GEG à GRENOBLE: E.PIOLLE (Verts/PG) PROPOSE la BAISSE des SALAIRES!

Publié par Les Républicains 38 le

Décidément ils auront tout fait! Après avoir tenté de passer en force le marché de l’éclairage public de GEG, ( Gaz électricité de Grenoble) la société à majorité municipale à…. Bouygues/Vinci , Eric Piolle pourtant Maire Verts et Parti de Gauche propose aux salariés une baisse de salaires.

En novembre dernier il avait du reculer devant la détermination des salariés à défendre leur outil de travail. Il s’était alors donné  » 9 mois » -le temps d’un accouchement – pour proposer une nouvelle solution. Comme si lui et ses amis Avrillier/Comparat qui combattent la SEM depuis 1986 n’avaient pas réfléchi aux solutions. Elles sont connues. Ils veulent la fin d’une Société qui comporte un péché originel: la présence du privé, la pire des horreurs en ce bas monde.

LES OS DE L’INDEMNISATION des ACTIONNAIRES et du SALAIRE des EMPLOYES

Peu importe les résultats, les succès, le bénéfice pour la ville, la situation des salariés. Le marché de la Tour Eiffel emporté par GEG fin 2014 n’avait pas arrangé les choses. Mais seul le dogme importe à l’extrême gauche.

Pour supprimer la SEM et revenir en régie municipale il y a plusieurs os : l’indemnisation des actionnaires d’abord. Ce point ne fait pas peur à Eric Piolle et aux Verts/Ades: déjà le contrat d’eau de la ville de Grenoble pourfendu publiquement avait donné lieu à un arrangement par le Conseil Municipal dans lequel Raymond Avrillier, Pierre Kermen, Maryvonne Boileau jouaient un rôle clé.

LES VERTS/ADES ONT L’HABITUDE D’ENGRAISSER les ACTIONNAIRES…

La Lyonnaise des Eaux percevait 100 MF de l’époque. L’une de ses filiales Belge reprenait dans le même temps la société en faillite de Michel Destot. Les fameux  » détecteurs  » n’ont vu ni faille, ni même vulgaire conflit d’intérêt. Pourtant outre Michel Destot Député Maire, Stéphane Siébert alors Directeur Général de la Ville et Geneviève Fioraso Adjointe au Maire étaient partie prenante de cette société. Que du lourd…

L’indemnisation de Suez dans GEG ne fait donc pas peur.

LA BAISSE DES SALAIRES NE FAIT PAS PEUR à la MUNICIPALITE PIOLLE…

Le second point concerne  le statut des salariés. Intégrer les salariés de GEG qui pos­sèdent le statut des industries électriques et gazières à une régie municipale est régressif pour eux. Les rémunéra­tions n’appliquent pas du tout la même grille salariale, sans parler des primes que permet une Sem, mais pas une régie.

… EN ECHANGE de la GARANTIE de L’EMPLOI

Par courrier en date du 14 janvier Eric Piolle a donc proposé aux salariés que la ville revienne sur l’attribution du marché d’éclairage public à Bouygues/Vinci, d’affecter les sommes correspondant à ce marché à la régie  ( 18 M€ sur une période de 8 ans avec le risque que les sommes importantes soient reportées après la prochaine échéance municipale…)mais , en échange, que les salariés acceptent de perdre une partie de leur salaire!

On croit rêver.  Quant on voit la mobilisation de l’extrême gauche face aux plans des entreprises qui demandent la baisse des avantages salariaux pour conserver du travail , les bras tombent !

Le Conseiller Municipal Alan Confesson ( extrême gauche) qui a un avis sur tout cautionne la baisse des salaires!

Le Conseiller Municipal Alan Confesson ( extrême gauche)partisan des « luttes contre l’austérité  » mais  cautionne la proposition baisse des salaires à GEG …

LES ELUS d’EXTRÊME GAUCHE AVALENT LEUR CHAPEAU

Mais que disent les célèbres Alan Confesson conseiller municipal du Front de Gauche, dont la page Facebook est remplie de luttes sociales qui lance fièrement au conseil municipal  » nous ne sommes pas des comptables »? Et Alain Dontaine le candidat du Front de Gauche à Grenoble 4 qu’on voit si souvent haranguer les foules avec on drapeau rouge ? Olivier Bertrand ( Verts/Ades) qui peut tout justifier puisqu’il est une girouette politique , allié au PS suivant les circonstances et le côté du bd Jean Pain trouvera bien des arguments .

Alain Dontaine ( extrême gauche) candidat de la municipalité Piolle dans Grenoble 4 qui plaide pour la lutte des salariés mais cautionne aussi

Alain Dontaine ( extrême gauche) candidat de la municipalité Piolle à Grenoble 4 qui plaide pour la lutte des salariés mais cautionne aussi

M.CHAMUSSY ( UMP) :  » LA PROPOSITION de PIOLLE EST UNE PROVOCATION »

« La proposition d’Éric Piolle est une véritable provocation. Voir une munici­palité d’extrême gauche pro­poser à des salariés la garan­tie de l’emploi mais avec une baisse substantielle de leur rémunération n’est pas le der­nier paradoxe  que nous pou­vons constater » a fait remarquer M.Chamussy ( UMP) .  » Marc Min­kowski l’a dit au sujet de la suppression de la subvention des Musiciens du Louvre… Il y a un côté psychiatrique dans le comportement de cet­te municipalité, dont les actes sont en totale contradiction avec les discours » a t il ajouté.

A.CARIGNON ( UMP):  » LE MAIRE EST INCAPABLE de FAIRE ADMETTRE le PRINCIPE de REALITE »

Au moment du conflit Alain Carignon ( UMP) dont la municipalité a créé GEG avait justement prédit  « la municipalité va avancer masquée pendant quelques mois afin d’atteindre son objectif qui est la destruction de GEG pour des raisons dogmatiques et ce sans aucune considération pour le service rendu aux Grenoblois, les salariés, et les coûts financiers. Compte tenu de sa coalition avec l’extrême gauche et de ses soutiens le Maire est dans l’incapacité de faire admettre un simple principe de réalité » (17/11/14)

Photo: Eric Piolle tancé par les salariés de GEG au Conseil Municipal de Grenoble.

 

 

 

Catégories : Actualité