E.PIOLLE ( Verts/PG) FERME LA VILLE à l’OPPOSITION

Publié par Les Républicains 38 le

Dans un texte largement diffusé sur Facebook, Nathalie Béranger, Conseillère municipale (UMP) de Grenoble fustige la fermeture de la municipalité Piolle ( Verts/extrême gauche).

En effet explique t elle lors du 1er Conseil Municipal Eric Piolle  a fermé tout débat et tout contrôle de l’opposition en refusant que celle ci  occupe des sièges dans les organismes importants de la ville de Grenoble.

Une situation de fermeture encore pire que la municipalité Destot/Safar qui avait fait très fort. Et quand la question lui a été posée au Conseil municipal , à savoir la contradiction entre ses déclarations et cette triste réalité, Eric Piolle a refusé de donner toute explication , se  réfugiant dans un mutisme absolu, démontrant un sectarisme choquant pour un premier magistrat.

L’OPACITE pour L’ESSENTIEL DES ORGANISMES MUNICIPAUX

Nathalie Béranger a listé les organismes dans lesquels l’opposition ne siégera pas et ne disposera donc d’aucun moyen de contrôle:

-ACTIS le plus gros bailleur social de la ville,
-la Compagnie de Chauffage,
-la Société Publique Locale Eau,
-la Société Publique Locale d’Aménagement SAGES,
-la SEM Minatec,
-les Musiciens du Louvre,
-l’Etablissement Public de Coopération Culturelle MC2,
-le Conservatoire à Rayonnement Régional,
-le MIN,
-le Palais des Sports
-l’Office du Tourisme

Et Nathalie Béranger de demander : « Où est la transparence promise en matière d’attribution des logements sociaux ? »

LES PREMIERS ACTES de E.PIOLLE FONT CRAINDRE le PIRE

Ajoutant : « Les tarifs du chauffage urbain des usagers seront fixés tranquillement par la majorité sans témoin et dans l’opacité.
« Le modèle économique grenoblois à travers les industries de haute technologie à fort à craindre des décisions prises par cette nouvelle équipe « verte » et « rouge ».
« La culture dite « élitiste » par certains risque de se voir tordre le coup au seul défaut d’avoir une programmation de musiques classiques et, soit disant, pas accessible à tous.
« Le tourisme à Grenoble se limitera à l’implantation de moutons sur les collines de la Bastille et à terme dans les parcs publics de la ville. »

ILS TIENNENT le POUVOIR et les CONTRE POUVOIRS

Les premiers actes d’Eric Piolle font craindre le pire pour Grenoble . L’opacité de tous ces organismes va peser lourd sur le contribuable . De plus toutes les officines de faux contrôle sont  dans leurs mains ( Anticor) et des éléments clefs de la magistrature sont engagés à leur côté.  Tout cela crée un déséquilibre des pouvoirs considérable.

Ceux qui sont au pouvoir tiennent aussi les contre pouvoirs . Eric Piolle aggrave cette situation par sa décision  de réserver à ses seuls amis les principaux organismes de la ville. Elle est totalement à l’opposé de ces propos de campagne.

 

Catégories : Actualité