G.FIORASO (PS) INTERDITE D’UNIVERSITÉ à GRENOBLE

Publié par Les Républicains 38 le

Le 30 janvier dernier Geneviève Fioraso ex élue PS Grenobloise de la municipalité Destot , Secrétaire D’État à l’enseignement Supérieur a été contrainte d’annuler la conférence qui devait se dérouler sur le domaine universitaire de Saint-Martin-d’Hères.

Le « DL » ( 31/1) note que ce « n’est pas la première fois que la secrétaire d’État invoque « un changement d’emploi du temps » en apprenant la mobilisation étudiante en général et syndicale en particulier  » lesquels étudiants sont vent debout contre sa politique.

DES AMPHIS DÉJÀ COMBLES SURCHARGES

Les conséquences concrètes de sa loi se traduit à défaut de crédits, de locaux ou d’enseignants affectés à la mise en œuvre de la « mutualisation » des cours , par une surcharge d’amphis déjà combles.

L’APPUI DU PS et des VERTS/ADES pour l’ AUGMENTATION des FRAIS D’INSCRIPTION

On se rappelle aussi qu’il a fallu tout l’appui des hiérarques PS et Verts/Ades dont l’actuel Adjoint au Maire Pascal Clouaire pour faire avaler aux étudiants l’augmentation du coût des inscriptions à Sciences Politiques de Grenoble passé de 900€ à 13 00€/an ! L’institut était contraint à cette mesure du fait de la baisse des dotations.

7000 CHERCHEURS DEMANDAIENT QU’ELLE NE SOIT PAS RECONDUITE

Un appel de 7000 chercheurs demandait que Geneviève Fioraso ne soit pas reconduite au gouvernement: elle a été nommée Secrétaire d’Etat et a accepté cette rétrogradation.

AVANT DERNIERE MINISTRE DANS LE CLASSEMENT

Mal classée parmi les Ministres ( avant dernière selon Challenge) , victime d’arbitrages budgétaires très négatifs dont elle n’a pas su se défendre,accrochée sur l’affaire de ses 5 cuisiniers(!) … Geneviève Fioraso a subi les foudres des universitaires pour lesquels son maintien au gouvernement  » est plus qu’une erreur, une faute ».

PLUS EN MESURE D’ASSUMER SA TÂCHE

Désormais invisible, dans l’incapacité de porter la parole gouvernementale dans les secteurs qu’elle est censée représenter, Geneviève Fioraso qui était présentée à Grenoble de façon dithyrambique parce qu’elle distribuait l’argent public a tout va, n’est plus en mesure d’assumer sa tâche de défendre et représenter l’enseignement supérieur. Mais comme tout bon socialiste, cela ne veut pas dire qu’elle va partir.

GRENOBLE et l’ISERE NE SONT PAS ÉCRASES par leur RÉUSSITE

Décidément la Nomenklatura locale ne nous réserve pas de surprise: De G.Fioraso à E.Piolle, en passant par A.Vallini et M.Destot ils n’écrasent pas la ville et le département du poids de leurs réussites.