FINANCES de GRENOBLE: PANIQUE à L’HÔTEL de VILLE
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  FINANCES de GRENOBLE: PANIQUE à L’HÔTEL de VILLE
10 juin 2016 07:06 Commentaires fermés user1

“On n’a pas été élus pour ça!”  a lancé (DL du 9/6/16) un membre de la majorité municipale grenobloise  en apprenant la cure qu’Eric Piolle (Verts/PG) veut imposer à Grenoble. Un vent de panique est en train de saisir la municipalité qui n’a pas la Baraka. Les plans com’ d’Erwan Lecoeur (Verts/PG) se contredisent désormais entre eux, emportés par l’actualité pressante.

ELLE VANTE LA FÊTE ET FERME BIBLIOTHÈQUES, FAIT PAYER le SOUTIEN SCOLAIRE, AUGMENTE TOUS LES TARIFS

En même temps qu’on vante la fête ( les Tuiles pour 500 000 €) ou bien qu’on lance le Street Art ( 250 000 €) avec force publicité, la municipalité envisage de fermer des bibliothèques, supprime 14 postes d’agents qui assurent la sécurité à la sortie des écoles, fait payer le soutien scolaire aux parents, veut augmenter le tarif des piscines ou réduire le service de santé scolaire.

H.SABRI (Verts/Ades):  » ON NE MÈNE PAS UNE POLITIQUE DE DROITE »

Hakim Sabri l’Adjoint (Verts/Ades) acculé répond  » on ne mène pas une politique de droite  » (!) En revanche, c’est vrai, on est là dans une politique d’austérité  » mais qui  » nous est imposée « . On croyait que nos Rouges/Verts, nos élus Ades, PG, EELV détenaient des solutions fortes afin d’éviter cette « austérité  » imposée en général par le capital et les mauvaises orientations économiques de gouvernements qui n’avaient pas intégré la  » nouvelle donne » ? Les donneurs de leçons à la planète sont bien dépourvus une fois aux responsabilités, empêtrés dans leurs mensonges.

La dette par habitant avait beaucoup augmenté avec la gestion PS/Verts/Ades au début de la décennie et elle repart à la hausse depuis leur retour en 2014

La dette par habitant avait beaucoup augmenté avec la gestion PS/Verts/Ades au début de la décennie et elle repart à la hausse depuis leur retour en 2014. Elle est devenue la plus élevée de sa catégorie de villes

MAIS OU SONT LES RÉSEAUX CITOYENS CENSÉS AVOIR PRIS LE POUVOIR à GRENOBLE ?

A l’heure ou nous écrivons ces lignes nous ne connaissons pas le détail des mesures de la municipalité Piolle: mais annoncées  dans la précipitation juste avant l’été elles ne doivent pas sentir très bon : comme un vulgaire pouvoir,  l’exécutif municipal compte sur la trêve des vacances pour faire oublier la pilule et limiter les mobilisations . Mais ou sont donc les « réseaux citoyens » censés avoir pris le pouvoir à Grenoble pour faire de la politique autrement? Franche rigolade.

NOS ANTI-CAPITALISTES  AUGMENTENT les TARIFS des PISCINES, des VÉLOS, des BIBLIOTHÈQUES…

Qu’en est -il de l’engagement N°1 à savoir que tous les projets seraient co-construits avec les Grenoblois? Elue sur des mensonges, la municipalité Piolle n’aura en réalité pas vécu 2 ans . Voir nos révolutionnaires patentés augmenter les tarifs des piscines pénalisant ceux qui ne peuvent partir de Grenoble  ou bien envisager de fermer la bibliothèque du Village Olympique un quartier déjà favorisé par l’incendie du Théâtre Premol et en situation d’explosion prêterait à rire si cela n’avait pas des conséquences concrètes sur la vie des habitants.

… ACQUIÈRENT POUR 8 M€ le SIÈGE d’UNE BANQUE !

Cette municipalité est de plus en plus ridicule avec son énième  » plan de sauvegarde » , elle qui vient de consacrer 8 M€ à acquérir le siège social du Crédit Agricole  – une banque, l’ennemi- pour loger les services municipaux ! Installant notamment le CCAS de la ville qui devra déménager de Villeneuve, libérant des locaux dont elle ne sait pas que faire ! Des gestionnaires hors pair sensibles à la valorisation et la mixité des quartiers.

A C' dans l'air Agnés Verdier-Molinier a contraint E.Piolle a reconnaitre que Grenoble était la première pour les impôts locaux

A C’ dans l’air Agnés Verdier-Molinier a contraint E.Piolle a reconnaitre que Grenoble était la première pour les impôts locaux

PIOLLE: UNE SORTE DE HOLLANDE LOCAL …

Incapables d’engager des réformes de structures, sans vision d’avenir autres que leurs dogmes récessifs, les élus grenoblois godillent avec un Maire qui ne domine visiblement pas la situation. Il tourne sorte de Hollande local impuissant et pathétique. Il a tout faux.

Les gauches se renvoient la responsabilité. Hakim Sabri :  » je leur en veux à nos prédécesseurs » car ce sont eux qui imposent cette austérité. Ils ont « fait exploser la masse salariale « . « Plus personne ne les croit depuis bien longtemps !  » lui répond Jérôme Safar Adjoint (PS) sortant aux finances réfugié à Villeurbanne.

… BLOQUÉ PAR LA COMPTABILITÉ PUBLIQUE

Grenoble est devenue la première ville de France de sa catégorie ( 100 à 200 000 habitants) pour les impôts locaux, les dépenses de fonctionnement, la dette par habitant ! Elle ne le doit pas à « la comptabilité publique » qu’Eric Piolle met en cause  » car elle nous bloque ». Pensez donc elle comptabilise les dépenses, les recettes et la dette. La comptabilité privée aussi.

l’ÉPARGNE NETTE de la VILLE PRESQUE TOUJOURS NÉGATIVE

Elle le doit à 21 ans de gestion PS/PC/Verts dont 15 années sur ces 21 avec les amis d’Eric Piolle. Entre 2000 et 2009 le compte de gestion de la ville était déjà négatif et pourtant MM Avrillier,Fristot, Mesdames Boileau, Girod de l’Ain ( Verts/Ades)…  étaient aux responsabilités. Seule l’augmentation de + 9% d’impôts en 2009 a fait sortir Grenoble du rouge . Mais cette manne financière captée de la sueur du front des grenoblois a été dilapidée en seulement 4 ans! ( graphique joint) .Entre 2010 et 2013.

En 2015 et 2016 Grenoble est redevenue négative. Hakim Sabri voudrait « retrouver une épargne de gestion pour sortir du tun­nel ».

L'épargne nette de Grenoble est négative jusqu'en 2008 ( gestionPS/Verts) redevient positive avec les  + 9% d'impôts dilapidés en 4 ans et redevient négative en 2015

L’épargne nette de Grenoble est négative jusqu’en 2008 (gestion PS/Verts)/Ades  redevient positive avec les + 9% d’impôts  de 2009 dilapidés en 4 ans et redevient négative en 2015

IL FAUDRAIT ENCORE + 17 % D’IMPÔTS POUR COUVRIR LES DÉPENSES 

C’est mal parti. En fait l’Adjoint aux Finances avoue qu’il devrait augmenter les impôts de 17 % pour couvrir les dépenses! Ce n’est pas qu’ils ne le voudraient pas. Ils pourraient trahir la promesse de ne pas les augmenter comme ils trahissent les autres. Destot/Safar (PS) qui connaissaient la situation de la ville au moment du renouvellement de 2008 n’ont pas hésité à mentir effrontément aux électeurs en s’engageant à ne pas augmenter les impôts et à faire le contraire avec + 9% à peine réélus.

Mais la municipalité Piolle ne le peut plus. A C’ dans l’Air le Maire de Grenoble avait reconnu cette impossibilité.  » Parce que nous sommes déjà les premiers » avouait il à la journaliste. Peu après son arrivée en juillet 2014 au lieu de réformer la municipalité Piolle a préféré recourir à l’emprunt dans l’urgence : 13 M€.

DES GESTICULATIONS POUR CACHER UN BILAN COMMUN CATASTROPHIQUE

Résultat Grenoble est devenue aussi la première pour la dette. Cette corde là ne peut plus non plus être saisie. Les gesticulations de la municipalité Piolle ont pour objet de cacher ce bilan catastrophique dont ses élus sont co-responsables. Le faux « débat » entre les deux gauches auxquels participent à la marge des élus sortants de la municipalité Destot ( P.Bron, S.Gemmani) aussi coupables que les autres, entretient une confusion volontaire.

LE ROI EST NU, GRENOBLE EST RUINÉE

Pourtant le Roi est nu. Grenoble est ruinée . Elle ne l’est pas par l’opération du Saint Esprit. Il existe des solutions pour en sortir. Nous y reviendrons lorsque le détail des mesures de rabotage de la municipalité Piolle pour tenir la tête hors de l’eau seront connues .Et les solutions proposées par l’opposition exposées.

 

 

Share