ENCORE UN SUCCÈS POUR ELLE: 40 DÉPUTÉS PS S’OPPOSENT À G. FIORASO !

Publié par Les Républicains 38 le

Toujours les succès ! La Ministre Geneviève Fioraso soulève même la fronde des Députés PS…

40 Député PS parmi lesquels Pouria Amirshahi ,Jérôme Guedj, Laurent Baumel, Patrick Mennucci, et Daniel Goldberg ont  déposé un amendement pour demander de supprimer l’article de son projet de loi sur la recherche et l’enseignement supérieur qui étend les exceptions pour l’enseignement universitaire en France en anglais.
On ne sait pas encore comment cette nouvelle victoire sera traduite localement.(Encore un succès ! G.FIORASO (PS) SÈCHEMENT DÉMENTIE PAR LE GOUVERNEMENT ). Car à Grenoble c’est tous les jours « cadeau ». ( BON NOËL du « DL » : R.Avrillier, M Orier, M.Issindou , G.Fioraso …)

G.FIORASO AVANT DERNIÈRE MINISTRE SELON « CHALLENGES »

On sait que le classement de G.Fioraso comme avant dernière Ministre n’avait pas été tellement répercutée dans notre landernau ou on aime po-si-ti-ver s’agissant du PS.(Au classement de  » Challenge « : G.FIORASO AVANT DERNIÈRE MINISTRE !)

La bronca des Député PS est motivée par  la loi Toubon de 1994  qui écrit expressément que la langue de l’enseignement est le Français mais prévoit des exceptions. L’article incriminé du projet de loi porté par G.Fioraso étend ces exceptions, notamment dans le cadre d’accords avec des universités étrangères ou de programmes financés par l’Union européenne au nom de  l’attractivité des universités Françaises.

LE RISQUE DE MARGINALISER LES ÉTUDIANTS FRANCOPHONES

«En posant l’anglais  comme condition de l’attractivité de nos universités, nous courons le risque de marginaliser les étudiants francophones et ceux souhaitant apprendre notre langue», soulignent les députés PS dans l’exposé des motifs de leur amendement, qui déplore «un recul par rapport à la loi Toubon de 1994».

LA MÉTHODE GRENOBLOISE S’EXPORTE MAL

G.Fioraso fidèle à sa méthode Grenobloise est restée sourde jusque la à tous les avertissements donnés sur ce point. L’Académie Française s’était mobilisée, un Député PS des Français de l’Étranger lui avait expliqué en gros que ceux qui viennent étudier en France veulent parler Français.Pas trop difficile à comprendre. Une pétition a été lancée.(G.FIORASO (PS) ABANDONNE LA FRANCOPHONIE DANS LES FACULTÉS).

ELLE CONFOND LE SECONDAIRE ET L’UNIVERSITÉ

Le linguiste Claude Hagège, professeur au collège de France, a signé une tribune intitulée «Refusons le sabordage du français»

« Dans les écoles, les cours en langues étrangères existent depuis «15 ans» et «personne n’a jamais trouvé quoi que ce soit à y redire», a répondu Geneviève Fioraso démontrant qu’elle ne saisissait pas l’enjeu de la question.

Car c’est évidemment autre chose  de dispenser des cours en anglais à des étudiants dont on veut faire aussi des usagers de notre langue par rapport au primaire et au secondaire ou l’apprentissage d’une seconde langue est indispensable.

UN PROJET DE LOI FADE ET FAIBLE

Son projet de loi qui vient en discussion à l’Assemblée soulève beaucoup de critiques par sa faiblesse et sa fadeur.(LOI FIORASO(PS) : « LE PROJET FADE FÂCHE DÉJÀ » SELON LIBÉ) .G.Fioraso a voulu seulement passer entre les gouttes sans apporter sa contribution à la modernisation de nos universités. (UNIVERSITÉS: 11 PRÉSIDENTS DÉNONCENT LA LOI FIORASO qui revient à la « logique administrative «)  Cela est ressenti dans de larges couches de l’opinion intéressées par ces questions. (PROJET FIORASO(PS) POUR L’ENSEIGNEMENT ET LA RECHERCHE: »MORTIFÈRE « pour un groupe de Recteurs)

UN GOUVERNEMENT BRANLANT, UN SIÈGE QUI PEUT LUI ÊTRE RETIRÉ

Il est certain que ce qui est possible à Grenoble avec « l’économie mixte » dont on connaît les tenants et les aboutissants à plus de mal à passer à Paris ou les faux semblants sont plus aisément démasqués.( de la BPI à l’économie Mixte à la Grenobloise: les dérives de la gestion G.Fioraso )

Pas certain, avec cette liste de bourdes ,qu’à l’heure d’un gouvernement branlant , Geneviéve Fioraso conserve durablement sa chaise.

 

 

 

Catégories : Actualité