FERMETURE DE GRENOBLE: RECOURS POUR EXCÉS DE POUVOIR
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  FERMETURE DE GRENOBLE: RECOURS POUR EXCÉS DE POUVOIR
13 avr 2017 06:04 Commentaires fermés user1

Un recours “pour excès de pou­voir” a  été déposé le 3 avril dernier  devant le tribunal administra­tif, attaquant la délibération de la Métro en date du 3 février, qui acte le bilan de la concertation préalable et le programme de fermeture de Grenoble a informé Hélène Delarroqua journaliste dans le DL ( 6/4/17) en rendant compte de la conférence de presse de « Grenoble à Coeur » (Dominique Grand, président de l’association, Cyril Sarrasi, administrateur ; Bernard Boulloud, avocat ; Olivier, secrétaire et porte-parole de l’association ; François Bazès, trésorier )

UN  COLLECTIF de 4 UNIONS de QUARTIERS et 15 UNIONS COMMERCIALES

Ce ne sont pas des « irréductibles » mais au contraire des Grenoblois de la société civile, des habitants, des professionnels de la ville. Le collectif regroupe  4 Unions de Quartiers et 15 Unions Commerciales et pour ce recours s’ajoutent 119 requérants individuels !

 

E.PIOLLE (Verts/PG) et C.FERRARI (PS) ARC BOUTÉS SUR LEURS DOGMES

Ce sont Eric Piolle (Verts/PG) et Christophe Ferrari (PS) qui sont bornés, figés refusent tout aménagement et veulent imposer des mesures en refusant même toute étude d’impact préalable. Sans prendre en compte les besoins des habitants ni les risques qu’ils font peser sur l’emploi en supprimant prés de 50 % du chiffre d’affaires réalisé avec les clients extérieurs aux commerçants du centre.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/27/fermeture-da-sembat-le-risque-du-plus-grand-plan-social-iserois-selon-la-cci/

Me Bernard BOULLOUD : UN RECOURS SUR LE DROIT ENVIRONNEMENTAL 

Me Bernard Boulloud, avocat de « Grenoble à coeur » a fait valoir avec la pertinence et le talent que les grenoblois lui connaissent les éléments de droit évidents qui devraient conduire le Tribunal Administratif à faire cesser ce déni de toute réalité.  Il a orienté « le re­cours sur le droit environne­mental  » qui est évidemment piétiné par les Rouge/Verts Grenoblois!

LE PRÉFET A ÉTÉ TROMPÉ PAR L’ÉTUDE TRANSITEC TRONQUÉE 

Une décision préfectorale du 29 août 2016 dispense la Métro d’une étude d’impact mais pour l’obtenir E.Piolle et C.Ferrari ont présenté des éléments volontairement partiels  de l’étude Transitec. La pollution de l’air, les questions de sécurité, de secours l’accès pompiers et Samu n’ont pas été pris en compte. En clair le Préfet a été trompé. De plus l’annulation du Plan de Déplacement Urbain ( PDU) par les Verts a pour conséquence qu’il est impossible de le faire coïncider avec le Plan de Protection de l’Atmosphère ( PPA) ce qui est obligatoire. Depuis 1992, date du dernier réalisé par la municipalité Carignon,  la gauche n’a plus été capable de refaire un PDU !

http://grenoble-le-changement.fr/2016/12/13/grenoble-les-interdits-de-se-deplacer/

« NI CONCERTATION NI ÉCOUTE, ÇA SE TERMINE AU TRIBUNAL « 

« Grenoble à Coeur » qui se tient à l’écart des joutes politiques a toujours travaillé positivement. Mais « Quand il n’y a ni concerta­tion ni écoute, déplore Olivier, secrétaire de “Grenoble à cœur” et par ailleurs membre de l’Union des habitants cen­tre-­ville, ça se termine au tri­bunal. » (DL du 6/4/17)

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/25/fermer-republiquemontorge-cest-non/

F.BAZÉS : « DEPUIS le DÉBUT NOUS DEMANDONS UNE ÉTUDE D’IMPACT »

De son côté François Bazès , Trésorier de Grenoble à Coeur et co-président de l’Union Commerciale Etoile Centre Ville rappelle que « depuis le début de ce bras de fer, nous demandons une étude d’impact ». Et d’exprimer les «inquiétudes du monde éco­nomique » quant à l’attracti­vité de Grenoble et aux solu­tions d’accès à la ville, «sachant qu’il n’y a aucune proposition derrière ».

http://www.republicains38.fr/fermeture-de-grenoble-la-municipalite-refuse-letude-dimpact/

« GRENOBLE A COEUR » PROPOSE UNE ALTERNATIVE

Pourtant « Grenoble à Coeur » a  élaboré une alternative à  la fermeture de Grenoble en proposant qu’une voie de Gambetta soit utilisée comme autoroute à vélos. Trop simple. Mais surtout il s’agit d’imposer le dogme du changement de mentalité : les 2/3 des 15 000 grenoblois qui vivent ou travaillent au centre ville en voiture doivent se plier au mode de vie d’Eric Piolle qui est l’étalon de la vertu et du Bien.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/01/21/grenoble-a-coeur-une-alternative-a-la-fermeture-de-grenoble/

LA BRUTALITÉ d’Eric PIOLLE RECONNUE PAR TOUS

Ce que résume François Bazès : « On ne peut pas imposer un change­ment de comportement avec une telle brutalité ! » Mais c’est bien par brutalité qu’Eric Piolle rejette  « une transition réaliste sans bannir l’automobile» qu’il propose.

UN RÉFÉRÉ SUSPENSION POUR ARRÊTER les TRAVAUX

Lundi encore les élus de gauche et Verts ont à nouveau présenté le plan de circulation qu’ils veulent imposer de force afin de changer l’homme. « Grenoble à Coeur » demande travers un référé suspension  au Tribunal Administratif de stopper les travaux en attendant sa décision sur le fond.

Ce serait le meilleur service qui pourrait être rendu aux grenoblois afin que ce dossier soit enfin regardé en fonction d’une ville à vivre et pas seulement au travers d’une idéologie.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/31/asphyxie-de-grenoble-lopposition-demande-un-referendum/

 

 

Partager/Marquer