ECOLES: PERSONNE NE CROIT AU PLAN PIOLLE (Verts/PG)

Publié par user1 le

A cette rentrée scolaire Eric Piolle a du subir une gréve des employés municipaux car il manquait 18 postes d’agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles pour couvrir les besoins. Sa municipalité a même décidé de réduire encore les remplacements et d’abaisser la qualité du nettoyage.

Parallèlement il annonçait 55 nouvelles classes à l’horizon 2021. Avec les postes correspondants. Ce qui fait écrire à une journaliste  qu’il s’agit  » d’une rentrée qui se serait déroulée sous les meilleurs auspices sans la grève des personnels le jour de la rentrée » (!).

Au jardin de ville cet espace d'accueil des enfants attend depuis des mois de savoir ce qu'il en est de la solidité de la dalle Philippeville qui le supporte... mais E.Piolle va construire 55 nouvelles classes

Au jardin de ville cet espace d’accueil des enfants attend depuis des mois de savoir ce qu’il en est de la solidité de la dalle Philippeville qui le supporte… mais E.Piolle va construire 55 nouvelles classes

PARTOUT dans GRENOBLE les ECOLES CRAQUENT

Les meilleures auspices ? A la Bajatière les parents qui habitent la rue de l’école ne peuvent pas y mettre leurs enfants en maternelle. A Nicolas Chorier un élève sur deux qui entre en primaire ne peut pas être accueilli à l’école. A Jean Macé les élèves effectuent leur deuxième rentrée dans des préfabriqués, comme à Lucie Aubrac. Partout les écoles craquent car le « stock » d’élèves sans classe accumulé par la municipalité phare Destot/Safar (PS) est de l’ordre de 15 00.

UN PLAN COMME UNE GOUTTE D’EAU avec CELUI de P.BRON (PS)

Tandis que ses successeurs viennent de perdre 18 mois pour annoncer un « plan pluriannuel  » de construction scolaire. Il ressemble comme une goutte d’eau au « plan » présenté par l’inénarrable Adjoint sortant au scolaire, Paul Bron ( app PS) en février 2014. A la veille des municipales.Ce que rappelle le groupe PS du Conseil Municipal: » Sur ces cinq écoles,  quatre avaient déjà été engagées ou annoncées en janvier 2014 par Paul Bron, alors adjoint à l’éducation ».

A la Bajatière à Grenoble, des enfants qui habitent le rue de l'école ne peuvent être accueillis à la maternelle, ce qui n'empêche pas de poursuivre la bétonisation de la ville

A la Bajatière à Grenoble, des enfants qui habitent le rue de l’école ne peuvent être accueillis à la maternelle, ce qui n’empêche pas de poursuivre la bétonisation de la ville

PAS BESOIN DE 18 MOIS pour LE PRESENTER

Car les retards de Grenoble sont connus. Les besoins aussi. Eric Piolle n’avait pas besoin de 18 mois pour les recenser. D’ailleurs il avait fait des promesses aux parents d’élèves pendant la campagne, signe qu’il les connaissait.

SEULEMENT 1,5 M€ CETTE ANNEE pour ACCROITRE la CAPACITE d’ACCUEIL

Sans moyen financier, tétanisé par les décisions à prendre, il a donc d’abord perdu du temps. La ville de Grenoble a consacré seulement 1,5 M€ cette année dans son budget pour accroitre la capacité d’accueil des élèves. Par rapport aux besoins définis par E.Piolle lui même il a donc manqué 10,5 M€. C’est dire s’il s’agit d’une priorité!

UN PLAN POUR ENJAMBER la RENTREE CATASTROPHIQUE

A partir de 2016 la municipalité Piolle devrait consacrer en moyenne 12 M€ par an à ce budget. La méthode choisie est simple: afin d’enjamber cette rentrée scolaire catastrophique , elle annonce un « grand plan » le jour de la rentrée pour faire taire les contestations. Il ne peut tromper que le gogo.

à Jean Macé une génération d'élèves va faire sa scolarité dans des préfabriqués : 520 nouveaux logements ont été construits sans école!

à Jean Macé une génération d’élèves va faire sa scolarité dans des préfabriqués : 520 nouveaux logements ont été construits sans école!

LA CO-CONSTRUCTION VA RETARDER le PLAN …

Dés le budget 2016 elle va expliquer qu’elle n’a pas besoin de 12 M€ cette année car on est à la phase d’études et de préfiguration, de consultation et de… co-construction. En 2017 tout aura pris du retard. On peut même penser que ces retards seront dus aux parents d’élèves eux mêmes, du fait de leurs demandes prises en compte par une municipalité à l’écoute. En 2018 des travaux se poursuivront qui ne nécessiteront toujours pas ces budgets.

… Les INVESTISSEMENTS MAJEURS sur les MUNICIPALITES SUIVANTES

A la veille des élections municipales, le « plan pluriannuel » aura été suffisamment décalé pour que des investissements majeurs reposent sur les municipalité suivantes.  Les familles Grenobloises seront à nouveau les victimes. La même politique produit les mêmes effets.

ELLE POURSUIT la DENSIFICATION au MEPRIS des ELEVES

Car la municipalité Piolle ne décide aucunement un moratoire sur la bétonisation en attendant que le rattrapage scolaire soit effectué. Ce serait la preuve que la qualité de la scolarité est sa priorité. Elle poursuit la densification intensive au mépris des élèves.

N.BERANGER ( REP) :  » QUELLE INCOHERENCE ! »

Ce qu’a résumé Nathalie Béranger Conseillère municipale (REP) de Grenoble: « La municipalité Piolle ne met même pas les moyens pour assurer l’encadrement nécessaire dans les établissements existants, mais elle veut engager des dépenses pour en construire de nouveaux. Quelle incohérence ! » .

L'école Nicolas Chorier ne peut accueillir qu'un nouvel élève sur 2 à cette rentrée scolaire: la municipalité Piolle poursuit tout de même la bétonisation du quartier...

L’école Nicolas Chorier ne peut accueillir qu’un nouvel élève sur 2 à cette rentrée scolaire: la municipalité Piolle poursuit tout de même la bétonisation du quartier…

M.CHAMUSSY (REP)  » DANS QUELS SECTEURS il COMPTE DIMINUER les INVESTISSEMENTS?

Ce qu’exprime d’une autre manière Matthieu Chamussy le président (REP) du groupe d’opposition au Conseil Municipal: « M. Piolle n’ayant pas, à ma connaissance, une imprimerie de faux billets, il devrait nous dire dans quels secteurs il compte diminuer les investissements pour supporter cet effort supplémentaire?  »

A.CARIGNON ( REP):  » La MUNICIPALITE TROMPE les GRENOBLOIS »

De son côté Alain Carignon, ancien Maire (REP) de Grenoble juge que « la municipalité trompe les Grenoblois et en particulier les parents d’élèves, car elle ne veut pas investir ces budgets dont elle ne dispose pas ». Regrettant au passage  » cette rentrée si difficile dans les écoles grenobloises, dont les municipalités de gauche sont entièrement responsables pour avoir “bétonné” la ville en ignorant totalement les besoins scolaires « .

Le DL du 3 septembre fait jouer à Paul Bron ancien Adjoint, (app PS) le rôle de donneur de leçon d'anticipation: c'est lui qui a assumé au nom de la municipalité Destot/Safar) les terribles retards d'entrtien et de constructions scolaires dont les élèves sont victimes

Le DL du 3 septembre fait jouer à Paul Bron ancien Adjoint, (app PS) le rôle de donneur de leçon d’anticipation: c’est lui qui a assumé au nom de la municipalité Destot/Safar) les terribles retards d’entretien et de constructions scolaires dont les élèves sont victimes

P.BRON (PS) ET LE MANQUE D’ANTICIPATION…

Tout le monde est d’accord en réalité. Les élus socialistes premiers responsables de ces retards prennent le train en marche et Paul Bron a même le culot de reprocher à la municipalité Piolle son manque  » d’anticipation  » en matière de coût de fonctionnement. L’ancien Adjoint au scolaire reconnait l’échec de la municipalité Destot/Safar (PS) dans ce dossier. Depuis sa défaite il se répand dans la presse, de Place Gre’Net au DL pour faire son mea culpa. Il n’a pas eu les moyens de remplir sa mission, d’accomplir son devoir. A cause de cela des centaines d’enfants sont sur le carreau.

.. IL AURAIT DU DEMISSIONNER de SA FONCTION

« Oui, on aurait dû engager plus rapidement des créa­tions de nouvelles écoles. Je n’ai aucun scrupule à le di­re »dit il encore au DL le 3 septembre. Mais il ne le disait pas en février 2014 quand il faisait sa conférence de presse pour présenter le « plan école » que la municipalité Piolle a calqué. Sans scrupule certainement car il aurait du démissionner de sa fonction. A minima il n’est pas la personnalité la plus qualifiée pour donner des leçons d’anticipation sur les écoles!

TOUS LES PLANS ONT ETE NOYES

Avec la gauche et les Verts on dispose souvent de plans. Qui se souvient du plan piscine de la municipalité Destot qui n’a jamais reçu le début du début d’un commencement? De sa promesse électorale de ne pas augmenter les impôts pour faire + 9 % le lendemain de son élection?

A cet emplacement existait un tilleul qui a été abattu l'année dernière à la hâte par la municipalité Piolle afin d'installer un préfabriqué dans l'école Lucie Aubrac. Il ne suffit pas pour accueillir les nouveaux élèves provenant des ... 12 00 logements construits dans le quartier

A cet emplacement existait un tilleul qui a été abattu l’année dernière à la hâte par la municipalité Piolle afin d’installer un préfabriqué dans l’école Lucie Aubrac. Il ne suffit pas pour accueillir les nouveaux élèves provenant des … 12 00 logements construits dans le quartier

UN NOUVEAU CHEMIN de CROIX avec la FUITE en AVANT

En cette rentrée, Eric Piolle a voulu contourner médiatiquement  un obstacle. Prisonnier de sa communication il ne s’est pas rendu compte qu’il se créait à lui-même un nouveau chemin de croix.

Au lieu d’affronter la réalité d’une ville qui pêche par excès de constructions sans les équipements et les espaces verts nécessaires aux populations nouvelles et de changer de politique, il continue la fuite en avant de la municipalité Destot/Safar à laquelle il ressemble tant.

LA MISERE des ECOLES GRENOBLOISES NE PEUT ÊTRE MASQUEE

En effet la boursouflure des mots va se heurter aux besoins ressentis dans un domaine essentiel et sensible, l’avenir de nos enfants.Chaque rentrée scolaire va être de plus en plus difficile. Le « plan » ne pourra pas masquer durablement la misère des écoles Grenobloises, incapables d’accueillir ses élèves.

Photo : le personnel d’entretien des classes était en grève le premier jour de la rentrée et les cantines ont été supprimées. Il manque 18 postes, la municipalité Piolle baisse les remplacements et la qualité du nettoyage. Mais promet 55 classes nouvelles en 2020.

 

 

Catégories : Actualité