assez l’engagement N°1 d’Eric Piolle, l’un de ceux qui le disqualifie le plus aujourd’hui: «associer les habitants pour co-construire les projets dés leur élaboration c’est donner du pouvoir AVANT la décision, en lieu et place d’un petit pouvoir d’amendement des projets déjà ficelés… »

E.Piolle a construit une couteuse " Maison du Projet" comme un théâtre du faux

E.Piolle a construit une couteuse  » Maison du Projet » comme un théâtre du faux

 

E.PIOLLE DEVRAIT AVOIR L’HONNÊTETÉ de RECONNAITRE que TOUT EST DÉCIDÉ

Puisqu’il est capable de fermer des bibliothèques après avoir pris l’engagement (N° 110) de « maintenir les 14 bibliothèques » pourquoi Eric Piolle n’a t il pas l’honnêteté élémentaire de reconnaitre que pour l’Esplanade tout est décidé?