FERMETURE de GRENOBLE:La MUNICIPALITÉ PIOLLE ATTAQUÉE sur SES CHIFFRES

Publié par user1 le

 » Où vont aller les véhicules qui ne pourront plus transiter par les boulevards Sembat, Rey et Lyautey ? » demande le site d’information Place Gre’Net dans une analyse fournie publiée dans son édition du 30 octobre. En réalité la municipalité Piolle (Verts/PG) et Christophe Ferrari (PS) qui met en oeuvre sa politique ne le savent pas.

15 000 VÉHICULES INTERDITS de PÉNÉTRER GRENOBLE

Habitants, commerçants, opposants à la Métro et au Conseil Municipal tout le monde a demandé une étude d’impact pour le savoir. Connaitre les conséquences économiques et environnementales et les élus  PS et  Verts/Ades qui dirigent l’agglomération s’y sont opposés. En effet nos dogmatiques locaux ont décidé d’empêcher 15 000 véhicules individuels d’entrer dans Grenoble et n’ont aucune réponse sur les effets de cette mesure!

LA CCI ÉVALUE à 5000 le NOMBRE D’EMPLOIS MENACÉS

Plus on avance plus les chiffres annoncés  par la municipalité Piolle apparaissent farfelus. Déjà la Chambre de Commerce et d’Industrie, elle, énonce  un chiffre précis.Elle évalue à 5000 le nombre d’emplois menacés , le plus gros plan social de l’Isère. En effet 47 % du chiffre d’affaires des commerces est constitué par les clients extérieurs à la ville. Le secteur commercial représente 29 000 emplois dans l’agglomération grenobloise.

PLACE GRE’NET:  » LA QUESTION DU REPORT DE CIRCULATION RESTE POSÉE »

Mais « alors que le projet de piétonisation de Cœurs de ville, cœurs de métropole (CVCM) avance à marche forcée, la question du report des flux de circulation et, derrière, des nuisances, reste posée » répète Place Gre’Net de son côté.  Poursuivant  » D’après les premiers éléments rendus publics, ils devraient s’éparpiller dans la ville, au risque de venir grossir le trafic des quartiers périphériques…Où vont aller les voitures qui avec le projet de piétonisation ne pourront plus passer par le cœur de Grenoble ? Évaporées ? Les reports posent question. »  C’est le moins qu’on puisse dire.

Le site d’info poursuit : « à la louche, 15 000 véhicules par jour sortis du trafic. À la place ? Un peu plus de bus, de vélos et de piétons. Combien exactement ? C’est encore très flou. »

PLACE GRE’NET:  » Les ÉTUDES N’ONT PAS ÉTÉ RENDUES PUBLIQUES »

 » Les études qui permettraient peut-être d’y voir un peu plus clair n’ont pas été rendues publiques. En tout cas, pas dans leur intégralité. Aux élus, de l’opposition municipale comme métropolitaine et aux citoyens – groupe d’analyse métropolitain (Gam) en tête –, qui les réclament depuis plusieurs semaines, il a été opposé une fin de non-recevoir*. Nous avons obtenu la même réponse lapidaire de la Métro, sans plus d’explications. Même silence du côté des services de la ville de Grenoble qui n’ont jamais répondu à nos demandes d’interview. Circulez, il n’y a rien à voir ? » indique Place Gre’Net.

 » LE GAIN à L’ÉCHELLE DE LA VILLE NE SAUTE PAS AUX YEUX »

Peut être devrait il s’adresser à Laurence Comparat (Verts/Ades) chargée de « l’accés des citoyens à l’information « (!). Mieux vaut saisir la CADA ( commission d’accès aux documents administratifs) tout de suite

Se posant la question de savoir si la fermeture de la dernière entrée de la ville est  » le bon choix ». Et de répondre:  » De prime abord, le gain à l’échelle de la ville ne saute pas aux yeux. Et là, ce n’est ni l’opposition, ni les unions de quartiers, ni les chambres consulaires, ni nous qui le disons. « La réduction de la circulation engendrée par le projet à l’échelle du centre-ville est évaluée entre 5 et 15 % », est-il mentionné dans le dossier soumis à l’instruction. C’est évidemment une moyenne.

AGUTTE SEMBAT : UNE BAISSE DE 92 % du TRAFIC

« Sur le boulevard Agutte-Sembat, d’après les simulations du cabinet d’études Transitec, la circulation devrait baisser de 92 %, l’axe restant ouvert aux bus, livraisons et riverains. Et sur les différentes extensions de la zone piétonne, soit les secteurs Millet, Béranger, Raoult, Chenoise, Grenette et Championnet, le trafic devrait diminuer de 97 %. »

 » UNE GRANDE PARTIE DEVRAIT FORCEMENT SE RETROUVER REPORTÉ PLUS LOIN »

« Selon le principe des vases communicants, une grande partie de ce trafic en moins devrait forcément se retrouver reporté plus loin… Dans quelles proportions? Les initiateurs du projet espèrent délester le centre-ville du passage de 10 000 véhicules en transit. Mais ils espèrent aussi convaincre 5 000 automobilistes se rendant tous les jours dans le centre de Grenoble de changer leurs habitudes de déplacement » .

On a connu plus enthousiaste.

Le GAM:  » La PIÉTONISATION DOGMATIQUE des CENTRES VILLES, INEPTIE CLIENTÉLISTE »

De son côté le GAM ( Groupe d’Analyse Métropolitain) qui tente de réhabiliter parfois  la municipalité Destot/Safar (PS) dans ces analyses apporte également des éléments chiffrés qui démontrent la légèreté de la municipalité Piolle. Il dénonce  » la piétonisation dogmatique des centres villes (…) ineptie clientéliste ».

Côté chiffres le Gam rappelle les données transmises à la DREAL par la municipalité Piolle et la Métro . Elles montrent que  » Le nombre de véhicules qui ne circuleront plus dans le périmètre « piétonisé » du centre ville sera de 5 330 par heure aux heures de pointe. » Mais le dossier estime que  » le nombre de véhicules supplémentaires circulants dans Grenoble hors du périmètre du centre ville aux heures de pointes sera de 305 véhicules par heure. » (!).

 » 20 000 VEHICULES PAR JOUR SE SONT ÉVAPORÉS »

Et comme Place Gre’Net, comme l’opposition à la Métro et à la ville , comme les Républicains Grenoblois le GAM dénonce le tour de prestidigitation:  » 5 005 véhicules de l’heure, soit plus de 20 000 véhicules par jour, se sont évaporés! Où sont-ils donc passés? Vers où ou quoi vont-ils se reporter ? Report modal ? 5 000 reports modaux individuels par heure est totalement irréaliste et irréalisable : une étude de la Métro de mai 2016 montre que 82% des personnes interrogées en centre ville affirment ne pas avoir l’intention de changer leur habitudes pour s’y rendre. »

AVEC 120 GRAMMES de CO2 du KM par VÉHICULE…

Evidemment. Le Gam calcule également l’accroissement de la pollution dû à ces mesures. « Si  20 000 véhicules par jour  ne circulent plus en centre ville , si chacun  occupe en moyenne 4 mètres de chaussée dans un bouchon et qu’un véhicule émet 120 grammes de CO2 du kilomètre (nous sommes en dessous de la réalité puisque le tx moyen en 2014 pour les véhicules neuf était de 114g/km, source Ministère de l’environnement et du développement durable http://www.developpement-durable.gouv.fr/En-2014-les-emissions-de-CO2-des,44059.html)  » .

… ON PRODUIT 192 TONNES D’ÉMISSION de CO2 SUPPLÉMENTAIRE PAR JOUR

le Gam évalue que la fermeture d’Agutte Sembat « causera donc potentiellement, et c’est approximatif :

  • Un total de 80 kilomètres de bouchon par jour aux heures de pointes en dehors du périmètre du centre ville  (20 000 véhicules x 4 mètres par véhicule)
  • 192 tonnes d’émission de CO2 supplémentaires par jour dans les parties de la ville et l’agglomération grenobloise hors CVCM, soit 48 000 tonnes de gaz à effet de serre par an sur une base de 250 jours. »

 » L’AUGMENTATION DES NUISANCES et de la POLLUTION EST GARANTIE POUR le RESTE de GRENOBLE »

« D’où l’importance d’étudier avec sérieux et précision, sur le bon périmètre et pas seulement celui qui arrange les élus, les reports de circulation, surtout quand on brandit l’argument de la santé publique » ajoute le GAM.   » Car si l’impact en matière de baisse de la pollution pour les habitants du centre ville n’est pas garanti, l’augmentation importante des nuisances dues à la circulation et de la pollution pour le reste des grenoblois lui l’est. »

LA MAJORITÉ PS/PC/Verts/Ades/PG de la MÉTRO DEVRAIT RENONCER à SUIVRE les DÉRIVES de PIOLLE

Les voix qui s’élèvent contre cette mesure sans fondement sont de plus en plus nombreuses. La majorité PS/PC/Verts/Ades/PG de la Métro qui la met en oeuvre et la finance devrait renoncer à suivre aveuglément Eric Piolle dans le seul but de conserver les postes dans l’exécutif.  Il apparait en effet que tout est biaisé dans ce dossier soumis à l’idéologie Rouge/Verts.

UNE ÉTUDE de 2003 RÉALISÉE par la FÉDÉRATION FRANçAISE des USAGERS de la BICYCLETTE !

Dans les dossiers de présentation, dans ses discours permanents sur le sujet Eric Piolle indique que les cyclistes sont de bien meilleurs clients que les automobilistes. I s’appuie sur une étude publiée par l’ADEME de … 2003. Il oublie de préciser qu’elle a été réalisée par la Fédération Française des Usagers de la bicyclette. Une enquête qui indique que l’automobiliste dépenserait 21,7 € . Dans le dossier  » coeur de ville, coeur de métropole » ils deviennent … 12 €.

Ajoutons qu’aucun commerçant n’a vu un cycliste chargé de paquets, faire ses courses hebdomadaires en deux roues qu’elles soient alimentaires ou de vêtements ou de loisirs…Mais il s’agit là d’un  » sentiment » qui ressemble à celui qui concerne l’insécurité : pour la gauche et les Verts/Ades ce « ressenti « est faux.

LE PLAN de DÉPLACEMENTS URBAINS ( PDU) N’A JAMAIS ÉTÉ MIS à JOUR DEPUIS la MUNICIPALITÉ CARIGNON

Au fur et à mesure qu’on avance dans ce dossier la municipalité s’enfonce. D’autant que l’agglomération n’a jamais remis à jour le Plan de Déplacements Urbains ( PDU) qu’avaient élaboré les municipalités Carignon dans les années 90. En 19 ans Michel Destot (PS) n’a pas trouvé le temps! Ce qui ne l’a pas empêché de discourir sur le sujet. Toujours cet immobilisme coupable dont on découvre avec les comptes catastrophiques de la ville les conséquences pour les grenoblois.

DES CONSÉQUENCES QUE LA GAUCHE et les VERTS/Ades REFUSENT d’ÉVALUER

Les recours engagés, les contestations qui montent et deviennent de plus en plus précises et argumentées devraient rendre de plus en plus difficile le passage en force.  C’est l’espoir qui demeure afin d’empêcher de mettre en oeuvre un projet dont les conséquences économiques et environnementales ne sont aucunement évaluées. Dans un refus et un choix d’opacité assumés.

Photo de Une: Grenoble bloquée au Nord à la Bastille par la municipalité Destot  devrait être fermée à l’Est côté Grésivaudan par la municipalité Piolle