E.PIOLLE: LES 120 ENGAGEMENTS QUI ONT TROMPÉ les GRENOBLOIS
Warning: Illegal string offset 'custom_subtext' in /home/republiczc/www/wp-content/themes/wppolitico/functions.php on line 226

Accueil  »  Actualité  »  E.PIOLLE: LES 120 ENGAGEMENTS QUI ONT TROMPÉ les GRENOBLOIS
22 mar 2016 07:03 Commentaires fermés user1

Elu sur la base de 120 engagements fourre tout afin de faire plaisir à tous les segments électoraux, considérant le citoyen comme un consommateur, Eric Piolle et sa coalition Rouge/Verts se trouvent piégés par des promesses qu’ils ne veulent dans certain cas absolument pas tenir et dans d’autres qu’ils ne peuvent pas tenir.

Nous allons passer au crible ces engagements qui ont volontairement trompé les grenoblois à l’issue d’une campagne conçue « comme une série TV » selon les termes du propre directeur de la com’ d’Eric Piolle.

La co construction, c’était l’engagement n°1 .Des électeurs y avaient sincèrement cru mais  mesurent  bien maintenant qu’il s’agissait d’un énorme enfumage, tous ceux qui s’y sont essayés en toussent encore.

Plus personne n’en redemande, personne sauf bien sûr les Verts/Rouges qui font désormais à eux seuls le débat entre eux , les grenoblois ayant laissé tomber. C’était le but, la démocratie façon Verts/Rouges, c’est le « centralisme démocratique », c’est quand eux manipulent le jeu pour imposer leurs dogmes en pouvant prétendre qu’ils découlent de la concertation.

1: Co construire

LA FERMETURE de l’AVENUE  AGUTTE SEMBAT

En Octobre, alors que Pascal Clouaire (faux citoyens Verts/PG) amusait la galerie avec les « Assises du Commerce ».C ’est par la rumeur que les participants apprennent que la municipalité a décidé de fermer  le Bd Agutte Sembat à l’accès voitures.  Prés de 10 000 usagers, clients, habitants, salariés qui utilisent cette voie pour venir à Grenoble seraient empêchés. Quand on sait que Pascal Clouaire porte la double casquette du commerce et de la démocratie locale, on mesure l’étendue de la supercherie qui a conduit la CCI, la Chambre des Métiers et l’association Label Ville à partir en claquant la porte. Ce qui n’a pas empêché E. Piolle (Verts/PG) de confirmer en janvier la fermeture de l’avenue !

>>> ALLER VOIR Agutte Sembat: E. Piolle confirme la fermeture

Puis, en février à la CCI, acculé par les grenoblois mécontents, il a même oublié de faire semblant de croire à  la co construction en déclarant excédé :« nous sommes là jusqu’en 2020 ». Donc vous n’avez rien à dire!

>>> ALLER VOIR E. Piolle acculé par les grenoblois mécontents: nous sommes là jusqu’en 2020

 LA CON-CONSTRUCTION AU QUAI DE FRANCE

Les riverains du quai de France avaient élaboré un projet extrêmement étudié et détaillé que la municipalité a tout simplement ignoré. Les riverains, qui n’avaient même pas imaginé se retrouver face à un tel mépris, ont déclaré avoir été pris pour des « cons -constructeurs ». Le scandale est plus grand encore quand on sait le coût astronomique de l’opération imposée par Y. Mongaburu (Verts/Ades) : massacre à la tronçonneuse de 12 grands marronniers et 800 000 euros les 250 mètres de piste cyclable !

>>> quais-la-revolte-dun-quartier-contre-e-piolle-vertspg/

Et tout ça pour quoi ? Regardez la vidéo. Le blocage des quais est une catastrophe pour les déplacements dans l’agglomération.  Qui l’a demandé? A l’issue de quelle consultation?

>>> VIDÉO les voitures ne roulent plus, où sont les vélos ?

LE MASSACRE DE LA PLACE VICTOR HUGO

Marronnier prétendu ‘fragile mécaniquement’ ! Et même ‘malade et dangereux’ selon l’inénarrable A. Back (Verts/Ades) ...

Ni information ni concertation, « on a cru qu’ils venaient élaguer » ont dit des riverains de la place Victor Hugo. L’INIMAGINABLE, c’est le soir en rentrant du travail qu’ils l’ont découvert. Trop tard pour réagir, trop tard pour sauver ce qui aurait pu l’être, les grands arbres de la plus belle place de Grenoble avaient été massacrés.

Aucune concertation non plus concernant les pauvres cure dents qui ont depuis pris la place des vrais arbres. Et qui sont un mensonge supplémentaire de E. Piolle (engagement n°41 : « Nous planterons 5000 arbres d’ici 2020, de variétés rares, anciennes et locales. »), les cure dents étant des micocouliers … de Chine!

>>> TOUT SUR LE MASSACRE DE LA PLACE VICTOR HUGO

LE PAVAGE DE GRANDE RUE

pavés grande rue

 

Combien de fois les habitants les commerçants et nous même avons dénoncé l’état d’abandon de Grande Rue ? Régulièrement des personnes tombaient à commencer bien sûr par les personnes âgées.

Jamais de réponse, jusqu’à ce qu’un jour le béton débarque en remplacement des dalles. Pas du tout la remise en état à l’identique qui était demandée. Pas du tout ce qu’il était naturel d’attendre dans une rue qui est au centre historique, touristique et commercial de Grenoble ! L’abandon continue.

Juste à côté place Grenette le pavage est complètement mité de rustines de goudron qui évoquent le tiers monde. En attendant là aussi le béton de la con construction ?

LA BÉTONISATION DE LA PRESQU’ÎLE

La bétonisation à mort de la presqu'île avance bien

Bétoniser la Presqu’île avec 50% de HLM, sans parkings ni espaces verts ? Que les grenoblois qui ont demandé la construction d’une nouvelle Villeneuve plutôt que des espaces verts lèvent la main ! Personne bien sûr. Ce projet pour 15 000 nouveaux habitants sans espaces verts ni parking n’a fait l’objet d’aucune consultation des habitants. Ni hier sous Destot, ni aujourd’hui sous Piolle!

Rappelons que juste à côté, quai de la Graille où M. Destot (PS) avait déjà fait pousser 11 tours, le candidat E. Piolle (Verts/PG) avait dénoncé « une ville sous l’emprise de la spéculation immobilière » et même renommé une des rues limitrophes « rue BNP-Paribas », mais ça c’était avant … Depuis, le même E. Piolle s’est empressé de réaliser le projet (initialisé par M.Destot …) de bétonisation à mort de la presqu’île. Et en plus d’y installer les locaux du … Crédit Agricole dont la ville a acquis le siège à Malherbe ( 8M €) pour installer des services municipaux.

>>> ALLER VOIR Bétonisation: bienvenue à Villeneuve sur Presqu’île

LE PROJET DE BÉTONISATION DE L’ESPLANADE

le projet de 650 logements dont 50 % de HLM sans espaces verts ni parkings

A l’Esplanade, le projet est déjà entièrement ficelé : 650 logements dont 50% de HLM, la encore sans espaces verts ni parkings.

Nouveau lieu, nouvelle méthode (seulement dans la forme bien sûr, pas dans le fond) : 300 000 euros de l’argent des grenoblois ont été affectés à la con- construction, qui dans ce cas consiste à utiliser HDZ, un cabinet d’architectes parisiens, payé pour faire la promotion de cette nouvelle folie bétonière en faisant semblant de consulter. M.Boileau (Verts/Ades) a déjà déposé le permis de construire de 230 logements. C’est dire le respect des citoyens. . Notons au passage que si place Victor Hugo l’arbre local c’est le micocoulier de Chine, à l’Esplanade l’emploi local est parisien …

>>> ALLER VOIR E. Piolle trouve 300 000 € pour vendre la bétonisation de l’esplanade

Il est encore temps de réagir. Signez la pétition !

PÉTITION CONTRE LE BÉTONNAGE DE L’ESPLANADEPÉTITION EN LIGNE : « NON au BÉTONNAGE de l’ESPLANADE » Le soussigné Considérant que Grenoble ne compte plus que 14,6 ME d’espaces verts par habitant contre

LE POULAILLER PARTICIPATIF

poulailler

Au mieux une séance d’information sans discussion par ci, ou une séance d’enfumage par là et le tour est joué : la comm’ municipale parle de co construction. Mais c’est de comm’ construction qu’il s’agit et on pourrait continuer avec, par exemples : les voiturettes (made in Japan, c’est local …) qui roulent au nucléaire (quand elles ne sédimentent pas à l’arrêt …) , les 475 m² de panneaux d’affichage anarchique supplémentaires, etc.

Mais on préfère pour finir terminer sur une autre façon de co construire qui consiste à passer par la fausse légitimité des urnes. Malgré un long battage médiatique, le taux de participation au vote des projets participatifs a été de 0,7%, c’est à dire qu’à peu près seuls les promoteurs, leurs potes, la municipalité ont mis un bulletin dans l’urne. Tandis que la municipalité exigera… 20 000 votants pour qu’un sujet porté par une pétition puisse être adopté. C’est à dire aucun.

Un vote qui a notamment accouché … d’un poulailler participatif ! Il est vrai que demander le vote sur des questions mineures a pour objet de donner le change, paraître démocrate sans prendre le moindre risque, contrairement aux vrais sujets qui préoccupent les grenoblois : autoroutes à vélos, emplois, arbres massacrés, bétonisation,  impôts les plus lourds de France etc.

TOUS LES SECTEURS de la VILLE SONT D’ACCORD

D’ailleurs à Villeneuve pendant que la municipalité fermait discrétement la piscine des Iris faute de moyens de l’entretenir la principale  proposition débattue pour le quartier était la création d’un four à pain collectif.

Les quartiers Berriat, Abbaye, Village Olympique, les Eaux Claires, le Centre ville… les acteurs du monde culturel, du monde économique,  partout on dénonce la duplicité de la municipalité Piolle en matière de démocratie locale, ses mensonges, ses dissimulations.

Bien entendu aujourd’hui tout le monde a compris. E.Piolle et sa coalition ne peuvent plus parler sérieusement devant aucun acteur de la ville de leur engagement N°1 qui n’a pas plus été respecté que les autres.

>> budget-participatif-a-grenoble-empecher-le-debat-sur-les-priorites

Nous passerons au scanner les 120 mensonges de Piolle afin de montrer combien les Grenoblois ont été trompés

 

 

Share