GRENOBLE: A L’ESPLANADE les HABITANTS BOYCOTTENT la MASCARADE

Publié par user1 le

Avant que  les Grenoblois ne se rassemblent massivement  lundi matin devant l’hôtel de ville pour protester contre sa politique,  Eric Piolle avait reçu une énorme giffle samedi à l’esplanade . C’est la saison des tuiles.

Habitants et commerçants unanimes avaient décidé de boycotter les « ateliers publics » qui avaient pour objet – mais si !- d’étudier les différents scénarios d’aménagement de l’Esplanade.

Maintenus pour sauver les apparences, malgré théâtre et festivités ils ont été déserté , une trentaine de personnes ayant été présentes si on retire les obligés de la municipalité et les militants.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/28/esplanade-hdz-co-construit-les-bulldozers-de-piolle-nattendent-pas/

Tout est faux: si vous prenez la peine d'observer Antoine Back, Vincent Fristot et Pascal Clouaire (Verts/Ades et PG) présentant la "démarche exemplaire" vous lirez le faux sur leur visage et leur pose

Tout est faux: Antoine Back, Vincent Fristot et Pascal Clouaire (Verts/Ades et PG) présentant la « démarche exemplaire » ....

 

LE MYSTÉRIEUX Vincent FRISTOT (Verts/Ades) a MIS le PAQUET

Pourtant le mystérieux mécanicien du système Avrillier, Vincent Fristot, l’Adjoint ( Verts/Ades) à l’Urbanisme qui est aux affaires municipales à Grenoble depuis 1995 (!) à des postes clefs avec une seule brève interruption entre 2008 et 2014 avait mis le paquet entouré de deux comparses particulièrement doués aussi dans le faux: Antoine Back et l’inévitable Pascal Clouaire.

http://www.republicains38.fr/grenoble-v-fristot-vertsades-letrange-mecanicien-du-systeme/

V.FRISTOT (Verts/Ades) : »UNE DÉMARCHE EXEMPLAIRE »

« Une démarche exemplaire » en matière de concertation avait il annoncé avec sa langue de béton. Toujours dire par les mots le contraire de ce qu’ils font. Vincent Fristot a mis en place une usine à gaz de façon à ce que personne ne s’y retrouve : HDZ , le cabinet parisien à 300 000 € avec la « maison du projet » toujours fermée, le « triporteur « qui consiste à aller demander à un étudiant  à St Martin d’Hères s’il est contre la construction de logements à l’esplanade alors qu’on lui explique qu’il y a 14 000 personnes qui attendent un logement,  ( il parait qu’ils répondent qu’ils sont pour la construction de logements! ) les « réunions de groupe »(?)… Tout y est passé dans le plus « pur » système des Rouges/Verts Grenoblois.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/05/17/esplanade-par-economie-e-piolle-devrait-stopper-la-mascarade/

« IL DEVAIT Y AVOIR FOULE POUR DONNER SON AVIS? »

Mais quand le DL ( 28/11/16) demande  à Vincent Fristot « il devait y avoir foule pour donner son avis… non ? La réponse de l’élu est très vague : en deux mois de “coconstruction”, « plusieurs centaines de personnes se sont associées au dispositif ».

Bien entendu le nombre est inconnu et ce qu’elles ont dit n’a aucune importance. D’ailleurs on n’en saura rien.

Même Modan Benyoub un membre du comité de soutien qui avait été chargé de faire naître une association de citoyens pour louer l’exemplarité  d’Eric Piolle n’a plus osé se manifester .

LA CONSTRUCTION de 650 LOGEMENTS A COMMENCÉ!

Les permis de construire des 650 logements sont déposés depuis longtemps par Maryvonne Boileau (Verts/Ades) .La municipalité n’ayant même pas vu qu’elle voulait construire aussi sur la commune de St Martin le Vinoux, sur un terrain  à vocation culturelle face à la Casamaure un monument classé.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/20/esplanade-e-piolle-veut-betonner-jusqua-st-martin-le-vinoux/

LA MUNICIPALITÉ A SUPPRIMÉ 320 PLACES GRATUITES CET ÉTÉ

Cet été la municipalité Piolle a effectué les travaux qui ont supprimé 320 places gratuites mettant en difficultés des salariés qui travaillent à Grenoble et ne peuvent pas se payer le stationnement payant. Ils sont allé stationner dans les rues de St Martin le Vinoux au grand dam de la population.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/08/06/esplanade-le-projet-commence-avec-vous/

DES LOGEMENTS MÊME DANS LES SCÉNARIOS « LIBRES »

Mais l’Association des habitants (AHQE),  l’Union des com­merçants et des profession­nels de l’Esplanade (UCPE), l’Association des amis et ré­sidents (AARE) et des mem­bres de l’association “Vivre à Grenoble” ont même découvert dans le Programme Local de l’Habitat de la Métro dont sont maîtres Christine Garnier Vice Présidente (Verts/Ades au logement et… Vincent Fristot que 80 logements supplémentaires étaient prévus sur la petite esplanade censée demeurer dans les  » scénarios d’aménagement » libres.

« A QUOI BON COCONSTRUIRE SI TOUT EST DÉCIDÉ ? »

Globalement « A quoi bon co-construire si tout est décidé ? » ont ils déclaré jugeant « l’organisation foireuse ». Ce qui n’est pas tout à fait le cas : Vincent Fristot sait ce qu’il fait.

Ils réclament « une densité bien moindre des logements » ce que les Verts/Ades Grenoblois qui sont à l’origine du Plan Local d’Urbanisme de bétonisation en 2004 , présenté par un des leurs, Pierre Kermen , n’accepteront jamais.

LES VERTS/ADES et le PG ONT TROMPÉ « VIVRE à GRENOBLE »

Ils ont trompé  » Vivre à Grenoble » en faisant croire pendant la campagne qu’ils avaient une politique différente. Car on ne peut pas croire que « vivre à Grenoble  » ait participé en conscience à l’opération.

Aujourd’hui d’ailleurs les associations réclament que la municipalité agisse « en respectant les engagements de campa­gne ».

Il est déjà bien tard à mi-mandat. Et pas seulement en matière de démocratie participative mais également en ce qui concerne la densification de la ville.

LA MUNICIPALITÉ PIOLLE A MENTI POUR ÊTRE ÉLUE

Ou que l’on tourne la tête on constate que la municipalité Piolle a menti pour être élue et triche sur chaque dossier pour cacher ses intentions. A l’esplanade comme ailleurs.

Eric Piolle voudrait colmater les brèches en reculant sur certains sujet – tel la bibliothèque l’Alliance – pour casser la montée du mécontentement.

Mais en disant aujourd’hui le contraire de ce qu’il disait hier il ne fait qu’augmenter la prise de conscience de son inconséquence et de son cynisme. Lundi les Grenoblois qui étaient dans la rue l’ont exprimé sans ménagements.

Photo de Une ( GLC): la construction des 650 logements a commencé à l’Esplanade mais les habitants peuvent réfléchir à tous les scénarios d’aménagements !