E.PIOLLE (Verts/PG) S’ATTAQUE AUX RÉPUBLICAINS

Publié par user1 le

Au fur et à mesure que son assise se réduit la municipalité Piolle (Verts/PG) retrouve ses réflexes groupusculaires.

L’accumulation des mécontentements qui a débouché sur la manifestation de lundi dernier la conduit à s’estimer dans la peau d’Allende avant la prise du pouvoir par les Généraux !

LA PHASE « TERREUR » de la RÉVOLUTION GRENOBLOISE

Le clan Avrillier (Verts/Ades) passe donc à la phase  » terreur » de la Révolution. Ce n’est pas bon signe. Une opération est en route pour tenter d’intimider et de faire taire l’opposition grenobloise.  Elle a été décidée dans ce cénacle secret et opaque au sein duquel tout se décide. Ce n’est pas par hasard si  » Libération » a qualifié Raymond Avrillier de  » parrain » de la majorité municipale et si celui ci a avoué à  » Ouest France  » qu’il participait à toute les réunions décisionnaires de la municipalité.

UN CLAN POLITIQUE ET FAMILIAL

Rappelons que ce groupe à la fois familial et politique organisé de façon clanique, pratiquant un népotisme éhonté , dont la plupart des membres sont dans l’action politique depuis 30 ans (M.Boileau, V.Comparat, C.Kirkyacharian , V.Fristot, M.Girod de l’Ain, C.Garnier …) rejoints par  L.Comparat ,O.Bertrand, Y.Mongaburu , H.Sabri… occupe les postes clefs de la ville et de l’agglo.

La décision d’attaquer les Républicains en justice n’est donc pas une initiative individuelle. D’ailleurs elle est portée devant le conseil municipal.

Une partie du clan politique et familial qui mène la municipalité

Une partie du clan politique et familial qui mène la municipalité

LE PREMIER MAIRE à VOULOIR BÂILLONNER l’OPPOSITION

C’est la seconde  » première » de la municipalité Piolle: après avoir été le premier Maire de la ville qui aura fait défiler les grenoblois contre sa politique, il va être le premier à demander à la justice de la bâillonner.

En effet Raymond Avrillier demande à la justice d’interdire les affiches et tracts qui donnent la liste des élus de gauche et Verts/Ades qui gérent Grenoble depuis 21 ans et l’ont ruinée!

R.AVRILLIER VEUT FAIRE PAYER le CONTRIBUABLE

Dans une lettre au Maire qui sera soumise au Conseil Municipal du 19 décembre prochain Raymond Avrillier demande  » en tant que Maire-adjoint honoraire la mise en oeuvre de la protection fonctionnelle, juridique autorisant la prise en charge d’une assistance administrative et juridique « .(!) 

En clair pour attaquer l’opposition en justice il demande que ses frais d’avocats soient pris en charge par… le contribuable sur lequel il a d’ailleurs toujours vécu toute sa vie.

L’ÉLU QUI A COÛTÉ LE PLUS CHER AU CONTRIBUABLE

Ainsi par une escroquerie sémantique dont les Rouges/Verts Grenoblois sont coutumiers ceux qui ont ruiné Grenoble et sont désignés comme tels continueraient à piller les fonds publics pour se défendre de cette accusation!

Ainsi l’élu qui aura coûté le plus cher au contribuable par des recours systématiques et insensés qui ont retardé et renchéri  les coûts parfois de plusieurs dizaines de millions d’€ comme le Stade des Alpes , veut encore peser sur l’impôt.

INSTRUMENTALISER la JUSTICE à des FINS POLITIQUES

Il s’agit évidemment de continuer à instrumentaliser la justice à des fins politiques comme ces groupuscules l’ont toujours fait avec – malheureusement- des alliés dans la place comme on l’a vu avec un Procureur Adjoint de Grenoble faisant campagne pour la municipalité Piolle.

UNE JUGE LAISSE EN LIBERTÉ UN TIREUR de SAINT BRUNO

Le jour ou cette offensive était lancée une juge grenobloise décidait d’ailleurs de laisser libre l’un des tireurs présumés de la fusillade de la place Saint Bruno de juin 2015 chez qui les armes ont été retrouvées ( un fusil d’as­saut de type kalachnikov, deux chargeurs pleins ainsi qu’un fusil à pompe ) dont l’analyse balistique a formellement établi qu’il s’agissait de l’une des armes utilisées dans cette fusillade qui avait blessé un grenoblois assis à une terrasse.

TOUTES LES AFFAIRES de la GAUCHE et des VERTS/ADES SONT ENTERRÉES

On peut donc tout imaginer. On sait qu’à Grenoble jusque là toutes les affaires qui ont concerné la gauche et les Verts/Ades ont été classées sans suite et que le dossier Alpexpo a été enterré par la Police Judiciaire.

Il ne faut donc pas traiter par le mépris cette offensive judiciaire sur fonds publics car de très nombreuses connexions existent qui peuvent avoir pour objet de faire taire une opposition qui dérange.

Les élus de gauche et Verts/Ades ne sont pas habitués à rendre des comptes

Les élus de gauche et Verts/Ades ne sont pas habitués à rendre des comptes

POUR E.PIOLLE LES OPPOSANTS SONT des « AGITATEURS »

Dans la culture gauchiste en effet ceux qui s’opposent frontalement et publiquement à leur politique sont des factieux. Eric Piolle a d’abord évoqué des sortes d’attardés du siècle précédent et maintenant parle ouvertement « d’agitateurs ». C’est ainsi qu’il a qualifié ceux qui ont soutenu la manifestation de lundi.

FAIRE TAIRE LES PERTURBATEURS du MONDE NOUVEAU

Pour ceux qui croient être en train de mettre en route une « révolution » municipale ( pour commencer) rien ni personne n’a de légitimité pour en contester les objectifs et les modalités. Il s’agit donc de  faire taire les perturbateurs de cette route du bonheur pour tous que Grenoble est en train d’emprunter. Sous la conduite de cette avant garde éclairée que les élus Verts/Ades/PG incarnent.

L’OPÉRATION JUDICIAIRE SOULÉVE L’INDIGNATION

Mais plus la municipalité s’engage dans cette  évolution sectaire, plus elle aggrave son cas. Les premières réactions démontrent que ces annonces soulèvent l’indignation dans de nombreux pans de la vie municipale y compris dans des associations et collectifs qui n’ont rien à voir avec les Républicains Grenoblois.

Lors des réunions des Républicains les grenoblois ont découvert le vrai bilan financier de la gauche et des Verts/Ades. On comprend qu'ils veuillent bâillonner l'opposition

Lors des réunions des Républicains les grenoblois ont découvert le vrai bilan financier de la gauche et des Verts/Ades. On comprend qu’ils veuillent bâillonner l’opposition

LE GAM:  » UN DÉTOURNEMENT de FONDS PUBLICS »

Ainsi le GAM ( Groupe d’Action Métropolitain) a immédiatement réagi  en ces termes : » Le titre de Maire adjoint honoraire ne confère aucun pouvoir, aucune prérogative particulière ni aucun avantage financier.
Raymond Avrillier n’exerce aucun mandat municipal depuis 2008. La collectivité ne peux pas prendre en charge ses frais d’avocat pour des faits ayant eu lieu en 2016 alors que M. Avrillier n’était pas élu. Il s’agit d’une affaire et d’une procédure strictement privée.
On ne va tout de même pas accorder la protection fonctionnelle à quelqu’un qui n’exerce AUCUNE fonction. A moins de vouloir commettre un détournement de fonds publics. »

LES DÉRIVES SECTAIRES de R.AVRILLIER PIÉGENT la MUNICIPALITÉ

On peut penser que les réactions vont émaner de larges secteurs de l’opinion face à cette atteinte au fonctionnement de la démocratie. La municipalité va se retrouver piégée par les dérives sectaires de Raymond Avrillier qu’elle lui accorde ou non son soutien financier.

LES RÉPUBLICAINS NE SE LAISSERONT PAS FAIRE

Face aux dossiers dans lesquels elle est embourbée telle la fermeture d’Agutte Sembat, l’affaire dramatique de la fin de la Résidence Notre Dame , la montée de l’insécurité et la résistance de plus en plus forte à la bétonisation comme le boycott de toutes ses fausses concertations bidon , face à l’opposition des usagers et des bibliothécaires, du personnel communal , la municipalité ne va pas renforcer son image positive ni bénéficier d’un dérivatif avec sa procédure judiciaire contre l’opposition. En tout cas les Républicains ne se laisseront pas faire et vont organiser la riposte et leur résistance.

Photo de une: Raymond Avrillier (Verts/Ades) passe à l’offensive pour la municipalité Piolle. il veut faire taire l’opposition .