Grenoble, Bétonnage de l’Esplanade: c’est vraiment fini!

Publié par Les Républicains 38 le

Le  » DL » a annoncé que l’association  “Vivre à Grenoble” a déclare  avoir atteint les 8 000 signatures sur Grenoble, ce qui permet à ses membres de soumettre le sujet au débat, lors d’un prochain Conseil municipal.( BÉTONNAGE DE L’ESPLANADE à Grenoble : C’EST FINI )

Et d’exiger un référendum sur le sujet du bétonnage de l’esplanade . On ne voit pas comment la municipalité pourrait le refuser si près des élections municipales ou elle n’est plus mandatée pour poursuivre sa fuite en avant avec la densification à outrance . Les Grenoblois devront beaucoup à cette association.
Alors le compte à rebours de l’arrêt de ce projet fou sera engagé et il y sera mis fin par les Grenoblois dés qu’ils seront consultés .

LE DÉMARRAGE D’UNE AUTRE CONTESTATION

Ce pourrait être le vrai démarrage d’une autre contestation qui reste à organiser et concerne le SCOT .(DENSIFICATION DE L’AGGLOMÉRATION : LA COURSE AU BÉTONNAGE .Pour une autre orientation) . Qui n’est que la poursuite à l’échelle de l’agglomération de cette densification à outrance.Pourtant on sait ce qu’il en est des résultats (Logement social: GRENOBLE ET L’ISÈRE , ÉCHEC DE LA DENSIFICATION)

CAMOUFLAGE DE LA RÉALITÉ

Avec toujours les mêmes mots ( ici de Marc Baïetto PS):  « 2 000 hectares à l’origine destinés à être urbanisés ont été préservés ». Un peu comme dans le projet esplanade ou la maquette ne montre que du vert… Car les élus PS n’osent pas défendre frontalement leur option à quelques doctrinaires près .
Alors ils évoquent  » le grenelle de l’environnement  » et dans une logorrhée  verbale qui démontre qu’on veut camoufler la réalité Marc Baïetto cite toute une enfilade de perles vides telles que: « chaque fois que c’était possible, par exemple pour l’amélioration de la qualité des transports grenoblois, nous avons privilégié une gestion plus efficace de nos moyens plutôt que de nouveaux investissements ».

Ou encore :  » Créer des espaces concentrant habitat, emploi, services et commerces pour raccourcir les distances. On lutte du même coup contre la périurbanisation, et on incite les habitants à moins prendre leur voiture. Enfin, offrir une meilleure qualité de vie aux habitants tout en développant l’attractivité de la région » (!)

RIEN POUR LES NOUVELLES VOIRIES

En fait il n’y a rien pour les nouvelles voiries – bien au contraire leur réduction – alors qu’on urbanise à tout va en contraignant les communes sur les lignes du Tram à construire ; Inversant la donne :le transport allait aux habitants . Maintenant les habitants doivent vivre ou le pouvoir PS consent à donner du transport collectif. Ce que confirme la nébuleuse Verts et Cie toujours en tête quand il s’agit de contraindre. Sans expliquer pourquoi 320 000 habitants de l’agglomération souffrent de pollution… (319 000 HABITANTS DE L’AGGLO VICTIMES DE POLLUTION ET LES ARBRES TOMBENT)

UNE VISION ÉTROITE

Une vision à courte vue, incapable d’intégrer les différentes formes de déplacements qui ne sont pas exclusives les unes des autres . Un point de vue étroit. Comme si les 1200 familles qu’on veut entasser entre la montagne et l’autoroute à l’Esplanade de Grenoble – utilisateurs de transports collectifs – n’auraient pas de véhicules individuels pour quitter l’agglomération , aller travailler plus loin, en vacances ou visiter des familles éloignées ? Donc aussi des besoins de stationnement ! Et c’est l’Adjoint à l’urbanisme à la ligne politique si respectable (!) (L’esplanade : DE LONGEVIALLE LE POLITIQUE ALIMENTAIRE) dont on nous dit qu’il rentre tous les soirs chez lui à… Aix les Bains qui explique cela!(PHILIPPE FALCON DE LONGEVIALLE ( ap.PS Grenoble) pisté par R.Avrillier).

PERPETUER UNE CASTE D’ÉLUS

Comme si Marc Baïetto rentrait chez lui à Eybens en transports collectifs… En résumé des doctrines sans autre logique que le résultat électoral puisque les densifications sont créatrices de problèmes insolubles de vie collective et sources de suffrages . Il s’agit de perpétuer une caste d’élus au détriment de la population.

Le coup d’arrêt au bétonnage de l’esplanade serait le premier pas du coup d’arrêt de cette politique folle.Et le premier pas vers les changements auxquels une majorité de population aspire .

Photo : l’association  » Vivre à Grenoble  »


Catégories : Actualité