GENS du VOYAGE à MURIANNETTE : Le FIASCO de C.FERRARI (PS)

Publié par user1 le

 » Puisque la préfecture retire sa réquisi­tion, nous n’avons plus de rai­sons d’aménager ce ter­rain  » explique au DL( 21/5/16) Françoise Cloteau, la vice­ présidente de la Métro ( Verts/PS/PG/PC) qui a reçu sa collègue Lucie Grillo, maire de Murianette et une délégation. En effet une manifestation a été organisée vendredi pour protester contre la décision d’installer  » provisoirement » les gens du voyage dans cette commune.

La décision annoncée de réquisitionner un terrain à Murianette pour accueillir un millier de per­sonnes  sur un espace qui est exploité par deux agricultri­ces, et cela dans une commu­ne qui compte 900 habi­tants, a soulevé une vive émotion et mobilisé les opposants notamment défendus par Elisabeth Perrot , présidente de l’asso­ciation pour la défense des agriculteurs et des terres agricoles de Murianette, Do­mène et Gières.

300 000 € de TRAVAUX ENVISAGÉS PAR LA METRO

La Métro devait effectuer 300 000 € de travaux pour l’aménagement « provisoire  » de ce terrain avant la création de l’aire de grand passage prévue enfin sur les communes du Fontanil et de St Egrève au lieu dit du « Pont Barrage » .

Françoise Cloteaux la Vice-Présidente ne tombe pas des nues et confirme donc que le projet de Murianette était bien celui de la Métro. Dans le même quotidien dans un numéro qui frise le ridicule Christophe Ferrari (PS)  » hausse le ton » comme chaque fois qu’il est pris en défaut.

Toujours en Napoléon de Pont de Claix il monte sur ses talons: s’agissant des gens du voyage  » Je me suis,, saisi, dès les premières se­maines du mandat, de cette problématique avec la ferme volonté d’y apporter une so­lution pérenne ».

C.FERRARI (PS) COMBLE SON INCOMPÉTENCE AVEC LES MOTS

On croirait l’entendre sur l’échangeur du Rondeau , A 480 ou la problématique de l’eau à Vif/Le Gua! Il n’avait aucun pouvoir entre 2008 et 2014 Lorsqu’il était Vice-Président aux Finances de Marc Baïetto ? La majorité de gauche ne gère t elle pas l’agglomération depuis… 1995?  Elle n’a aucune responsabilité dans le retard de la création d’une aire de grand passage ?

 » LA METRO A EXAMINE AVEC LA PRÉFECTURE des HYPOTHÉSES d’AIRES TEMPORAIRES »  ( C.FERRARI)

Dans un galimatias embarrassé pour se sortir de la situation inextricable dans laquelle il s’est placé lui-même , Christophe Ferrari dit tout et son contraire. D’abord il reconnait que la Métro  » a exa­miné, en lien étroit avec la préfecture de l’Isère, diver­ses hypothèses de création d’aire temporaire » .Ensuite il fait porter le chapeau au seul Préfet qui  » a fait le choix, de manière unilatérale, de pro­céder à une réquisition le 13 mai dernier… « . Pitoyable défense.

C.FERRARI DEMANDE DE CONFIRMER UNE DÉCISION PRISE !

La décision de retirer la réquisition étant prise et annoncée Christophe Ferrari  » appelle les services de l’État à confirmer au plus tôt l’aban­don de la réquisition du ter­rain situé sur la commune de Murianette » (!).On mesure sa puissance et son efficacité.

Il semble que le Président de la Métro parle de lui même quand il vise la Préfecture laquelle aurait « participé à en­venimer une situation d’ores et déjà particulièrement complexe » ….

LA FAIBLESSE INSIGNE de SA PRÉSIDENCE

En même temps sa déclaration signe la faiblesse insigne de sa présidence, son absence d’autorité et de leadership. Pour le Président de la Métro traiter de cette question est « particulièrement complexe ».  On imagine les autres ! Là ou il faudrait des anticipations, des décisions face à une situation redondante – accueillir des caravanes – que l’agglo affronte chaque année dans une impréparation crasse qui démontre sa paralysie complète. Christophe Ferrari reconnait lui -même  son impuissance puisque , selon lui, chaque été est  » un éternel recommence­ment » ! En 6 ans directement à des postes clefs dans l’agglomération ( Vice Président aux Finances et Président) il n’a pas eu la capacité de trouver une solution provisoire à un problème simple, non pas complexe.

PAS RASSURÉS SUR SES DÉCLARATIONS à PROPOS de l’AIRE de PASSAGE

Quand à l’aire de grand passage dont le site est surtout du à l’initiative de Jean-Yves Poirier Maire (LR) du Fontanil on n’est pas rassuré non plus par ses déclarations. Voilà que le Président (PS) de la Métropole interpelle le gouvernement (PS) par voie de presse.  « J’attends que l’Etat apporte son soutien sans dé­lai et publiquement (…) La Métropole est prête à prendre ses responsabili­tés, j’y suis prêt. Et l’État ? » .

C.FERRARI N’A APPELÉ PERSONNE et N’A ÉTÉ RECU PAR PERSONNE

Après les annonces sur l’aire de grand passage pour les gens du voyage , le citoyen de l’agglo pouvait légitimement penser que la Métro de son côté avait mis en place les financements. Que le Président d’une Métropole du même parti que le gouvernement avait pu traiter cette question directement avec le Premier Ministre et les Ministres concernés. Il semble que non. Christophe Ferrari n’existe pas sur les radars nationaux. Il n’a appelé personne et n’a été reçu par personne. Peut être, à son habitude, a t il écrit? En tout cas il n’a visiblement  obtenu aucun résultat.

Mais à quoi ça sert d’avoir une coalition de gauche et Verts et un Président PS incapables de représenter et défendre l’agglomération sur des sujets aussi simples puisque la création d’une aire de grand passage est totalement dans la politique gouvernementale?

LE PROJECTEUR sur la MÉDIOCRITÉ de l’ORGANISATION et de la DÉCISION

Les habitants peuvent être une fois de plus inquiets de la gestion à la petite semaine de leur agglomération.  » L’attelage » – le mot est de J.Safar (PS)- qui la dirige est une calamité. Avec un président fantoche désigné par les Rouge/Verts grenoblois pour être le paravent et le signataire des chèques de leur politique on mesure à chaque étape la nocivité de ce système pour le présent et l’avenir de notre territoire.

L’épisode de Murianette dans lequel la Vice-Présidente Cloteau dément les propos du Président Ferrari qui veut échapper à l’impopularité et n’a pas le courage d’assumer est moins que pas glorieux. Il met un peu plus le projecteur sur la médiocrité de l’organisation et de la décision d’un exécutif très représentatif du déclassement de l’agglomération grenobloise.

Photo du DL: manifestation vendredi à Grenoble contre C.Ferrari et la préfecture.