ÉCOLES à Grenoble: DES CLASSES EN PRÉFABRIQUÉS À JEAN MACÉ

Publié par Les Républicains 38 le

La ville mondialement reconnue selon son Maire est contrainte d’installer des préfabriqués dans ses écoles faute d’avoir su anticiper le nombre d’élèves induits par les constructions qu’elle a elle même décidé !

Avec ce simple fait on dispose d’une grille de lecture de  » l’écosystéme  » Grenoblois : les réussites et les batailles que livrent nos universités, nos chercheurs, nos enseignants , nos entreprises d’un côté. Celles que M.Destot s’attribue.

PAS LA CAPACITÉ DE PRÉVOIR LE NOMBRE D’ENFANTS

De l’autre les résultats désolants d’une municipalité de second ordre qui a choisi de bétonner pour assurer sa survie mais n’a même pas été dans la capacité de prévoir le plus facile : le nombre d’enfants et de jeunes par appartement construit.

M.Destot a visité en août le chantier de construction des préfabriqués de l’école Jean Macé qui est bien l’un des symboles de son échec . Pourtant 25 enfants supplémentaires ce n’est pas une anticipation qui concerne … 2025 sur laquelle MM Destot et Hollande semblent très calés.

L'école du futur de la municipalité Destot...

L’école du futur de la municipalité Destot…

DES DÉCLARATIONS LES PLUS CONTRADICTOIRES DES ÉLUS

Il s’agissait d’une simple rentrée scolaire dans un quartier bétonné.

Pour la suite les déclarations les plus contradictoires se sont succédées de la part des Adjoints P.Bron (app PS), A.Djellal (PS) et M.Destot .

D’une part tout avait été prévu : une nouvelle école et un nouveau collège pour l’ouest. Sauf que rien de tel jamais n’avait été évoqué au Conseil Municipal et au Conseil Général ou les 6 conseillers Généraux de Grenoble ( sur 6) tous PS ou PC n’ont jamais abordé cette question avant que la population ne s’en émeuve. C’est dire leur utilité.

UNE « REFLEXION  » DONT ON CONNAISSAIT LE RÉSULTAT!

A.Djellal  a signé un communiqué pour expliquer que la ville engageait  « une réflexion » pour construire tout à coup 3 écoles entre  Jean Macé, Berriat et Presqu’ile …

Mais la réflexion est tellement engagée que voilà celle de Jean Macé pourtant non financée, non programmée qui sort ( presque) de terre : « La Ville a donc pris la décision de construire ­une nouvelle école précise le « DL »: « Elle se si­tuera en face de l’actuelle, à côté du stade, précise Pascal Garcia, élu (PS) du secteur 1, elle ouvrira pour la rentrée 2017/18 et comptera 14 classes « .

M.Destot visitant avec fierté ses algécos à Jean Macé en compagnie de C.Crifo (PS) qui, avec les 6 conseillers Généraux de gauche de Grenoble, n'a jamais  demandé même une étude au département pour le collège du Nord ouest Grenoblois: une forte équipe!

M.Destot visitant avec fierté ses algécos à Jean Macé en compagnie de C.Crifo (PS) qui, avec les 6 conseillers Généraux de gauche de Grenoble, n’a jamais demandé même une étude au département pour le collège du Nord ouest Grenoblois: une forte équipe!

C’EST TOUT À COUP TRÈS PRÉCIS POUR… 2017

Cette année au total entre les fermetures et les ouvertures de classes , Grenoble compte 13 classes de plus ce qui indique bien ce qu’il en est de l’impact du bétonnage furieux. Pour la rentrée 2017? dans le seul quartier Jean Macé il faudrait… 14 classes supplémentaires.

C’est tout à coup très précis, tellement que l’Adjoint à l’éducation Paul Bron qui avait annoncé d’autres dates pour les ouvertures d’écoles a été prié de se taire. Il sait bien que tout cela est du flan.(ÉCOLES À GRENOBLE: UNE SITUATION CATASTROPHIQUE)

LA MUNICIPALITÉ A VENDU UN MORCEAU DE COUR D’ÉCOLE À BEAUVERT

La municipalité ne pouvait pas acquérir deux préfabriqués pour l’école des Buttes à Villeneuve, il a fallu que les habitants se battent, elle a vendu jusqu’à un morceau de la cour d’école de Beauvert pour financer la nouvelle école qui sera vite insuffisante compte tenu de la bétonisation du secteur.

Elle a mis 7 ans pour rénover la piscine Chorier Berriat (PISCINES À GRENOBLE : les scolaires et les familles lourdement pénalisés) , l’Adjointe (PC) au Patrimoine a révélé qu’elle ne disposait d’aucun crédit pour réparer la Halle St Claire et la Tour Perret qui s’écroulent, mais la municipalité Destot va construire des écoles à tout va après les élections.

Elle ne sait même pas comment elle financera l’année prochaine les nouveaux rythmes scolaires une fois l’aide de l’État et de la CAF disparus….

Il semble que ce soit la panique sur tous ces fronts et qu’il s’agit de faire face aux urgences : des préfabriqués pour les écoles et des promesses pour les électeurs…

 

Catégories : Actualité