FERMETURE de GRENOBLE: L’OPPOSITION MONTE

Publié par user1 le

Des travaux d’élargissement d’un trottoir déjà hyper-large place Victor Hugo à Grenoble afin de supprimer encore une dizaine de places de stationnement est probablement la goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Après les rues Casimir Brenier, Lanoyerie, Colonel Dumont le bd Gambetta qui ont subi le même sort cette opération démontre à nouveau l’implacabilité de la municipalité Piolle (Verts/PG) et son dogmatisme.

Mais dans  les rues de la République et Montorge, place Grenette non plus les habitants ne sont pas décidés à se laisser faire. La municipalité  veut créer un cul de sac au niveau du parking Lafayette les véhicules arrivant là dans un véritable piège. 5 à 6000 véhicules/jour actuellement ! Les Grenoblois constatent déjà ce qui se passe rue Hoche avec les seuls travaux de Lesdiguières: les reports de circulation produisent embouteillages et pollution.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/02/16/rue-hoche-embouteillages-et-pollution/

Une voiture de vigipirate circulant rue Montorge à Grenoble: ce ne sera plus possible

Une voiture de vigipirate circulant rue Montorge à Grenoble: ce ne sera plus possible

UNE ZONE PIÉTONNE SALE, NON ENTRETENUE , DANGEREUSE ÉTENDUE à l’INFINI

La zone piétonne non maitrisée, non entretenue, sale avec un espace public occupé par des zonards est déjà une gêne considérable pour les habitants qui s’accrochent encore au centre ville de Grenoble. Mais les familles se font de plus en plus rares compte tenu de la dangerosité, de l’insalubrité et du bruit jour et nuit. Les zones piétonnes ne sont nullement les zones « apaisées » qu’elles devraient être.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/24/la-guerilla-urbaine-franchit-des-degres-supplementaires/

Rue Lafayette

Rue Lafayette

LES CLIENTS FUIENT UNE ZONE OU IL NE FAIT PAS BON FLÂNER

Les clients à forte contribution fuient ces territoires ou il ne fait pas bon flâner, dans lesquelles ils sont arrêtés souvent par une mendicité plus ou moins agressive. Le fait d’en supprimer l’accès voitures à proximité va paupériser un peu plus le secteur. Déjà dans des rues entières parfois tous les commerces étaient à vendre comme rue Jean Jacques Rousseau.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/27/fermeture-da-sembat-le-risque-du-plus-grand-plan-social-iserois-selon-la-cci/

L’ACCÉS VOITURE EST UNE SÉCURITÉ ET UN BESOIN POUR LES HABITANTS

La traversée et l’accès voiture même réduit par République, place Grenette, rue Montorge permettait de prendre ou déposer une personne, de rapprocher sa famille ou ses enfants, facilitait certaines courses, des déplacements  pour une mission professionnelle  plus lointaine ou un départ en  vacances  avec des bagages.

http://grenoble-le-changement.fr/2017/03/12/grenoble-la-ville-en-transition/

La place Grenette est souvent occupée ainsi …

UNE VASTE PLACE GRENETTE DEPUIS le MUSÉE de PEINTURE JUSQU’à CHAMPIONNET

Comme en témoigne la voiture qui circule rue Montorge  (notre photo) la mission Vigipirate pouvait aussi passer. Avec l’élargissement en tâche d’huile  de la zone piétonne depuis le Musée de Peinture place Lavalette jusqu’à Championnet la municipalité Piolle veut transformer Grenoble en une vaste place Grenette.

http://grenoble-le-changement.fr/2016/10/31/place-grenette-coeur-de-ville-coeur-de-metropiolle/

FAIRE FUIR UNE POPULATION « NORMALE » 

Une cour des miracles permanente avec un commerce illicite, chiens en nombre , personnes avinées , poubelles qui débordent, pavés rafistolés…

Il s’agit de faire fuir une population « normale » qui doit se lever le matin ou ( et) qui a des enfants à l’école, use de mode de déplacement multiples en fonction de ses besoins  et ne peut pas vivre dans ce capharnaüm dangereux. Les Rouge/Verts veulent organiser le centre en fonction d’un mode de vie marginal .

http://grenoble-le-changement.fr/2016/11/28/place-grenette-quand-e-piolle-se-moque-du-centre-ville/

avenue Agutte Sembat, partout les grenoblois se défendent

avenue Agutte Sembat, partout les grenoblois se défendent

LES HABITANTS PEUVENT MARQUER LEUR OPPOSITION JEUDI 

Les habitants des rues concernées rejoignent les grenoblois qui s’opposent à la fermeture de Grenoble. Ils ont apposé de nombreuses banderoles sur les façades des immeubles afin de démontrer qu’ils ne se laisseront pas faire et ne tiennent pas pour acquis les décisions d’Eric Piolle que Christophe Ferrari le Président (PS) de la Métro met en oeuvre avec le zèle des supplétifs.

Les grenoblois peuvent s’associer aux Républicains ce jeudi 30 mars à 18 h30 en se joignant à eux au 9 place Paul Vallier pour protester contre le saccage du siège et marquer symboliquement la mi-mandat catastrophique de la municipalité Piolle .