» EN MARCHE »… VERS LE RECYCLAGE des DÉPUTES PS de l’ISÉRE

Publié par user1 le

Chaque jour apporte une preuve supplémentaire que l’opération d’Emmanuel Macron a été montée pour prolonger l’immobilisme coupable du quinquennat Hollande et n’est qu’une tromperie sur la marchandise. Le candidat arrivé en tête ne semble être que la vitrine légale d’une arrière cour qui ne sent pas bon. Dans l’Isère les grenoblois ont connu ça avec une personnalité avenante, telle Eric Piolle. Ils ont cru élire le gendre idéal et se sont retrouvés avec le couple politique Jean-Luc Mélenchon et Elisa Martin (PG) qui prend en mains la ville.

NOS ÉLUS et RESPONSABLE LR POSENT QUELQUES QUESTIONS 

C’est pourquoi dans un communiqué commun tout à la fois Thierry KOVACS, Maire de Vienne, Conseiller Régional et Président de la fédération des Républicains de l’Isère, Jean-Pierre BARBIER, Député et Président du Conseil Départemental de l’Isère, Alain MOYNE-BRESSAND, Député-Maire de Crémieu, Bernard SAUGEY, Sénateur et Michel SAVIN, Sénateur-Maire de Domène, et Alexandre ROUX, Secrétaire départemental de la fédération des Républicains de l’Isère ont fait quelques remarques et posé quelques questions pas tout à fait anodines.

QUELLES RAISONS POUR LA DISSIMULATION de SES CANDIDATS? 

Ainsi rappellent ils  » Emmanuel MACRON s’était engagé à annoncer par vagues successives à partir de mars 2017 et jusqu’au 15 mai les noms des 577 candidats du mouvement « En Marche » aux législatives. A 12 jours du 2nd tour de l’élection présidentielle et à moins de 50 jours du 1er tour des élections législatives, Emmanuel MACRON n’a dévoilé que 14 noms sur les 577 circonscriptions et aucun nom en Isère. Il a par ailleurs fait savoir qu’il ne révélera désormais les noms de ses candidats aux législatives qu’après le 2nd tour de l’élection présidentielle. Dès lors, nous sommes en droit de nous interroger sur les raisons de cette dissimulation » . 

LE RECYCLAGE des DÉPUTÉS et des CANDIDATS INVESTIS PAR LE PS 

Ajoutant:  « Notre interrogation est d’autant plus légitime que l’on sent poindre en Isère une opération de recyclage des anciens et actuels Parlementaires socialistes, ainsi que des candidats investis par le parti socialiste » . 

« Les Isérois sont en droit de savoir si le nouveau mouvement « En Marche » va recycler l’ancien Député socialiste Olivier VERAN sur la 1ère circonscription ; les actuels Députés socialistes Michel DESTOT sur la 3èmecirconscription, Marie-Noëlle BATTISTEL sur la 4ème circonscription, Erwann BINET sur la 8ème circonscription et Joëlle HUILLIER sur la 10ème circonscription, l’actuelle Sénatrice socialiste Eliane GIRAUD sur la 5èmecirconscription ; les candidats investis par le parti socialiste Alexandre BOLLEAU sur la 6ème circonscription et Monique LIMON CHARPENAY sur la 7ème circonscription ; ainsi que l’ancienne collaboratrice de cabinet d’André VALLINI, Aline KOZMA, sur la 2ème circonscription. »

 » UNE FILIATION ÉVIDENTE AVEC LA POLITIQUE de F.HOLLANDE »

En effet avant le second tour cela éclairerait sur les intentions réelles – qu’on connait bien – d’Emmanuel Macron pour sa future gouvernance. Côté des élus PS du canal historique Benoit Hamon ou qui n’ont pas trouvé un mot à redire du quinquennat Hollande on comprend bien l’intérêt d’essayer d’ échapper à la sanction populaire.

Nos élus et Alexandre Roux soulignent en effet : « Un tel recyclage qui irait à l’encontre de la promesse de renouvellement du candidat Emmanuel MACRON constituerait incontestablement un nouveau mensonge devant les Français et une filiation évidente avec la politique de François HOLLANDE.« 

Ce qui démontre également combien la bataille des législatives est essentielle si l’on veut avoir une chance que le programme de réformes que nous portons soit appliqué.

Photo de Une: le PS canal Historique soutenant Hamon porte parole de la politique de Macron !