ÉCOLES À GRENOBLE: UNE SITUATION CATASTROPHIQUE

Publié par Les Républicains 38 le

C’est la bérézina pour les écoles de la ville . La municipalité Destot est contrainte d’installer des préfabriqués à l’école Jean Macé pour 4 à 6 ans afin d’accueillir les élèves qui arrivent du fait des nouvelles constructions qu’elle a elle même décidé.((BÉTONNAGE: quai de la Graille/Jean Macé 10 000 habitants en bordure des voiries)

La municipalité vient d’annoncer que l’école Jean ­Macé serait reconstruite et passera à 17 classes . Mais … à l’horizon 2017/2018! M. Djellal Adjoint (PS)  qui faisait tâche pour être suppléant d’un Député (PS) devant devenir Ministre accepte de jouer le petit rapporteur de la démagogie municipale.

DES ÉCOLES EN 2017, EN 2020…

A.Djellal ajoute même « qu’une réflexion est engagée » pour créer une nouvelle école sur l’axe Berriat/­Ampère en… 2017 et une autre sur la Presqu’île en 2020 !
N’en jetez plus . La ville laisse s’écrouler la Tour Perret et la halle Sainte Claire faute d’argent mais elle va construire 3 écoles tout de suite après les élections.
C’est prendre les Grenoblois pour des « perdreaux » selon l’expression employée par Pierre de Villard. Un sursaut de dignité devrait conduire A.Djellal a laisser l’énoncé de cette démagogie à l’Adjoint concerné…

MAIS PAS D’ENTRETIEN ET DES ÉCOLES EXISTANTES SOUS DIMENSIONNÉES.

Car pourquoi l ‘école du jardin de ville n’est plus entretenue, les écoles Marie­ Reynoard et Lucie­Aubrac sont sous dimensionnées, l’école Beauvert bientôt, Vigny-Musset aussi ?

Il manque un collège dans le secteur Nord Ouest de Grenoble. Et il n’est pas prêt d’être budgété par le Conseil Général PS…

C’est que la municipalité Destot toute à son bétonnage a oublié le équipements d’accompagnement au premier chef les écoles. Rien que ça.(BÉTONAGE OU URBANISATION ? UNE PÉTITION DÉNONCE  » DES ÉCOLES QUI DÉBORDENT « )

C’est ce que l’opposition municipale lui a rappelé par la voix de M.Chamussy, M.Cadoux, N.Béranger insistant sur le fait qu’elle avait été avertie à chaque étape et n’en avait jamais tenu compte.

M.Destot et J.Safar ont rénové l’école Beauvert en vendant du terrain y compris une partie de la cour de l’école pour densifier. Mais ils ont tellement densifié que la nouvelle école ne suffira pas à faire face à l’accroissement d’élèves !

À cela s’ajoutent les nouveaux rythmes scolaires qui ne sont pas financés au delà de la première année : l’État et la Caf apportent une aide qui disparaitra la deuxième année ; Le contribuable Grenoblois se retrouvera seul avec la facture.
Mais ce sera pour le budget 2015.

Et M.Destot et J.Safar ont prévu la parade : soit nous ne serons plus là et ce sera une patate chaude pour la nouvelle municipalité. Soit nous aurons conservé le manche et nous augmenterons les impôts pour financer tout ça.
C’est la solution déjà adoptée en 2008 après la réélection et la promesse de stabilité fiscale : + 9% d’impôts pour les Grenoblois.
C’est tout l’enjeu des municipales pour les Grenoblois.

Notre photo : pour bétonner Beauvert  y compris une partie de la cour d’école la ville avait titré :  » un triangle de verdure à l’articulation des quartiers… »

Catégories : Actualité