FIN du MANDAT de E.PIOLLE: Les LR EXIGENT UN RÉFÉRENDUM

Publié par user1 le

« Les Grenoblois soussignés, opposés à la fermeture de Grenoble, au plan d’austérité qui supprime des services aux habitants, aux nouveaux impôts déguisés cachés derrière les augmentations de tarifs, aux baisses de subventions dans les secteurs culturels, sportifs, associatifs, les quartiers et l’éducation populaire »  demandent au Conseil Municipal de délibérer en faveur de l’organisation d’un référendum.

C’est par ces mots que les élus Républicains Grenoblois des deux circonscriptions, la 1ere et la 3 eme ont présenté à la presse autour d’Alain Carignon la campagne d’information que notre mouvement lance à la mi-mandat de la municipalité Piolle (Verts/PG) élue le 30 mars 2014.

L'affiche des Républicains a du succès. Elle est parfois détournée sur les réseaux sociaux pour être aggravée

L’affiche des Républicains a du succès. Elle est parfois détournée sur les réseaux sociaux pour être aggravée

REVENIR à L’EXEMPLARITÉ DU RÉFÉRENDUM

Le jour ou le « Dauphiné Libéré » rappelait l’histoire du référendum exemplaire de la municipalité de droite  qui  a permis de débattre en toute transparence du retour ou non du Tramway à Grenoble,  les Républicains de Grenoble, des membres du collectif  « Grenoble le changement »   présentaient la campagne engagée pour la mi-mandat de la municipalité Piolle qu’a résumée François Tarantini , Secrétaire Départemental Adjoint en termes de tracts et d’affiches. 3000 affiches et 30 000 tracts seront distribués. A l’heure ou la gauche et l’extrême gauche redoublent de promesses pour la présidentielle, il est bon de faire savoir ce qu’ils en font également à l’échelle municipale!

A.CARIGNON: « 3 ANS de MANDAT QUI ONT CONTINUÉ A ENFONCER LA VILLE »

Pour Alain Carignon en 3 ans de mandat « par ses méthodes la municipalité a encore affaibli la parole publique, par ses annonces elle a abîmé Grenoble, par sa gestion financière elle a continué à enfoncer la ville ».

Pour les Républicains,« arrivé à mi-mandat Eric Piolle ne dispose pas de la légitimité ni de l’autorité pour engager l’avenir de Grenoble dans des directions aux conséquences très graves pour l’emploi et contestées par une part croissante de Grenoblois »

les élus LR Grenoblois des première et 3 eme circosncription autour d'Alain Carignon en présence de François Tarantini et Nicolas Ponchut Secrétaires départementaux Adjoints

les élus LR Grenoblois des première et 3 eme circonscription autour d’Alain Carignon en présence de François Tarantini et Nicolas Ponchut Secrétaires départementaux Adjoints ( photo le DL)

L’AUSTÉRITÉ ET LA FERMETURE de GRENOBLE : PAS DANS LES 120 ENGAGEMENTS

Ils rappellent que « le plan comptable d’austérité décidé en catastrophe sous la menace d’une mise sous tutelle, comme la décision de fermer la dernière entrée de Grenoble ne figuraient pas parmi les 120 engagements pris devant les grenoblois ».

Il serait paradoxal que la municipalité Piolle trahisse ses 120 engagements et ne tiennent que ceux qu’elle n’a pas pris.

UNE PÉTITION EST DÉPOSÉE SUR LE SITE DE LA VILLE

Nicolas Ponchut, Secrétaire Départemental Adjoint  a donc déposé sur le site de la ville une demande de pétition pour réclamer que le Conseil Municipal délibère en faveur de l’organisation d’un référendum. Dans le système Piollesque, c’est Eric Piolle lui-même et tout seul qui doit agréer ou non le projet de pétition. Les services municipaux sont donc mandatés pour interroger à l’infini les porteurs de la pétition de façon à retarder le plus possible sa mise en place voire l’empêcher d’exister. Le temps des faussaires de la démocratie locale est advenu.

Capture d’écran 2017-02-16 à 20.09.37

CONTRAINDRE LA MUNICIPALITÉ à ACCEPTER CETTE PÉTITION

Les Républicains grenoblois appellent à se mobiliser afin de contraindre la municipalité à accepter cette pétition. Comme il a été indiqué lors de la conférence de presse toutes les forces politiques et de la société civile devraient être associées à son élaboration afin que cette consultation permette aux Grenoblois de se prononcer sur l’avenir de leur ville en toute clarté.

« Pendant  les deux dernières années utiles qui restent pour terminer son mandat, Eric Piolle ne peut pas engager un avenir qui dépasse et de loin la durée de vie de cette municipalité » à déclaré Alain Carignon.

L’HÉCATOMBE COMMERCIALE QUE SUBIT GRENOBLE

Afin de rappeler l’hécatombe commerciale que subit Grenoble la conférence de presse s’est tenue 2 rue de Sault dans un magasin disponible parmi les centaines qui sont sur la marché à Grenoble.

Parmi les présents à cette présentation: Aziz Sahiri, Serge Prudhomme, Michel et Mireille Poncery, Elyane Rual, Kitty Lequesne, Michèle Attias, Gislaine Jacquemin, Danièle et Adrien Fodil, Marc-André Ferréol, Sébastien Tomasella…