GRENOBLE: BOUCHAYER VIALLET, UN NOUVEAU QUARTIER EN ÉBULLITION

Publié par Les Républicains 38 le

La tension monte aussi dans un autre nouveau quartier de Grenoble : Bouchayer Viallet . Nous avions alerté, publié des témoignages sur ce que doivent vivre les habitants pour des cohabitations mal pensées et une municipalité qui se lave les mains de ses fautes.

Une enfant de 7 ans racontait son quotidien dans le quartier. Les riverains étaient  excédés. Car 500 logements doivent être crées  avec obligation de cohabiter avec des animations festives et des populations difficiles en termes de tranquillité publique. Les habitants confiaient leurs inquiétudes face à  » cette politique d’urbanisation de ce quartier portée par l’équipe municipale actuelle ».

LA SALLE DU CCAS N’EST PAS AUX NORMES!

Et d’expliquer notamment que « La Salle Rouge, gérée par le CCAS de Grenoble, continue de diffuser à titre régulier de la musique amplifiée en dépit de la réglementation en vigueur. Cette salle n’est pas adaptée (simple vitrage, pas de double sas et la liste est longue….) et n’a pas été en mesure de présenter une étude d’impact acoustique  au service Hygiène Salubrité en novembre 2012. Malgré cela, la municipalité laisse faire et la diffusion régulière de musique amplifiée continue » précisent ses habitants .(BOUCHAYER -VIALLET à GRENOBLE: 500 LOGEMENTS dans le bruit et l’insécurité)

Les habitants énuméraient ce qu’ils doivent subir comme nuisances :

-Raves-party jusqu’au lendemain après-midi.
-Manifestations privées avec sono excessivement forte sur la voie publique et débordements.
-Fête dans la rue
-Introduction de fêtards dans un bâtiment en construction pour se droguer.

Rave-Party de 22h à midi à la Salle Rouge quartier Bouchayer Viallet à Grenoble

Rave-Party de 22h à midi à la Salle Rouge quartier Bouchayer Viallet à Grenoble

Aujourd’hui Grenews confirme cette situation puisque l’AmpéRage une salle de musique du quartier a été contrainte de fermer à 1 H du matin. Grenews évoque  » la tranquillité publique et les flux de personnes qui sortent des différentes salles culturelles situées à Bouchayer-Viallet » .

J.SAFAR EST EN TRAIN DE VOIR CRAQUER SON SYSTÈME…

C’est qu’avec les élections le Premier Adjoint (PS) J.Safar fait feu de tout bois et même sa majorité se bouche le nez face à ses méthodes qui utilisent l’argent public (VILLENEUVE: le CLIENTÉLISME de J.SAFAR (PS) CHOQUE MÊME la MAJORITÉ MUNICIPALE). Il est en train de constater que tout craque et rien ne tient. Jérôme Safar ne peut pas ne pas voir le mécontentement des Grenoblois devant ses choix urbanistiques absurdes qui produisent déjà leurs effets dans les quartiers qui sortent de terre.

Le problème pour la municipalité est que ce qu’elle voulait cacher apparaît au grand jour.(VERDICT DE L’INSEE : GRENOBLE SE PAUPÉRISE AVEC UN CUMUL DE SIGNES DE PRÉCARITÉ).

Par exemple à Bouchayer Viallet en voulant faire cohabiter des contraires – du festif et de l’habitat – la municipalité mécontente tout le monde.

… IL DÉCOUVRE QUE  » LES HABITANTS DEMANDENT DU CALME « !

Voilà maintenant que Jérôme Safar découvre qu’ “Il faut tenir compte des sorties de salles. Les habitants demandent du calme. Les salles se sont développées sur l’ancienne friche industrielle. Très bien, mais les habitations ont entraîné des modifications. Il faut que les salles aussi prennent leurs responsabilités. Elles ne peuvent pas dire qu’elles gèrent leur public jusqu’à leur portail et qu’après, ça ne dépend plus d’elles.”

J.SAFAR DEMANDE LA MISE AUX NORMES MAIS PAS À LA SALLE DU CCAS !

Mais qui décide de la bétonisation ?  Qui décide des 500 logements à Bouchayer Viallet ?

Évidemment ça explose la aussi puisque la municipalité veut imposer tout à coup à l’AmpéRage entre 50 et 80 000 Euros de travaux.  Pour se mettre aux normes . Mais comment l’exiger d’une association alors que la Salle Rouge gérée par le CCAS d’un autre Adjoint (PS) Olivier Noblecourt n’est – elle aussi – pas aux normes au vu et au su de tout le quartier ? J.Safar préfère financer le clientélisme électoral à Villeneuve…

Il colmate les brèches partout d’une façon incohérente .Sur l’insécurité il tient le discours opposé à celui qu’il a tenu jusque là et veut installer des caméras de surveillance et armer une dizaines de policiers municipaux la nuit avant … mars 2014.(INSÉCURITÉ: LA COLÉRE DES GRENOBLOIS CONTRAINT DESTOT/SAFAR(PS) À RENIER LEURS DISCOURS)

Car la ville n’a anticipé aucun des problèmes qu’engendraient ses constructions massives: pas plus sur la cohabitation avec le festif que les conséquences sur le scolaire , (RENTRÉE SCOLAIRE: BERRIAT,MACÉ ,BOUCHAYER déjà des problèmes avec la bétonisation) l’insécurité, la circulation, le stationnement. Il s’agissait de créer des réserves de voix.

LA MUNICIPALITÉ CONTINUE SA FUITE EN AVANT

Mais la municipalité  Destot continue sa fuite en avant en poursuivant une politique qui échoue; (BÉTON, PAUPÉRISATION…LA MUNICIPALITÉ DESTOT REJOINT LE VERDICT DE L’UMP)

Voyant ce qu’il en a été de Villeneuve, (Pour l’Adjoint à l’Urbanisme « Les choix urbanistiques de Villeneuve sont un échec ! ») des problèmes qui arrivent à Bonne ,(BONNE à Grenoble : LA DÉLINQUANCE EXPLOSE DÉJÀ dans le » QUARTIER MODÈLE  ») elle veut quand même continuer à bétonner l’esplanade, puis le Polygone…

C’est le moment de l’arrêter en la contraignant à revoir tous ses projets et à annuler la Zac de l’Esplanade.

 

Catégories : Actualité