ÉCHIROLLES et la LAICITÉ: Magalie VICENTE (LR) DEMANDE des SANCTIONS
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  ÉCHIROLLES et la LAICITÉ: Magalie VICENTE (LR) DEMANDE des SANCTIONS
12 mai 2017 06:05 Commentaires fermés user1

L’affaire de l’entraineuse de l’équipe de foot féminine du FC Surieux d’Echirolles est significative du laxisme des élus communistes et d’extrême gauche à l’égard du communautarisme. En effet engagée en coupe Rhône-Alpes des U13 ,l’équipe  avait  atteint  la grande finale de ce “Festival foot U13 Pitch”.

Une finale qui était prévue le 6 mai . Les jeunes joueuses se préparaient donc pour ce rendez-vous, mais un coup de téléphone a tout changé.Le président de la Ligue Rhône-Alpes, Bernard Barbet, a signifié au président de Surieux, Amar Benguedouar, que la coach de l’équipe, Essia Aouini, ne pourrait être admise sur le terrain. Raison invoquée : la jeune femme porte le voile, or le règlement de la Ligue interdit tout signe ostentatoire d’appartenance religieuse.

L'équipe d'Echirolles avec son entraîneuse qui refuse de respecter le règlement sur la laïcité en accomplissant un service civique ! Elle est soutenue par Renzo Sulli (PC/Mélenchon)

L’équipe d’Echirolles avec son entraîneuse qui refuse de respecter le règlement sur la laïcité en accomplissant un service civique ! Elle est soutenue par Renzo Sulli (PC/Mélenchon) Photo le DL

Au lieu de se conformer au règlement et à la laïcité  Amar Benguedouar par ailleurs Conseiller municipal dans la majorité de Renzo Sulli (PC/Mélenchon) a préféré refuser de jouer le match, sacrifiant la saison , les entrainements et les efforts de toutes les sportives engagées. Evidemment avec leur accord. Il s’agit ici encore de faire croire que chacun peut définir tout seul dans son coin les  règles de la laïcité qui l’arrange en refusant celles qui s’appliquent à tous.

Renzo SULLI ( PC/Mélenchon) ORGANISE UNE LIBANISATION de la COMMUNE

La municipalité d’Echirolles crée un contre exemple de ce qu’il faut faire pour intégrer chacun à la communauté nationale. Elle veut absolument exacerber les cultures d’origine afin de régner sur des communautés dépendantes. En soutenant le refus d’appliquer les  règles de vie commune à la France elle conduit des générations dans l’impasse , les préparant à vivre dans une société qui n’existe pas. Car la France à une tradition d’adhésion aux valeurs et modes de vie commun, c’est la seule raison pour laquelle elle a pu au fil du temps accueillir tant et tant de personnes d’origine étrangère.

Rompre avec cette tradition, flatter les comportements communautaires, favoriser les replis sur soi, c’est organiser une Libanisation du pays et le conduire à un inévitable chaos.

Magalie VICENTE (LR):  » NOTRE GROUPE EST PROFONDÉMENT CHOQUÉ » 

Ce que n’a pas manqué de relever Magalie Vicente Conseillère municipale (LR) d’Echirolles et candidate aux élections législatives dans la 2 eme circonscription de l’Isère. Dans une déclaration publiée par le DL elle indique:  «  notre groupe est profondément choqué de cette décision prise par le Président du club, qui n’est autre qu’un conseiller municipal de la majorité de la ville. Sacrifier une saison d’une équipe de jeunes filles, les priver d’une finale qu’elles méritent, au prétexte d’être en désaccord avec un règlement qui, lui, a toutes les raisons de s’appliquer, c’est inadmissible et profondément scandaleux pour un club sportif. »

 

Magalie Vicente lors d'une réunion des Républicains à Grenoble

Magalie Vicente lors d’une réunion des Républicains à Grenoble

Bien entendu elle en dénonce les conséquences désastreuses: « Quel message envoie-t-on à nos citoyens, à nos enfants en laissant faire ? Il y a un règlement, il doit s’appliquer. Nos institutions, comme nos associations ont obligation de respecter les règles de la laïcité. D’autant que l’entraineuse de foot est en service civique, ce qui, à notre sens, ajoute encore plus de conséquences à ce refus de respecter le rappel à l’ordre du Président de la ligue régionale de foot. »

A QUOI SERT UN « SERVICE CIVIQUE » QUI PERMET de REFUSER les RÉGLES de la CITOYENNETÉ ? 

Le fait que l’entraineuse accomplisse un service civique aggrave en effet le problème: à quoi sert un service « civique » qui permet à celle qui l’accomplit de récuser les règles de la citoyenneté Française ?

C’est pour quoi, au nom de son groupe au Conseil Municipal, Magalie Vicente  » demande à Monsieur le Maire, d’une part, de mettre un terme au service civique de la jeune fille qui ne souhaite pas se plier au règlement et qui ne le comprend pas au regard de ses remarques, considérant que c’est le règlement qui met une barrière entre elle et les joueuses. »

 » NOUS DEMANDONS LA DÉMISSION du PRÉSIDENT du CLUB » 

Elle ajoute également:  « D’autre part, nous demandons la démission ou l’éviction si nécessaire, du Président du club qui ne délivre pas le bon message en tant que dirigeant sportif aux enfants de la ville dans un quartier prioritaire. Et enfin, nous demandons à Monsieur le Maire de rappeler à l’ensemble des acteurs associatifs de la ville les principes et règles de la laïcité qui doivent s’appliquer quelques soient les activités. Nos citoyens confient leurs enfants à la ville en toute confiance il est normal que les valeurs de la République y soient défendues par l’ensemble des représentants et respectées. »

Des demandes de bon sens, totalement Républicaines , auxquelles Renzo Sulli devrait immédiatement donner suite s’il est un patriote qui accomplit son devoir de Premier Magistrat de la commune

Partager/Marquer