E.WOERTH à MEYLAN: « les REPUBLICAINS ONT BESOIN d’UN PROJET COLLECTIF »

Publié par user1 le

Aprés avoir échangé avec les étudiants de l’Ecole de Commerce de Grenoble, Eric Woerth , le Secrétaire Général des Républicains en charge du projet est venu à la rencontre des adhérents et militants Républicains à Meylan accompagné de Thierry Kovacs, le Président des Républicains38 et Maire de Vienne qui traverse décidément beaucoup le département de long en large pour animer la fédération.

Jean-Claude Peyrin, Thierry Kovacs, Damien Guiguet, Eric Woerth, Alain Carignon

Jean-Claude Peyrin, Thierry Kovacs, Damien Guiguet, Eric Woerth, Alain Carignon

Eric Woerth est d’abord allé à la Mairie saluer le Maire (UDI) de Meylan, Damien Guiguet et Jean-Claude Peyrin son Premier Adjoint (LR) Vice Président du Département en présence d’Alain Carignon, Ancien Ministre et ancien Député. Ils se retrouveront tous autour d’Eric Woerth salle Decibeldonne en présence de D. Mermillod-Blondin , Maire de Corenc et Président du groupe d’opposition à la Métro et Agnés Menuel Conseillère Départementale (LR) et Adjointe au Maire de Doméne. Il a pu échanger avec la centaine de personnes qui s’étaient déplacées pour l’occasion.

 » IL NE FAUT PAS QU’UN PROJET INDIVIDUEL PRIME SUR UN PROJET COMMUN »

L’ancien Ministre du Budget a plaidé pour que les Républicains se dotent d’un projet commun. Pour lui un grand mouvement politique ne peut pas avancer sans un socle qui rassemble tous ses membres, ce qui n’empêche pas la diversité et les apports personnels d’idées.

« On me dit qu’élaborer un projet des Ré­publicains ne sert à rien puis­ que chaque candidat à la pri­maire défendra ses idées. C’est faux. Il ne faut pas qu’un projet individuel prime sur un projet commun» a t il expliqué ajoutant qu’on n’est pas  » dans le temps de la primaire » . Celui-ci arrivera à la rentrée lorsque tous les candidats seront connus.

Eric Woerth a ainsi présenté la nécessité de l’élaboration d’un projet cohérent, autour de principes communs, et qui sera utilisé en vue de l’élection présidentielle de 2017 par le candidat qui sortira victorieux des primaires de fin d’année.

EST-CE QUE TOUS LES PRETENDANTS SERONT à la PRIMAIRE?

Le Secrétaire Général a en effet rappelé qu’il y a des règles de candidature, en particulier la nécessité de rassembler 20 parlementaires pour être patronné. Est-ce que, parmi tous les prétendants , tous franchiront ce barrage?

Eric Woerth a abordé toutes les têtes de chapitre de ce socle commun qui doit nous rassembler. Cela passe par  la baisse de la dépense publique, celle du nombre de fonctionnaires, celle des dépenses de santé et le recul de l’âge de départ à la retraite.Les débats ont notamment portés sur le statut de la fonction publique, la politique migratoire, la fiscalité, et d’autres thèmes chers aux français, à propos desquels les personnes présentes ont exprimés leurs attentes.

Le comité départemental débattait hier soir à St Etienne de St Geoirs du texte d’orientation de la ligne politique de notre mouvement, comme l’a demandé le président Nicolas Sarkozy.

Les jeunes présents à Meylan entourant Eric Woerth

Les jeunes présents à Meylan entourant Eric Woerth

UN PROJET SERIEUX APRES LES DEGÂTS du QUINQUENNAT HOLLANDE

Un projet ambitieux, sérieux, réalisable mais qui semble immense au vu des dégâts du quinquennat Hollande. Ce qui a fait s’exclamer Aziz Sahiri, ancien Adjoint (LR) au Maire de Grenoble  mais « Il faut cinq mandats pour faire tout ce que vous nous avez décrit ». Pour Eric Woerth évidemment  » on peut aller plus vite »  surtout si les textes sont prêts avant l’élection et mis en oeuvre immédiatement. Maxime Le Pendeven , Conseiller municipal (LR) de Crolles demandait lui pourquoi on n’allait pas plus loin avec ce qui marche à savoir une tonalité libérale dans l’action. Ce fameux « libéralisme  » auquel la gauche accole immédiatement le qualificatif de  » sauvage » afin de le disqualifier. Tandis qu’un jeune militant LR se demandait qui serait le nouveau De Gaulle dont la France a besoin.

Christian Burdet, François Tarantini, Adrien Fodil, Aziz Sahiri avec Eric Woerth

Christian Burdet, François Tarantini, Adrien Fodil, Aziz Sahiri avec Eric Woerth

UN BESOIN D’AUTORITE pour NOTRE PAYS

En fait une demande et un besoin d’autorité dont le pays a besoin et auquel le projet des Républicains doit répondre. Une autorité qui ne peut pas s’exprimer de la même manière au temps des réseaux, de l’individualisme forcené, des sources multiples d’information qu’au temps de la chaine unique de télévision. Mais une autorité indispensable pour que la nation retrouve ses bases et sa force. D’autant plus que son affaiblissement à l’intérieur et à l’extérieur avec la présidence Hollande est lourde de conséquence. Eric Woerth a d’ailleurs assuré « voilà une présidence dont on est certain qu’elle ne demeurera pas dans l’Histoire… »