GRENOBLE : CHÂTELET, DOUBLEMENT DE LA DENSITÉ DU QUARTIER

Publié par Les Républicains 38 le

Frédéric Cacciali va t il y habiter ? C’est la question qu’on se pose lorsqu’on entend ( le DL)  le chargé de la communication de la SAGES une des Société d’économie Mixte de la municipalité Destot.

Il est donc chargé sur fonds publics de vendre de l’immobilier à de futurs habitants. Comme tout promoteur il présente le bon côté des choses. Sauf que s’agissant d’un opérateur public on pourrait exiger de la municipalité Destot une totale information sur les dossiers. (PRESQU’ILE DE GRENOBLE: SI DENSE QUE LES JARDINS SERONT SUR LES TOITS)

PLUS C’EST LA COULÉE VERTE, MOINS IL Y A DE PARCS

D’autant qu’à chaque opération la municipalité invente des mots , des noms, des  » coulée verte  » des parcs de 5 hectares ( De Bonne), camoufle la réalité du nombre de logements sociaux qui, souvent, avoisine les 50% .(BONNE:COMME POUR L’ESPLANADE ON A VU QUE DU VERT …)  Caserne de Bonne 400 logements sociaux sur 850 logements construits. Et déjà moins 6% de la valeur de leurs biens pour les acquéreurs. (GRENOBLE: LA MENACE D’UNE CRISE IMMOBILIÈRE)
Rappelons que la dernière opération d’urbanisme de la municipalité Carignon est l’opération Reyniès Bayard : un vrai Parc, un gymnase, une Maison de Personnes âgées dépendantes, des logements qui ne perturbent pas l’urbanisme existant, un immeuble HLM d’une cinquantaine de logements.

Le Parc Pompidou au coeur du quartier Reyniès Bayard, une réalisation de la municipalité UMP: un quartier équilibré

Le Parc Pompidou au coeur du quartier Reyniès Bayard, une réalisation de la municipalité UMP: un quartier équilibré

S’agissant de l’opération Châtelet le discours est toujours le même: »À terme, 330 logements seront proposés, explique Frédéric Cacciali : 55 % en accession,15 % en locatif libre et 30 % en location sociale. Dans toutes les nouvelles constructions sur Grenoble, l’objectif est maintenant de mélanger les types de population ».
Comme si cela était nouveau! (ATTENTION DANGER : LA MUNICIPALITÉ DESTOT VEUT DES COBAYES)

LA MUNICIPALITÉ PASSE DE 142 LOGEMENTS EXISTANTS À 315

La propagande  oublie de préciser que la municipalité double la densité du secteur : de  142 logements répartis en 7 bâtiments de 2 ou 3 étages ont passe à 315 logements. Pourquoi augmenter autant la densité ? La ville n’est pas assez « compacte  » en problèmes non résolus?

D’autant que châtelet est voisin d’un quartier à très forte densité sociale comme Abbaye . On peut se poser la question de savoir s’il fallait encore construire 100 logements sociaux à proximité? Est-ce que l’intégration est déjà si réussie qu’il faut continuer ?

 

Le chargé de communication de la SEM de la ville a mission de ne pas annoncer le doublement de la densité du secteur

Le chargé de communication de la SEM de la ville a mission de ne pas annoncer le doublement de la densité du secteur

SITUÉ AU SUD DU PARC PAUL MISTRAL, PAS PRÈS DE L’ABBAYE

Le chargé de communication préfère évoquer »le réaménagement du quartier Châtelet » qu’il situe  » au sud du parc Paul Mistral » plutôt qu’à proximité de  l’Abbaye et de St Martin d’Hères qu’il jouxte.  C’est dire.

La question de la bétonisation de Grenoble est posée à chaque étape  de la propagande municipale.La municipalité saucissonne les opérations et n’a jamais présenté une vue globale des conséquences de ses actes. On a vu qu’elle était déjà débordée à cette rentrée scolaire à Jean Macé!(Bétonisation de Grenoble: 600 ÉLÉVES SANS COLLÈGE)

D’ÉCO-QUARTIER EN CLOS DES FLEURS ON VAGABONDE DANS LE BÉTON

Ici c’est  » l’éco-quartier  » , là le campus de l’an 2025, quai de la Graille on appelle le béton  » Le Clos des Fleurs » , mais on comptera 10 000 nouveaux habitants à Flaubert, (FLAUBERT à GRENOBLE: ENCORE 2200 LOGEMENTS ET 10 000 NOUVEAUX HABITANTS) 10 000 à Jean Macé, 15 000 au polygone, 5000 à l’esplanade,( ESPLANADE À GRENOBLE : ON NE VOIT QUE DU VERT!) des milliers à Bouchayer, Berriat,Painlevé, les Eaux Claires , l’Ile Verte puisque partout le PS bétonne.(MUNICIPALITÉ DESTOT(PS): PUBLICITÉ MENSONGÈRE (SUITE) À L’ILE VERTE)

GRENOBLE AVAIT DÉJÀ SA BANLIEUE DANS LA VILLE

MM Destot et Safar ont oublié (?) que Grenoble dispose déjà de sa banlieue dans la ville. Des quartiers lourds en termes de logements sociaux dont il faut gérer les populations paupérisées.

On voit la situation non maîtrisée de Villeneuve. (Grenoble /Villeneuve: LES ÉLUS PS PÉTITIONNENT CONTRE LEUR ÉCHEC !) Pourquoi continuer cette course folle aux conséquences graves alors que depuis 20 ans la municipalité socialiste a été incapable de traiter les problèmes posés par ces populations en difficultés.

Pourquoi sinon pour des raisons électorales?

Catégories : Actualité