ÉTUDE INRIX: le 5 EME BOUCHON de FRANCE EST à GRENOBLE

Publié par user1 le

Avec la Rocade Sud l’agglomération grenobloise figure à la cinquième place des routes les plus encombrées de France et en septième position avec A 480. Dans le premier cas l’automobiliste est coincé près de 17 h par an dans les bouchons, dans le second 12 heures .

L’actualisation de l’étude INRIX est accablante pour les élus PS/Verts/PC qui gèrent ensemble ou séparément l’agglomération depuis 20 ans. A de tels chiffres on mesure combien les rodomontades d’André Vallini (PS) à la tête du département, l’immobilisme de M.Destot (PS) à Grenoble, le verbiage de l’exécutif passé et actuel de la Métro dans lequel C.Ferrari (PS) a toujours figuré, sont coupables. L’agglomération grenobloise est la seule ou le temps perdu dans les bouchons augmente encore!

LA RESPONSABILITÉ des ÉLUS de GAUCHE EST VERTS EST ACCABLANTE

Quand établira t on le coût économique de cette impéritie? Comment se fait il qu’avec toutes les instances de contrôle, de consultation dont nous avons la chance de bénéficier personne ne se soit livré à une telle analyse ? Qui mesurera les conséquences des pollutions générées par ces bouchons sur la santé des populations riveraines? Les Maires successifs de St Martin d’Hères, Echirolles, Pont de Claix, Grenoble , figurant tous également dans l’exécutif de la Métro ont participé activement à ces blocages. Leur responsabilité est immense.

L’EXÉCUTIF de la MÉTRO N’A RIEN ANTICIPÉ

Le refus du tunnel sous la Bastille ( Est/Ouest) n’a évidemment pas arrangé la situation de la rocade Sud saturée par 166 000 véhicules/jour en moyenne. Bien entendu dans le cadre des études multiples aucune n’indique de combien de véhicules elle aurait été déchargée si ce tunnel avait été réalisé. Aujourd’hui avec 10 ans de retard , « l’attelage « – comme l’appelle J.Safar (PS) – au gouvernail de la Métro accepte de regarder ce qu’il refusait de voir jusque là, l’échangeur du Rondeau. Ce qu’il aurait du anticiper. En refusant la liaison Est/Ouest la Métro aurait pu au moins adapter la rocade sud aux conséquences de sa décision.

LES ÉLUS ACTUELS ACCROISSENT ENCORE les REPORTS de CIRCULATION

Il n’en a rien été. L’échangeur du Rondeau est un facteur essentiel de bouchons et on va enfin s’y attaquer. Trop tard. Les travaux qui vont s’engager et conduiront à des résultats après 2020 répondent aux besoins d’avant hier, pas de demain. En poursuivant la course folle à la bétonisation, en réduisant les voiries dans la ville centre et nombre de communes , en fermant à 15 000 véhicules/jour l’entrée par le bd Agutte Sembat, les élus actuels accroissent encore le nombre de véhicules en circulation et les reports sur des voiries encombrées. Y compris la rocade sud.

 

E.Piolle veut fermer la dernière entrée de Grenoble à 15 000 véhicules/jour qui vont accentuer les bouchons ailleurs par les reports de circulation non anticipés

E.Piolle veut fermer la dernière entrée de Grenoble à 15 000 véhicules/jour qui vont accentuer les bouchons ailleurs par les reports de circulation non anticipés

Y.MONGABURU (Verts/Ades) : « CHANGER les COMPORTEMENTS PREND du TEMPS » (!)

Aucune de ces mesures n’est quantifiée, aucune n’est analysée globalement , ni du point de vue économique, ni du point de vue de l’accroissement de la pollution. Jamais l’attractivité du territoire n’est prise en compte. La seule réponse est la profession de foi de Yann Mongaburu ( Verts/Ades) pour qui «changer les comportements ça prend du temps » (!). Sa crédibilité, ses compétences, son expérience et la qualité de son esprit hypothétique sont la consolation de ceux qui souffrent dans les bouchons.. La culture des Rouge/Verts est toujours la même : souffrir maintenant pour préparer un monde meilleur dont ils sont l’avant garde éclairée, un monde dont ils ont la clef. Malheureusement les élus socialistes jouent toujours les « idiots utiles « de ces idéologies.

La PRÉSIDENCE  FERRARI (PS) PAS à la HAUTEUR des ENJEUX de l’AGGLOMÉRATION

Christophe Ferrari Président (PS) potiche de la Métro court derrière le Rondeau et A 480 à chaque intervention et déverse sa litanie sur les transports en communs, parlant de ce qui s’est passé comme un comptable. Jamais il ne se hisse à la hauteur des enjeux d’une agglomération comme la notre, jamais il ne décrit une vision, ne donne un cap de nature à le faire exister lui-même et à créer l’espoir.

LA MUNICIPALITÉ ROUGE/VERTS INFANTILISE le DÉBAT

L’infantilisation du débat par la municipalité Grenobloise, ,son degré zéro pour tout dire tant il est à des années lumière des faits et des actes, se heurte de plus en plus aux réalités. Dans le dossier d’A 480 – 7 eme bouchon Français ! – « l’attelage « est au comble de la confusion et de la perte de crédit.

LES ÉLUS PS N’ONT JAMAIS DEMANDE la PROGRAMMATION de A 480!

Comme la Métro de Migaud à Baiëtto,- soutenus ,ne l’oublions pas, par les remarquables Geneviève Fioraso et Jérôme Safar successivement Premiers Vice Présidents de la Métro – n’a jamais eu la capacité politique de demander la programmation de l’élargissement de A 480 paralysée qu’elle était par ses alliances avec les Verts, voilà que le même pouvoir socialiste contraint, le dos au mur, le fait réaliser par une société privée d’autoroutes. En échange d’une augmentation du tarif des péages.

On demeure subjugué par la cohérence politique et par l’anticipation à couper le souffle dont font preuve nos phares locaux de la gauche.

C.FERRARI (PS) CHERCHE  » LA POSITION D’ÉQUILIBRE »

Ecartelé entre ce qu’il sait depuis longtemps qu’il faudrait faire – il était déjà Vice Président aux Finances de M.Baïetto- et ceux dont sa présidence de paille dépend, Christophe Ferrari « cherche la position d’équilibre »(!). Eric Piolle , Yann Mongaburu engagent des recours – gracieux pour commencer – contre la décision de l’Etat de confier à Area l’élargissement de A 480. On voit très bien l’impact que de tels recours peuvent avoir sur les entrepreneurs qui comprennent vite qu’il faut aller voir ailleurs. La ou il y a un leader et des décisions.

Pourtant du nord de l’agglomération, depuis Voreppe, arrivent quotidiennement de l’ordre de 100 000 véhicules, près de 40 000 sur la Nationale qui borde l’esplanade et l’ancienne route de Lyon.

LE PARKING du FONTANIL VA PASSER à … 200 PLACES pour 160 000 VÉHICULES

A cela les Rouge/Verts grenoblois appuyés par le pâle Christophe Ferrari on répond « non » à l’élargissement de A 480 et Yann Mongaburu annonce fièrement que le parking du Fontanil qui permet de laisser sa voiture pour entrer dans Grenoble va passer de 100 … à 200 places cette année. Toujours en avance.

On oubliait. L’exécutif de la Métro s’est lancé dans une aventure dont il a seul le secret: créer une liaison par câble entre St Martin le Vinoux et Fontaine. Afin de transporter de l’ordre de 4000 / passagers jour pour un coût de 80 à 100 M€! Personne n’avait rien demandé.  L’inénarrable Klauss Habfast (Verts/PG) traduit cette indifférence par le fait… » qu’il n’y a pas de contestation » . Il n’y a personne aux réunions de concertation tant le sujet indiffère. Mais les élus ont leur «joujou ».

E.PIOLLE  » AVANCE AVEC DÉTERMINATION… »

Pour résumer le contraire de ce qui s’accomplit, il faut toujours choisir Eric Piolle (Verts/PG) qui explique que sur ce dossier des bouchons grenoblois, des déplacements « nous avançons avec détermination » (!) ( DL du 17/3/16).

Les habitants mesurent parfaitement cette « détermination ». 13 eme agglomération Française par la taille, Grenoble dispose d’un bouchon qui la classe 5 eme et elle est la 7 eme ville de France la plus embouteillée , elle est la 5 eme ville pour la pollution. Il n’y a pas de relation de cause à effets?

Qui a géré l’agglomération, Grenoble, l’Isère et la Région ces 15 dernières années?