F.TARANTINI (UMP) DEMANDE le DIAGNOSTIC AMIANTE d’ALLIBERT

Publié par Les Républicains 38 le

Dans une lettre adressée  samedi 17 janvier à Eric Piolle Maire (Verts/PGP de Grenoble François Tarantini, qui sera candidat (UMP) aux élections départementales à Grenoble, demande au Maire que : »vous me communiquiez et vous rendiez public le rapport « diagnostic amiante » de ce bâtiment, obligatoire selon la loi pour les bâtiments publics. J’imagine qu’il a été réalisé s’agissant d’un immeuble fréquenté par des dizaines et des dizaines de malheureux, dont beaucoup d’enfants, dont la santé peut être gravement atteintes par les fibres d’amiante qui pénètrent leurs poumons.

 » DONNER AUX CITOYENS les ELEMENTS du DEBAT »

« Dans le cadre de la transparence à laquelle vous affirmez être attaché, la première application de celle ci consiste à donner aux citoyens les éléments du débat afin que chacun soit en mesure de juger du danger réel encouru du fait de l’inertie de votre municipalité. »

La friche Allibert de Grenoble est dépecée pièce par pièce par des familles et des enfants du bidonville qui la jouxte libérant les fibres d'amiante

La friche Allibert de Grenoble est dépecée pièce par pièce par des familles et des enfants du bidonville qui la jouxte libérant les fibres d’amiante

 » UNE PHASE de DEGRADATION ACCELEREE »

François Tarantini indique dans sa lettre :  » Depuis plusieurs semaines la friche industrielle Allibert, propriété de la ville avenue Esmonin à Grenoble est entrée dans une phase de dégradation accélérée du fait du dépeçage du bâtiment auquel se livrent les occupants du bidonville qui le jouxte.

Dans la précipitation Eric Piolle a fait murer l'entrée de la friche le 16 janvier par des employés municipaux sans protection contre l'amiante

Dans la précipitation Eric Piolle a fait murer l’entrée de la friche le 16 janvier par des employés municipaux sans protection contre l’amiante

UN DANGER POUR LA SANTE des POPULATIONS

« Soit directement, soit par pétition vous même et votre municipalité êtes alertés sur cette situation, les dangers qu’elle fait courir pour la santé de ceux qui procèdent à ces opérations sur le bâtiment comme à la population alentour. En effet comme les organismes de protection de la santé l’indiquent, l’amiante s’échappe surtout pendant les travaux ou les démolitions des bâtiments et en particulier avec le démontage des fenêtres .

« VOUS AVEZ TOUJOURS REFUSE de DEBATTRE de CE DOSSIER »

Et François Tarantini rappelle: « Vous avez toujours refusé de débattre de ce dossier et la seule mesure prise dans la précipitation ce vendredi 16 janvier a été de faire murer l’entrée de l’immeuble par les services municipaux. Cette mesure n’empêche ni la pénétration dans le bâtiment puisque l’arrière de l’immeuble n’a pas été muré, ni aux fibres mortelles d’amiante de continuer à s’échapper de ce bâtiment ouvert maintenant à tous les vents.  »

Dans sa précipitation Eric Piolle a oublié de faire murer l'entrée arrière du bâtiment par laquelle tout le monde peut pénétrer!

Dans sa précipitation Eric Piolle a oublié de faire murer l’entrée arrière du bâtiment par laquelle tout le monde peut pénétrer!

METTRE FIN à l’OPACITE de la MUNICIPALITE PIOLLE

On sait que la colére monte dans ce vaste quartier soumis maintenant à de nombreuses dégradations, pollutions y compris visuelles. La demande de François Tarantini tombe donc à pic afin de mettre fin à l’opacité entretenue sur ce dossier par la municipalité Piolle. Qui démontre bien au passage et une fois de plus, qu’elle n’a rien à voir avec l’écologie…

Catégories : Actualité