E.PIOLLE (Verts/PG): UNE CAMPAGNE COMME UNE SERIE TELE…

Accueil  »  Actualité  »  E.PIOLLE (Verts/PG): UNE CAMPAGNE COMME UNE SERIE TELE…
19 juin 2014 07:06 Commentaires fermés admin

Grâce au «  Postillon » -il faut le reconnaître – la vérité sur la campagne de com’ d’Eric Piolle ( Verts/PG) est révélée .

On apprend qu’elle a été totalement dirigée depuis Paris par un gourou de la com, Erwan Lecoeur. Lequel a bénéficié des crédits de formation des élus Verts de la Région Rhône Alpes  dont le Président de groupe était un certain Eric Piolle. C’est d’abord à ce titre qu’il a travaillé avec lui.

Erwan Lecoeur s’affiche comme «  sociologue, politologue et consultant «  parce que «  communiquant » ça fait trop droite.

LE GOUROU de la COM’ de la LISTE ETAIT à PARIS

Au passage on notera la confiance faites par Eric Piolle au local,aux Grenoblois, à la proximité qu’il revendique et toujours cette lutte contre « l’étalement urbain » : travailler prés de chez soi et d’un réseau de transport en commun c’est bon pour la plèbe .

Mais Erwan Lecoeur nous rassure . Maintenant qu’il est dir’ com’ de la ville il «veut prendre un appartement à Grenoble… » . Il est bien bon.

« UNE BONNE CAMPAGNE, C’EST COMME UNE SERIE TELE… »

Pour lui «  si ça a fonctionné à Grenoble en 2014 comme pour EELV en 2009 c’est parce qu’ils sont parvenus à « faire un bon casting . Une bonne campagne c’est comme une bonne série télé: c’est quelque chose qui répond aux attentes sociales».On reconnaît le cynisme propre à l’extrême gauche.

C’est lui qui a refondu le CV de Piolle afin de le présenter comme un «novice en politique «  en gommant ses candidatures aux législatives de 1997 et 2002.

« RACONTER UNE HISTOIRE , C’EST QUE de la COM’  »

Erwan Lecoeur  «  est venu plusieurs fois faire des formations aux seuls élus municipaux d’abord, puis en janvier à l’ensemble de la liste lors d’un week end à Malleval . Il a beaucoup insisté sur la nécessité de raconter une histoire ou « faire un récit «  autour de la campagne raconte Eva. C’est son grand concept mais c’est juste de la com’ ( …) On n’a quasiment pas été présents sur les luttes sociales pendant la campagne(…) On est resté soigneusement à l’abri de la clameur parce que les luttes ne rentraient pas dans le plan com’ (…) Quand Valls est venu on était quelques uns à avoir fait un rassemblement de protestation. »

Unknown

IDENTIFIE OPPOSANT AU PS EN ETANT AVEC LUI…

Le directeur de campagne nous a interdit d’avoir une réaction, ou de faire une affiche ou des tracts au nom du rassemblement car selon lui «  cela donnerait à Safar une occasion en or de se mettre dans le camp des républicains et d’en remettre une couche sur le soi-disant sectarisme de notre liste, notre attitude anti-républicaine « .

Le «  Postillon «  raconte ce que nous avons si souvent dénoncé ici: «  EELV s’est livré à un exercice subtil (!) : être identifié comme opposant au PS à Grenoble tout en étant dans le gouvernement et en présentant des listes communes dans beaucoup d’autres communes de l’agglomération (…) Dans plein de collectivités locales le PS est pour eux plus souvent un allié qu’un adversaire: quand il leur offre des postes!( …) (METRO: Les VERTS/PG et le PS/PC VEULENT RECONSTITUER L’UNION de la GAUCHE)

« JUSTIFIER LA NON REALISATION DE PROMESSES »

Selon un militant du Parti Socialiste, le véritable souhait de Piolle n’était pas de gagner tout seul mais avec le PS: » Piolle voulait garder d’anciens adjoints socialistes (…) de toute façon il avait prévu dés le départ de s’allier avec le PS à la Métro. Partager les responsabilités à la mairie, cela lui aurait permis de justifier la non réalisation de certaines promesses ». (Grenoble: E.PIOLLE (Verts/ades) ANNONCE l’ALLIANCE avec SAFAR (PS))

PIOLLE VOULAIT SAFAR (PS) COMME PREMIER ADJOINT

Le lendemain du premier tour, Piolle a donc tout fait pour la fusion en déroulant le tapis rouge pour la liste Safar.(…) Pour faire ami-ami avec le PS, Piolle était prêt à tout, jusqu’à proposer au comité de campagne d’offrir le poste de premier adjoint à un élu PS ».

 » LES MILITANTS N’ONT PLUS AUCUN POUVOIR  »

« Les élus ont maintenant tous les pouvoirs et les militants de base plus aucun comme le regrette Eva. Pendant la campagne beaucoup de décisions se prenaient au consensus(…) Et puis une fois la campagne finie, cette manière de faire a disparu. On est un certain nombre à s’être beaucoup activés:ça n’existe plus ».

 » LE GROUPE des ELUS VA DECIDER de TOUT »

Ce que confirme au « Postillon » Erwan Lecoeur le gourou de la campagne , nouveau directeur de la com’ de la ville : «  c’est le groupe des élus qui va décider de tout (…) Et ça, ça va peut être gêner les militants (…) on aura peut être des soucis. Comme partout c’est un truc que j’ai étudié dans toutes les organisations écologistes , il y a toujours les militants qui sont les plus emmerdants ».

La véritable histoire de Piolle ne fait que commencer.  (LES QUESTIONS QUE PERSONNE NE POSE à E.PIOLLE (Verts/ades))

Share